Nantes. Tabassé pour son téléphone : 3 agresseurs interpellés

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Ce 27 janvier, vers 11 heures, un étudiant de 23 ans qui allait passer un examen se voit intimer l’ordre, par un « jeune », de remettre son téléphone. Il refuse net et se voit tabassé par cinq à six jeunes voyous. Contusionné et l’arcade sourcilière ouverte, il est descendu à l’arrêt Boissière et a appelé la police rue des Renards.

15 ans, et un casier judiciaire déjà très chargé…

Il a été pris en charge par les secours, tandis qu’une patrouille recherchait les délinquants, décrits par la victime. Des photos ont été prises, l’étudiant a reconnu ses agresseurs. L’un d’eux, 15 ans, et casier judiciaire déjà très chargé, a été interpellé ce jeudi, deux autres, un majeur et un mineur eux aussi défavorablement connus des services de police, ont été interpellés ce vendredi. Ils ont été placés tous trois en garde à vue.

Toujours à propos de délinquance, deux dealers suspectés d’être les responsables de la petite épicerie – avec horaires et cartes de fidélité – démantelée mi-décembre au 16, rue Edmond Bertreux au Building, aux Dervallières, ont été jugés. Habillés en Vuitton et Gucci, les deux prévenus ont affirmé qu’ils n’étaient que dealer et « nourrice » respectivement – chez l’un d’eux, il y avait 11.000 € en liquide et une arme, ainsi que ses munitions.

Ils ont écopé de neuf et 14 mois ferme respectivement, avec une interdiction de se rendre dans la rue Bertreux pendant deux ans. Pendant ce temps, le deal a repris dans cette même cage d’escalier, à peine a-t-il été chassé du 12.

Par ailleurs l’un des membres du commando de délinquants qui a fait irruption aux urgences pour en tirer un gros bonnet de la drogue le 22 janvier dernier a été placé en détention provisoire ; il s’agit d’un jeune homme de 21 ans, arrêté sur place. Un second a été identifié par les forces de l’ordre et arrêté à Rezé cette semaine.

Louis Moulin

Photo d’illustration: DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. Un clandestin tunisien fantôme condamné à deux ans ferme pour de multiples agressions

Pour la justice, il est sans-papier, tunisien, âgé de 24 ans, déjà arrêté cinq fois pour diverses rapines, et il s’appelle Abdelkrim Ben Mabrouk....

Le Karkoubi, le mélange infernal alcool-drogue-médicaments prisé des migrants délinquants ?

À Rezé-lès-Nantes ce 6 septembre vers 1 heure du matin, des passants signalent plusieurs agressions aux abords du cinéma Saint-Paul ; rue Julien Douillard,...