Pierre Vial : « Révoltez-vous, libérez-vous et le vieux monde s’écroulera sous vos coups » [Interview]

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Nous nous faisons écho récemment de la parution du 86ème numéro de la revue Terre et Peuple, sur le thème des communautarismes.

Pas simplement une revue mais aussi un mouvement culturel et politique, Terre et peuple a été fondé en 1994 par Pierre Vial,  maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Jean-Moulin – Lyon III durant 34 ans. Ce dernier, militant identitaire de toujours, a également participé à la fondation du GRECE, mais aussi de mouvements de jeunesse, avant d’être conseiller régional (FN) mais aussi conseiller municipal, à Villeurbanne, dans les années 90.

Nous l’avons interrogé pour connaitre son regard, ses idées, sur le monde d’aujourd’hui et sur celui qui attend demain, notre jeunesse chère au cœur de Pierre Vial.

Breizh-info.com : Si vous deviez vous présenter à nos lecteurs, que diriez vous ?

Pierre Vial : J’essaye d’être ce que Gramsci appelle un intellectuel organique, c’est à dire quelqu’un qui concilie la réflexion et l’action. D’où mon travail métapolitique et mon engagement politique, que j’ai toujours menés de front même si, selon les périodes, l’un ou l’autre était plus apparent. J’ai toujours eu peu d’estime (pour rester gentil) pour les révolutionnaires en chambre, qui prétendent « penser » (il y aurait beaucoup à dire sur cette prétention) mais qui surtout ne veulent pas se salir les mains en allant au charbon, tout en critiquant ceux qui y vont. Et puis agir c’est donner des coups mais aussi en prendre. Alors, on n’est jamais trop prudents…

Breizh-info.com : En 1994 vous avez fondé le mouvement Terre et peuple, et la revue qui va avec. Quelle est son actualité ?

Pierre Vial : Terre et Peuple illustre ce que je dis dans la réponse précédente. Aujourd’hui plus que jamais s’engager sur le terrain sans savoir, très précisément, pourquoi on le fait, est inutile et ne peut que servir l’ennemi, trop content d’affirmer que le militant identitaire a de gros muscles et un pois chiche en guise de cerveau. c’est pourquoi nous apprenons à nos camarades à toujours se guider sur cette boussole qu’est notre doctrine, racialiste, folkiste, résumée par Terre (l’enracinement) et Peuple (l’identité raciale).

Breizh-info.com : Depuis votre engagement en politique il y a fort longtemps, le monde, et particulièrement l’Europe, ont évolué à grande vitesse. Mais n’avez vous pas l’impression, ces dernières années, d’assister à une accélération encore plus rapide de l’Histoire ?

Pierre Vial : Il y a certes une accélération de l’Histoire qui est due à l’engrenage dans lequel s’est jetée à corps perdu la société matérialiste, capitaliste, libérale qui nie les périls et qui finira par mourir de son inconscience, ce dont je me félicite.

Breizh-info.com : Quel regard portez vous sur l’opposition politique et militante à ce gouvernement, et plus globalement, à l’oligarchie, aujourd’hui en France et en Europe ?

Pierre Vial : Tous ceux, quelle que soit leur étiquette, qui se dressent contre le Système méritent d’être approuvés et soutenus. Mais le Système a une grande capacité à récupérer et neutraliser les forces qui s’opposent à lui. La première nécessité est donc d’ouvrir les yeux de ceux qui veulent rester libres, de leur montrer où sont les vrais enjeux, quels sont les maîtres du jeu. Pour renverser la table où est organisé un jeu truqué. Cela s’appelle une révolution.

Breizh-info.com : Comment percevez vous la multiplication des interdictions, des censures, des répressions visant les dissidents au sens large, finalement de cette guerre que mène main dans la main GAFA et gouvernements d’Occident ?

Pierre Vial : Les maîtres du Système ont peur. Ils ont peur que les peuples se réveillent (c’est le populisme), demandent des comptes et appliquent une justice expéditive. Il leur faut donc museler, embastiller voire assassiner tous ceux qui refusent la servitude.

Breizh-info.com : Vous consacrez le dernier numéro de votre revues aux communautarismes. A une période où les tenants de la République française entendent mener une guerre sans merci aux séparatismes, les Européens doivent-ils envisager de refonder des communautés organisées, sur leurs propres terres ?

Pierre Vial : Les Tartuffes qui prétendent lutter contre les séparatismes ont tout fait pour que les envahisseurs imposent toujours plus leur arrogante présence sur notre terre. Ils feignent de s’inquiéter : y aura-t-il une guerre des races ? Mais cette guerre est là, chaque jour, dans nos rues. Va-t-on la subir ou faire face ? Les Blancs ne peuvent compter que sur eux-mêmes, en s’organisant efficacement car ils ne peuvent évidemment pas compter sur des autorités qui ont perdu toute crédibilité.

Breizh-info.com : Vous avez fondé et animé des mouvements de jeunesse. Quel message d’espoir auriez vous à lui faire passer justement à ce jeunesse, que l’on veut aujourd’hui enfermer pour sauver quelques octogénaires, et à qui identité, vitalité, culture, éducation et même perspectives économiques ont été progressivement supprimées ou dévoyées ?

Pierre Vial : La jeunesse est le seul espoir d’un peuple et c’est pourquoi le Système fait tout pour la dévoyer, l’asservir, la contrôler. Il faut donc dire et redire, sans se lasser, aux garçons et aux filles de notre sang : révoltez-vous, libérez-vous et le vieux monde s’écroulera sous vos coups.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...

3 Commentaires

  1. Une prise de position énergique de Pierre Vial qui ne prêche pas la non violence. Bravo. Je recommande sa revue et son mouvement .

  2. Le vieux monde, c’est-à-dire celui de l’Antique serpent s’écroule de lui-même et la Résistance est essentiellement intérieure, puisque l’Ennemi est intérieur.

    La troisième guerre mondiale a commencé dès le 31 mai 1968 et c’est une guerre EXCLUSIVEMENT spirituelle.

    Léon Bloy affirmait « Il n’y a rien en dehors de l’âme » et Georges Bernanos écrivait en 1946 dans

    LA FRANCE CONTRE LES ROBOTS

    : « On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas tout d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. »

    *

    Dans un discours prononcé à Basse-Terre, en Guadeloupe, De Gaulle affirmait ceci le 20 mars 1964 :

    « NOUS SOMMES UN PEUPLE QUI EST FAIT POUR VIVRE – si nous avions dû périr, ce serait fait déjà depuis longtemps, et pour cause ! – qui doit vivre avec une grande vocation, avec une grande tâche.

    Quelquefois on dit : voilà le général de Gaulle qui parle encore de la grandeur ! Oui, c’est bien vrai !

    La France a besoin de cela. NOS PÈRES DE TOUT TEMPS n’ont pu faire quelque chose de valable, de fort, qu’a condition de vouloir que ce soit grand. Eh bien, nous en sommes là encore aujourd’hui.

    D’ailleurs, ce n’est pas la politique la plus coûteuse. La politique la plus coûteuse, la plus ruineuse, c’est d’être petit, c’est de demander quelque chose à tout le monde pour ne jamais l’obtenir. »

    *

    Pendant 14 mois et sur tous les tons, les gilets jaunes de bandes d’arrêt d’urgence – les gens qui ne sont rien et que l’on croise dans les gares et sur les rond-point – on demandé la liberté de disposer d’eux-mêmes. Ça n’a pas été possible parce Fric et son copain Pouvoir étaient en train de copuler ad vitam aeternam pour donner naissance au néant.

    Donc, Covid 19, 20, 21, 22, … qui a arrêté tout le monde, bien comme y faut, c’est-à-dire toute en finesse et subtilité des variants de chaque peuple…

    Alors que c’était si simple d’accéder à une simple et légitime demande des GJDBAU.

Il n'est plus possible de commenter cet article.