Passeport vaccinal. Une consultation en ligne lancée… pour préparer son instauration ?

A LA UNE

La question du « passeport vaccinal » est de nouveau sur la table, cette fois sous forme de consultation en ligne proposée par le CESE (Conseil économique, social et environnemental).

Passeport vaccinal : un sondage en ligne jusqu’au 7 mars

La perspective de la mise en place d’un passeport vaccinal par les autorités françaises continue de faire son chemin dans le pays. L’idée revient dans le débat public, cette fois par l’intermédiaire d’une consultation en ligne initiée par le CESE le 17 février.

Sur le site participez.lecese.fr, la question posée est la suivante : « Que pensez-vous du passeport vaccinal ? » Le sondage est ouvert jusqu’au 7 mars aux Français. On peut lire sur la plateforme que l’utilisation d’un tel passeport concernerait notamment l’accès « aux lieux aujourd’hui fermés : restaurants, cinémas, stades, musées… ». Les interrogés ont alors le choix entre cinq réponses, allant de « très défavorable » à « très favorable ».

Suède, Danemark… Des précédents en Europe

Aussi, cette consultation n’est pas la première du genre puisqu’un premier questionnaire lancé par le CESE et portant sur les motivations et les refus de la vaccination contre le Covid-19 a été clos le 15 février. De celui-ci, il est ressorti que les Français ayant répondu étaient principalement inquiets des effets secondaires du vaccin contre le Covid-19.

Faut-il s’attendre à voir un passeport vaccinal devenir obligatoire en France au cours des prochains mois ? S’il est donc encore trop tôt pour le dire, l’idée est en tout cas soutenue par certains responsables politiques comme le Haut-commissaire au Plan François Bayrou tandis que d’autres pays européens l’ont déjà mis en place. C’est notamment le cas du Danemark et de la Suède.
Concernant la France, Le Parisien rapportait le 16 janvier que, selon un sondage de l’Ifop, un Français sur deux (50 %) se disait favorable à l’obligation vaccinale pour avoir le droit de fréquenter des espaces de loisirs, comme les cinémas ou les théâtres. Une proportion qui tombait à 45 % pour les commerces.
D’autres voient à travers ce passeport vaccinal un moyen détourné de rendre cette vaccination obligatoire en menaçant de restreindre les libertés des réfractaires. Le débat juridique est ouvert.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littoral. Gildas Morvan l’esprit de famille

Certains navigateurs sont taiseux. Gildas est tout le contraire. Il aime rire et raconter sa passion pour la course...

Saint-Brieuc. Une centaine de personnes bravent la tempête pour manifester contre la tyrannie sanitaire

Une centaine de personnes ont bravé la tempête samedi 27 novembre pour manifester contre la tyrannie sanitaire, à Saint-Brieuc. Une...

2 Commentaires

  1. Passeport d’autant plus incompréhensible que l’O.M.S. elle même précise que le vaccin ne protège « en principe » que des formes graves et n’empêche nullement de le transmettre autour de soi. Une incohérence de plus dans toute cette histoire.

  2. Passeport d’autant plus incompréhensible que l ‘O.M.S. elle même à précisé que le vaccin protège seulement en « principe » des formes graves du virus mais n’empêche nullement de le transmettre autour de soi !… C’est donc une incohérence de plus dans toute cette histoire.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés