Projet d’attentat anti-chrétien dans l’Hérault. Robert Ménard : « C’est fou d’en arriver à tant de haine pour la France »

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

La fête de Pâques a été agitée pour les chrétiens – un projet d’attentat contre des églises de Montpellier, dans l’Hérault, a été déjoué de justesse suite à un signalement des services anti-terroristes marocains, une jeune femme d’origine marocaine étant arrêtée à Béziers. Dans le nord, un étranger est soupçonné d’avoir incendié une collégiale classée monument historique. Deux tableaux de Louis Watteau et un retable XVIIIe ont été détruits.

Jeudi dernier donc, les services anti-terroristes marocains adressent à leurs homologues français le signalement très précis d’une franco-marocaine de 18 ans tout juste, qui vit avec sa mère et ses sœurs à Béziers et affiche sur les réseaux sociaux marocains sa volonté de passer à l’acte contre les catholiques réunis dans les églises le jour de Pâques, à Montpellier. La DGSI intervient dans la nuit du 3 au 4 avril à la Dévèze, un quartier « sensible », et arrête cinq personnes, dont l’auteur principal présumée, toujours en garde à vue.

Dans l’appartement sont retrouvés des produits pour préparer du TATP – un puissant explosif, un déclencheur et un sabre. Selon les enquêteurs, la jeune fille, « déterminée » à passer à l’acte, prévoyait d’attaquer les catholiques avec le sabre, afin d’en « mutiler et blesser » le plus possible.

Le maire de Béziers Robert Ménard réagit : « elle est inconnue des services de police, mais sa famille était suivie par le CCAS [centre communal d’action sociale] C’est plutôt un milieu de grande pauvreté, de marge, mais c’est aussi un quartier où les islamistes font du prosélytisme. Je ne suis même pas sûr qu’elle ait lu le Coran un jour, cette jeune fille. J’habitais cette même cage d’escalier dans ma jeunesse – la Dévèze est un quartier qui a été construit pour les pieds-noirs, il n’en reste plus là-bas que quelques uns de nos jours. Ce sont des français de papier, pas de cœur. Que se passe-t-il pour haïr à ce point le pays qui vous accueille ? », s’interroge le maire, pour lequel « ce n’est pas un problème que de pauvreté et d’argent. L’Etat et les collectivités locales ont investi 250 millions d’euros à la Dévèze en 15 ans, c’est le quartier de Béziers où on a le plus investi, construit deux écoles, c’est celui où il y a le plus d’équipements collectifs. Il y a aussi certains qui ne veulent pas être français ».

Pour Robert Ménard, « la solution, c’est qu’on ait moins d’immigrés qui entrent et qu’on puisse ainsi s’occuper mieux de ceux qui sont déjà, et faire une vraie politique d’assimilation. Et il faut aussi un pays qui soit fier de lui-même ».

Un étranger arrêté pour l’incendie d’une église dans le Nord

Le 5 avril vers 18 heures, un incendie s’est déclaré dans la collégiale d’Avesnes-sur-Helpe (Nord) et a détruit notamment deux tableaux du peintre Watteau, un retable XVIIIe et des boiseries, ainsi que du mobilier. La structure de l’église n’a pas été endommagée du fait d’une action rapide et décisive des pompiers.

Un homme, le dernier à sortir de la collégiale juste avant l’incendie, a été arrêté. Il s’agit d’un étranger âgé d’une soixantaine d’années connu pour divers délits de droit commun, mais pas pour incendie volontaire.

Territoire de Belfort : des jeunes démolissent le mur du cimetière et s’en vantent sur Snapchat

Enfin l’Observatoire de la Christianophobie signale qu’à Lachapelle sous Chaux, à la limite du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône, dans la nuit du 4 au 5 avril des jeunes gens ont détruit le mur du cimetière, qui s’est effondré sur la route, à priori en reculant dedans avec un tracteur.

Loin d’être accidentelle, la destruction semble volontaire et a été revendiquée sur une vidéo postée par les auteurs présumés, sur Snapchat, un réseau social prisé par la jeunesse. La mairie a porté plainte, tandis que la gendarmerie recherche les auteurs pour dégradation commise en réunion.

Louis Moulin

Crédit photo : Pablo029/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

6 Commentaires

  1. et tout ceci, même multiplié que quotidien, ne fera pas bouger d’un pouce la politique migratoire. Qui peut encore penser que les politiques au pouvoir ne sont pas des traitres.

    • Les politiques qui nous gouvernent n’ont aucun courage, ce sont des pleutres en plus d’être incompétents. Par peur de représailles ils préfèrent se soumettre. Avec eux la France est foutue!

  2. leur voisin a dit ne pas du tout croire à cette histoire car 1) elles n’étaient même pas très religieuses, 2) l’islam est à des années lumières de cette image sanguinaire et 3) elles avaient plus besoin d’être aidées que punies !.
    ben voyons !

  3. « C’est fou d’en arriver à tant de haine pour la France »
    Tiens, Robert tombe des nues ! Il découvre cela seulement aujourd’hui ???

  4. Tant que les racines chrétiennes de la France ne seront pas inscrites dans la Constitution et que TOUTES les attaques, insultes etc contre la France et les Français ne seront pas interdites et très sévèrement sanctionnées, tant que l’on aura pour déconstruire tout ce que nous sommes ( un président sans aucune dignité et des français qui méprisent voire haïssent leur propre pays ) , ces infâmies ne feront que s’amplifier et se multiplier.

  5. Il faut une politique de renvoi des étrangers assassins chez eux, dans leur pays avec interdiction de revenir sous peine d’arrêt immédiat suivi d’exécution tout aussi immédiate.
    Il faut aussi renvoyer tous les nouveaux arrivés amenés chez nous par des ONG financées par Soros. On les met dans un bateau et … vogue la galère ! retournez comme vous êtes venus. Quant aux membres de ces ONG, ils devront être arrêtés, jugés et condamnés à des années de prison sans remise de peine.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Loire-Atlantique. À Saint-Nazaire et à Paimbœuf, des malfrats s’en prennent aux églises

Le média Riposte Catholique fait état d’une recrudescence de vols dans les églises de l’ouest de la Loire-Atlantique. A Paimbœuf, 15 km à l’est de...

Homophobie, Hongrie. Clash entre Caroline Fourest et Robert Ménard

Homophobie, Hongrie. Clash entre Caroline Fourest et Robert Ménard sur LCI. https://www.youtube.com/watch?v=YFUEeml8fLs Illustrations : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de...

A Guingamp, des fidèles catholiques ont manifesté dimanche pour la messe

Le collectif des chrétiens d’Armor manifestait pour la messe, ce dimanche 29 novembre 2020, à Guingamp. Ils contestaient la limitation des messes à 30...

Il priait dans une église : un homme manque d’être verbalisé à Rezé

Certains membres des forces de l'ordre se prendraient-ils pour les surveillants d'un goulag sanitaire ? C'est la question que l'on peut se poser après...