Saint-Malo. Travaux, investissements… Le port maintient le cap en 2021 malgré la crise

A LA UNE

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

À l’heure de dresser le bilan de l’année 2020, le port de Saint-Malo affiche des chiffres contrastés et largement imputables à la crise du Covid-19. Pas de quoi remettre en cause toutefois les travaux et investissements prévus en 2021. Tour d’horizon.

Port de Saint-Malo : passagers et marchandises en berne en 2020

Malgré le contexte sanitaire et économique, le port de Saint-Malo tente de maintenir le cap avec plusieurs projets au calendrier pour cette année 2021. Le conseil portuaire Saint-Malo/Cancale qui a eu lieu le 14 avril dernier a été l’occasion de faire le point sur les travaux et investissements à venir sur les quais de la Cité corsaire. Le rendez-vous a aussi permis de faire ressortir les principaux chiffres du bilan de l’année 2020 concernant l’activité portuaire. Sans surprise, le trafic passagers y a été en baisse de 73 % à Saint-Malo par rapport à 2019. Une chute vertigineuse qui rappelle celle subie par la Brittany Ferries, principal armement breton de transport maritime qui assure par ailleurs une rotation entre Saint-Malo et Portsmouth.

Si elle est toutefois moins forte, la régression du trafic marchandises demeure cependant notable avec une diminution de 40 % entre 2019 et 2020. De son côté, l’activité pêche laisse poindre davantage d’optimisme puisque le tonnage des captures débarqué est en progression de 18,6 %, avec à la clé de nouveaux acheteurs pour la criée malouine.

Au total, le chiffre d’affaires des ports a reculé de 50 % en 2020 par rapport à 2019. Ce qui a conduit la région Bretagne, propriétaire du port de Saint-Malo, à injecter trois millions d’euros dans le budget de la structure.

Ces chiffres en demi-teinte ne remettent toutefois pas en cause la poursuite des principaux chantiers en cours, à savoir la rénovation du terminal ferry du Naye, et le remplacement du pont tournant de Saint-Malo (7,7 millions d’euros). La mise en service de ce dernier doit avoir lieu à la fin du mois de mai prochain. Au total, le montant des investissements à venir jusqu’à la fin de l’année s’élève à 12 millions d’euros. Des fonds alloués par la région Bretagne et la société Edeis, en charge de l’exploitation du port.

La flotte de remorqueurs malouins renouvelée

Parmi les autres nouveautés de l’année 2021, l’annonce de la mise en place d’un plan de renouvellement de la flotte de remorquage pour un montant budgété à 7,3 millions d’euros sur les exercices 2021 et 2022. C’est ainsi que le remorqueur « Grand Bé », bien connu des malouins habitués des quais, va tirer sa révérence après 40 années de service portuaire. Pour le remplacer, la société Edeis a prévu d’acquérir deux nouveaux navires.

D’autre part, les travaux concernant le pont tournant s’inscrivent dans un projet plus vaste initié par le Conseil régional et visant à moderniser le terminal ferry du Naye et la gare maritime afin de rendre le port de Saint-Malo plus attractif pour le trafic de passagers. La mise en œuvre de ce plan global devrait quant à elle nécessiter des investissements compris entre 50 et 110 millions d’euros.

Enfin, le port de Saint-Malo envisage de consolider son activité de réparation en facilitant le développement du pôle de réparation navale Jacques Cartier grâce à une extension du périmètre portuaire d’environ 5000 m ² de terre-pleins. La dernière phase du chantier de démolition doit se terminer à la fin du mois de mai tandis que le gestionnaire du port pourra disposer de ces espaces au début du mois de juin.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Isabelle Le Callennec (LR) : « Jersey, Saint-Brieuc… ou l’échec de la méthode »

Isabelle Le Callennec, tête de liste Les Républicains à l'occasion des élections régionales de juin 2021, vient d'adresser à...

François Boulo : « Il y aura une révolution en France ! »

François Boulo : « Il y aura une révolution en France ! ». François Boulo, né en 1986, est...

Articles liés

Saint-Malo. Une pétition pour donner une seconde vie aux brise-lames du Sillon [Vidéo]

Symboles de la plage du sillon de Saint-Malo, plusieurs centaines de brise-lames vont prochainement être remplacés compte tenu de leur grand âge. Si certains...

Saint-Malo. Pour 500 000 €, un entrepreneur Malouin s’adjuge la récompense d’un corsaire de Louis XIV à la barbe des Anglais

Alain Porée corsaire de Louis XIV, est moins connu que Duguay-Trouin son contemporain, ou Surcouf qui lui aussi s'illustrera contre les Anglais un siècle...

Huîtres de Cancale : un nouveau pas vers une reconnaissance par l’UNESCO [Vidéo]

Les huîtres de Cancale visent l'inscription au patrimoine mondial culturel immatériel de l'Unesco.Ce n'est pas encore fait, car la procédure est très longue, le...

Les huîtres de Cancale candidates au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO [Vidéo]

L'huître de Cancale vient en effet d'être choisie par la Fédération nationale des sites remarquables du goût, avec trois autres candidats (la culture du...