Racket fiscal. Une hausse de la taxe foncière annoncée dans 1 commune sur 3

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

Le racket fiscal continue. Et ce sont les propriétaires qui vont payer.

Un tiers des communes de France ont prévu d’augmenter la taxe foncière cette année. Une hausse qui devrait être comprise entre 2 et 3%.

«Nous avons un tiers des collectivités qui envisage d’augmenter les taux de la taxe foncière en 2021», a affirmé au Figaro le secrétaire général de l’Association des maires de France (AMF), Philippe Laurent, lors de la présentation à la presse des résultats d’une enquête menée avec la Banque des territoires. «Nous estimons que l’augmentation du taux de la taxe foncière sera en moyenne sur l’ensemble des communes de 2 à 3%», a-t-il ajouté, rappelant que cet impôt est le dernier levier fiscal dont disposent les municipalités.

Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux (Hauts-de-Seine), a estimé que cette hausse de la fiscalité était la conséquence des pertes de recettes subies par les communes lors du premier confinement qui «n’ont pas été complètement compensées par l’Etat». Selon lui, la suppression progressive de la taxe d’habitation depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron «n’est pas non plus compensée entièrement».

Face à ce racket fiscal organisé, une question se pose tout de même : où est l’argent ? Où va l’argent ?

La conclusion ira à cet internaute, lucide :

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Nantes Métropole pressure ses contribuables, et ça ne va pas en s’arrangeant

Le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de Nantes Métropole s’est fait attendre. Alors qu’un rapport provisoire avait été délibéré...

Racket fiscal. La taxe abri de jardin augmente encore en 2020

Ce qu'on vous met dans une poche, on vous le reprend dans une autre. On vous vante d'un côté la baisse de la taxe...

Nantes, ville championne de la taxe foncière

Johanna Rolland et ses amis du « Labo 258 » adorent parler des « matières plastiques jetables », des « bus santé », du « dispositif carte blanche »… Mais beaucoup moins...

Droits de succession, impôt sur le revenu, ISF : et si on abolissait le racket fiscal organisé ? [Tribune libre]

La demande de rétablissement de l'Impôt sur la Fortune que l'on peut voir circuler émanant de certains groupes de Gilets jaunes  est totalement démagogique. Tout...