Élections régionales. Il reste un mois à Loïg Chesnais-Girard pour se refaire une santé

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Mauvais démarrage pour Loïg Chesnais-Girard (PS), président du conseil régional de Bretagne. Un sondage portant sur les intentions de vote lui accorde seulement 14% et le place en troisième position. «  Les proches du ministre des Affaires étrangères (…) de critiquer un positionnement « union de la gauche » à l’ancienne ayant laissé filer les centristes chez Burlot », souligne Hubert Coudurier (Le Télégramme, samedi 8 mai 2021).

Tout le monde pensait que Loïg Chesnais-Girard (PS) président sortant, avait de fortes chances de terminer vainqueur du premier tour des élections régionales – sans doute talonné par la liste du Rassemblement national. Plusieurs éléments favorables le laissait supposer : sa liste fait figure de « liste officielle », son statut de successeur de Jean-Yves Le Drian lui rend service : « J’ai une majorité qui va des communistes aux Marcheurs » (Le Figaro, jeudi 18 mars 2021), ses fonctions lui permettent d’être en campagne permanente et d’apparaître régulièrement dans les médias bretons.

Quant aux militants du Mouvement breton, ils n’ont qu’à se féliciter de son action : « La Bretagne à cinq sera un jour réunie, j’en suis persuadé » (Ouest France, Bretagne, 27,28 mars 2021) et de ses déclarations : « Nous avons, dans ce pays, une vraie incompréhension entre les Jacobins et les Girondins (…) Il est indispensable que le Conseil constitutionnel conforte la loi Molac » (Le Télégramme, Bretagne, mardi 27 avril 2021).

«  Chesnais-Girard n’imprime pas »

Mais cela ne suffit pas. Ainsi, Marc Le Fur, président du groupe Droite, centre et régionalistes au conseil régional de Bretagne, affirme : « Le président Chesnais-Girard n’imprime pas. C’est un bon technicien, un homme sérieux, pas sectaire, mais il est sans doute très lisse » (Le Télégramme, Bretagne, mardi 17 décembre 2019). Plus gênant, sa faible notoriété l’empêche d’apparaître comme le vrai « patron » de la Région – alors que personne ne songeait à contester l’autorité et la popularité de Le Drian. C’est ce que montre une récente enquête d’OpinionWay (Les Échos, 29 -30 janvier 2021). À la question «  Pouvez vous citer le nom du président de votre région », seuls 27% des électeurs bretons interrogés répondent par l’affirmative. Une consolation cependant : 65% des électeurs se disent satisfaits de son action à la tête de la Région, contre 31% de mécontents. Une autre enquête réalisée par Harris Interactive montrait il y a deux ans que LCG figurait parmi les présidents les moins bien identifiés avec seulement 15% (Le Figaro, 14 – 15 décembre 2019).

En 3ème position derrière Burlot

C’est alors que surgit une enquête Odoxa portant sur les intentions de vote ; elle place LCG et sa liste Parti socialiste, PCF et Mouvement radical en troisième position avec 14%. Thierry Burlot, ancien PS, ancien vice-président du conseil régional et locomotive de la liste « gouvernementale » -La République en marche, le MoDem , Agir, l’UDI et Territoires de progrès) fait la course en tête avec 18%, suivi par la liste de droite (LR) conduite par Isabelle Le Callenec (17%). Ce qui épate la classe politique, c’est qu’avec Burlot, on a affaire à un « quasi inconnu » (Le Télégramme, samedi 8 mai 2021). La recette de ce dernier pour constituer sa liste « Nous la Bretagne » : un tiers de candidats du centre-droit un tiers du centre-gauche et un tiers de la société civile. Et pour constituer son « Breizh tour », un car jaune… Tout est dit !

S’allier avec les Verts ?

Le sondage Odoxa publié par Le Télégramme a évidemment créé la surprise. Commentaire du Canard enchaîné : « Chesnais-Girard n’a donc qu’une solution s’il veut conserver son fauteuil : s’allier au second tour avec Europe Écologie. Et c’est bien ce qui inquiète, et énerve le ministre des Affaires étrangères (Le Drian), qui voue depuis toujours les Verts aux gémonies. Il menace : « Si Chesnais-Girard passe une alliance avec ces extrémistes, qui sont opposés à l’agriculture et à la pêche, les deux piliers de l’économie bretonne, je soutiendrai officiellement Burlot. » (Le Canard enchaîné, 12 mai 2021). Notons que LCG n’aura pas le choix s’il veut l’emporter au second tour ; il aura besoin des 11% dont sont actuellement crédités les écolos. En effet une alliance avec les Marcheurs semble impossible si on se réfère aux précédentes déclarations de Chesnais-Girard : « Si la question est de savoir si je serai le candidat de la majorité présidentielle, la réponse est non » (Le Figaro, mercredi 6 janvier 2021).

Que fera Le Drian ?

Que pense Le Drian de cette situation qui voit ses « deux amis » s’affronter ? « Ils étaient réunis pendant de nombreuses années. Je suis désolé qu’ils soient séparés » (« Dimanche en politique », France 3, dimanche 18 avril 2021). Pour l’instant, le ministre des Affaires étrangères se refuse de choisir entre ses deux héritiers. Mais si LCG faisait alliance avec ces « extrémistes », Le Drian serait amené à revoir sa position. D’autant plus qu’Emmanuel Macron insiste : « Il considère que Le Drian doit apporter son soutien au candidat des Marcheurs et il le lui a fait savoir » (Le Canard Enchaîné, 5 mai 2021).

En attendant, il parait que Chesnais-Girard aurait confié en petit comité qu’il jetterait l’éponge s’il n’atteignait pas les 20% au premier tour (Le Télégramme, Bretagne, lundi 1er mars 2021).

Bernard Morvan

Crédit photo : MicoFiPo/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Treillières (44). Polémique autour d’un champ jouxtant une école et traité aux pesticides

Depuis le mois de mai 2019 des maires prennent des arrêtés interdisant les pesticides. Et dans les communes, la...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait,...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Régionales. Loïg Chesnais-Girard est confronté à la quadrature du cercle

Seule la victoire est jolie, semble penser Loïg Chesnais-Girard. Alors que le premier tour des élections régionales aura lieu dans un mois, il se...

Régionales 2021. Loïg Chesnais-Girard interrogé par Brezhoweb sur les thématiques bretonnes (Langue, culture, identité)

Langue bretonne, culture, identité, découvrez sur Brezhoweb les positions des candidats aux régionales 2021 en Bretagne. Loïg Chesnais-Girard, tête de liste "La Bretagne avec...

L’élue régionale de Bretagne Catherine Blein condamnée. Le CCIF et Loig Chesnais-Girard déboutés

Mardi 13 avril 2021, la Cour d'appel de Rennes rendait son jugement définitif concernant Catherine BLEIN, Conseiller Régional de Bretagne(N.I), visée par une plainte...

Élections régionales. L’Élysée fera tout pour empêcher le RN de s’emparer de la région Bretagne

La liste du Rassemblement national arrivera peut-être en tête au premier tour des élections régionales en Bretagne. Mais tout sera fait pour l’empêcher de...