David Cabas (Debout la Bretagne) : « 4 priorités : l’économie, la sécurité des Bretons, l’aménagement du territoire et la lutte contre l’invasion éolien » [Interview]

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

La campagne électorale pour les élections régionales se poursuit. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie »), Gilles Pennelle (Rassemblement national) , Yves Chauvel (« La Bretagne en héritage »), Thierry Burlot (« Nous la Bretagne »), Isabelle Le Callennec (« Hissons haut la Bretagne ») au tour de David Cabas (Debout la Bretagne) de répondre à nos questions.

Breizh-info.com : Comment se déroule votre campagne électorale dans un contexte compliquée, folie sanitaire oblige ?

C’est une campagne difficile ! Difficile de rencontrer les candidats, difficile de rencontrer et de rassembler les citoyens. Néanmoins les candidats de ma liste sont motivés pour faire campagne afin de trouver notre place dans ce paysage politique breton en recomposition.

Malheureusement, je dois ajouter que la majorité des médias régionaux ne sont pas équitables sur la couverture de la campagne. Nicolas Dupont-Aignan est venu lancer la campagne de Debout La Bretagne Debout La France le samedi 8 man à Landujan : seul, un journaliste du Télégramme s’est déplacé.

Nous allons multiplier les actions militantes pour faire connaître notre liste, nos idées et notre projet pour la Bretagne et les Bretons.

Breizh-info.com : Quel bilan dressez-vous du Conseil Régional sortant ?

Il est mauvais, obnubilé par leur idéologie socialiste, ils ont abandonné les Bretons !

La majorité socialiste sortante est absente de tous les grands dossiers : Hop, Alcatel, Fonderies de Bretagne… Face aux crises que la Bretagne traverse, le Conseil Régional est aux abonnés absents.

Il ne s’occupe pas davantage de la sécurité des Bretons. Les métropoles bretonnes sont gangrenées par la violence notamment celle issue des dits « mineurs isolés étrangers ». Depuis la fin du premier confinement, la violence a augmenté en Bretagne. La majorité sortante ne s’est toujours pas décidée à agir et à débloquer des budgets pour la sécurité.

Il a enfin abandonné les Bretons du monde rural : les transports publics sont inexistants dans le centre Bretagne ; la couverture numérique (fibre, 4G) est très insuffisante et au niveau national, notre région occupe la dernière place avec une autre région socialiste !

Hypocrite : par exemple, le Conseil Régional de Bretagne fait semblant de défendre l’agriculture biologique de qualité et locale alors qu’il sponsorise une agriculture intensive d’exportation.

Breizh-info.com : Pourquoi allez-vous au combat seul ? Des alliances n’auraient-elles pas été envisageables à droite, avec le RN notamment, ou d’autres ?

Seul ? Je suis accompagné de 90 colistiers et de nombreux adhérents de mon parti. Nous ne sommes pas plus isolés que les autres candidats à ce scrutin.

Je vais toutefois profiter du fait que vous me posiez cette question pour clarifier notre positionnement.

En 2017, opposant de la première heure à Emmanuel Macron, j’ai rallié la position de Nicolas Dupont-Aignan et Debout La France en soutenant Marine Le Pen. Il était important de combattre le fléau que représentait Emmanuel Macron pour la France. Le bilan que l’on peut tirer de son action en 2021 montre que la position de mon camp était juste.

Il reste que Marine Le Pen est l’assurance vie de la Macronie. Les Français ne supportent plus le président actuel mais les sondages montrent que celui-ci sera malgré tout reconduit s’il fait face à la présidente du RN.

Plus grave encore, c’est la gestion du parti. Le Rassemblement National est un parti endetté à hauteur de 25 millions d’euros. Difficile dans ces conditions de prétendre gérer l’argent des autres.

Enfin, très inquiétant, Marine Le Pen n’envisage plus de suspendre les accords de Schengen. A Debout La France, nous considérons que le retour au contrôle des frontières nationales est indispensable si nous voulons régler la question migratoire.

Pour finir, les régionales sont une élection à deux tours, il est intéressant de savoir combien nous pesons dans le paysage politique breton. La région est un territoire difficile pour notre parti gaulliste mais nous pouvons et devons progresser.

Notons enfin que le Rassemblement National ne gagnera pas seul !

J’attends de voir ce que fera Isabelle Le Callennec vis à vis de LREM ; les rapprochements entre LR et LREM défraient la chronique dans le Grand Est et en PACA mais en Bretagne, cette proximité existe aussi. L’UDI qui siégeait au conseil aux côtés de nombre de colistiers de Mme le Callennec est aujourd’hui au côté du marcheur Thierry Burlot (par ailleurs ex vice-président du CR dirigé par le socialiste Loig Chesnais Girard!). P. Mehaignerie, ancien maire de Vitré, père politique de la chef de file de la « Droite » bretonne soutient déjà en Marche. Que va-t-il se passer au second tour ?

Il faut un nouveau pôle à droite, une droite de conviction, gaulliste et patriote, avec des personnalités qui portent ce projet pour la France et les français. Nicolas Dupont-Aignan appelle de ses vœux un RPR du XXIeme siècle.

Breizh-info.com : Quelles sont les principales propositions que vous voulez faire pour le Conseil Régional de Bretagne, si demain vous êtes élu ?

Avec mon équipe, nous avons déterminé 4 priorités : l’économie, la sécurité des Bretons, l’aménagement du territoire et la lutte contre l’invasion éolien.

Économie : Se protéger tout en se projetant vers l’avenir.

Notre engagement

1 –Sauver les entreprises et les emplois

2 – Créer un plan de formation pour les jeunes sortis de l’école sans diplôme et pour tous les adultes qui ont perdu leur travail

3 –Utiliser les outils innovants de l’information et de l’intelligence artificielle pour penser l’économie bretonne de demain

4 – Faire en sorte que 75 % des dépenses du Conseil aillent aux entreprises locales

Sécurité : faire face à la montée de la délinquance

Notre engagement.

– un plan de sécurisation des transports et des lycées

– des aides à l’implantation de forces locales de sécurité

– des soutiens à l’installation de la vidéo protection dans les communes et à l’équipement des polices municipales

Aménagement du territoire : un développement plus juste

Notre engagement

– Repenser les mobilités en instaurant un véritable service public du transport rural

– Assurer l’accès de tous au très haut débit en accélérant l’installation de la fibre et en améliorant la performance de la 4G

– Créer une maison des services publics dans toutes les communes de plus de 2000 habitants

– Implanter une maison médicale dans les zones désertées par les médecins.

– mettre fin aux regroupements d’hôpitaux et aux fermetures de lits

– Installer davantage d’équipements fonctionnels (rampes, ascenseurs…) pour les personnes en situation de handicap

Le modèle énergétique breton :

Notre engagement

– Nous nous opposerons à tous les nouveaux projets d’éoliennes sur terre et sur mer

– Nous exigerons de savoir comment seront démontées les éoliennes en place

– Nous animerons un débat citoyen sur le choix énergétique breton

– Nous défendrons l’idée d’une centrale à thorium

Breizh-info.com : Quelle est votre position sur  la réunification de la Bretagne

Votre site a déjà eu le mérite de relayer notre position sur ce sujet. Au mois de janvier dernier, nous avons soutenu, comme vous le savez, la lettre ouverte signée par une centaine d’élus bretons réclamant une Bretagne à 5 départements. Considérant que l’on ne construit pas de démocratie sur du sable, il nous semble évident qu’une communauté politique n’a de légitimité que si elle est fruit d’une histoire. Le Nantais est breton depuis le IXe siècle. Il ne peut y avoir de Bretagne sans Loire-Atlantique.

Reste à définir la façon dont la réunification peut être organisée. Nous nous opposons à l’idée d’une loi. En démocratie, les grands changements ne s’opèrent pas dans les coulisses. Nous sommes gaullistes et considérons donc que c’est le peuple, seule autorité incontestable, qui doit décider. Il faut un référendum mais un référendum auquel doivent être conviés non seulement les habitants de la Bretagne et du 44 mais aussi ceux du pays de la Loire. Les vicissitudes de l’Histoire récente ont fait que la Loire-Atlantique a désormais aussi une histoire commune avec nos compatriotes du Maine-et-Loire, de la Mayenne, de la Sarthe et de la Vendée. Nous ne pouvons pas les laisser à l’écart.

Breizh-info.com : Quelle est votre position sur les langues de Bretagne

Nous faisons nôtre les deux objectifs affirmés par les collectivités locales bretonnes depuis des décennies : protéger et promouvoir les langues de notre région.

Nous reprendrons la politique linguistique adoptée en 2018. Le Conseil Régional soutiendra la formation en breton et gallo (crèche, école, collège, lycée et formation adulte) et la présence du breton et du gallo au quotidien (audiovisuel, édition)

Nous ferons inscrire dans la nouvelle convention Etat-région (dont la signature a été repoussée), la nécessité d’assurer la continuer d’un parcours scolaire en breton à proximité pour tout élève s’initiant à nos langues régionales et ce depuis la maternelle jusqu’au lycée.

La situation inquiétante du Gallo, classé en 2009 par l’Unesco comme langue en danger, nous amènera à développer un plan de promotion de la langue trop souvent oubliée de la Haute Bretagne.

Les institutions ne l’on qu’insuffisamment soutenue jusque-là. Celui-ci se fixera 3 objectifs

1°) associer tout apprentissage du Breton à une initiation au Gallo

2°) créer des programmes tv et radio dédiés

3°) établir une signalétique Français-Gallo en pays Gallo.

Breizh-info.com : Quelle est votre position sur le modèle agricole breton

Nous serons au côté des agriculteurs Bretons pour réussir la transition agricole rendue nécessaire aujourd’hui. A Debout La France, nous avons toujours été les défenseurs du modèle agricole traditionnel. Une exploitation doit pouvoir faire vivre dignement une famille.

La Conseil Régionale de Bretagne doit défendre les producteurs et les consommateurs. L’agriculture et une industrie agro-alimentaire de qualité sont la base de notre santé.

Nous avons dénoncé à plusieurs reprise l’hypocrisie de la majorité socialiste sortante communiquant beaucoup sur la transition écologique mais promouvant les fermes usines et l’agriculture intensive.

Breizh-info.com : Quelle est votre position sur les éoliennes, en terre comme en mer ?

Sans aucune ambiguïté nous nous opposons à tous les projets éoliens sur terre comme sur mer. Les éoliennes sont un désastre écologique et financier.

La question de la spéculation immobilière sur les côtes bretonnes préoccupe également à l’heure actuelle.

Breizh-info.com : Que pensez-vous de l’idée de créer un statut de résident qui donne priorité immobilière à ceux qui vivent en Bretagne ? 

C’est une question essentielle pour les Bretons. A cause d’une rupture d’égalité entre citoyen français, je ne peux pas adhérer aux principes du résident Breton. Mais j’ai mis au défi mon équipe de proposer une solution acceptable pour limiter la spéculation immobilière en Bretagne et permettre aux Bretons de devenir propriétaire plus facilement.

Nous ferons une proposition concrète avant les élections régionales.

Breizh-info.com : Sur la question de l’accueil des migrants, c’est essentiellement les départements qui gèrent ces questions. Mais que comptez-vous faire alors que l’État semble vouloir en imposer beaucoup plus à la Bretagne ? A force de s’ouvrir, la région Bretagne ne risque-t-elle pas de subir les mêmes maux que ceux qui existent depuis 20-30 ans en France et qui provoquent des crispations de plus en plus fortes ?

Sur ce dossier, les socialistes ne sont pas absents mais complices du pouvoir en place. Rien d’étonnant : les gens de LREM et du PS sont fait du même bois et, rappelons-le, gouvernent actuellement ensemble la région.

Le Conseil Régional aide les associations immigrationnistes. Elle vient de voter -avec le soutien de la Droite de Mme le Callennec – une subvention de 75 000 euros à SOS Méditerranée, association qui finance l’Ocean Viking, un navire qui se charge de récupérer les groupes de migrants qui ont réussi à gagner la mer. On soupçonne souvent cette association d’être liée aux passeurs ce qui n’est pour l’instant pas démontré mais lien ou pas, il est évident que l’action de SOS Méditerranée facilite le travail des filières criminelles. Les interventions de l’Ocean viking se font en général suite aux appels lancés par Alarm phone un numéro que les migrants peuvent utiliser pour être récupérés en mer.

Le combat contre les filières migratoires passe par l’affaiblissement de ce type d’organisme. A la tête de la région, Debout la Bretagne Debout la France mettra fin à ces financements dont les électeurs ne savent souvent rien car l’opacité règne. Les comptes de la région sont consultables en ligne mais les rapports sont difficiles d’accès pour nos concitoyens. Les décisions prises sur ces questions sont de plus rarement relayées par la presse. On en vient parfois à se demander si certains ne pensent pas qu’il est plus prudent de tenir les citoyens à l’écart de ces sujets.

Sur les questions migratoires, il va de soi qu’aucune réponse définitive ne sera cependant apportée sans changement politique majeur au niveau national. L’élection de 2022 sera cruciale. Nous appelons nos concitoyens à voter pour N. Dupont Aignan. Nous savons tous que M. Le Pen ne gagnera pas. Il faut une candidature alternative. L’enjeu dépasse les querelles partisanes du camp national. C’est l’avenir du pays qui est en jeu.

Breizh-info.com : Quels sont vos prochains rendez-vous à un mois des élections ?

Notre prochain rendez-vous est notre mobilisation devant la centrale à gaz de Landivisiau le dimanche 30 mai à 15h pour défendre notre modèle énergétique breton. Cette centrale à gaz est l’envers du décor de l’invasion éolien.

Vous pouvez suivre notre campagne sur nos pages facebook facebook.com/DavidCABASBZH

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tyrannie sanitaire. Le couvre feu sera levé dimanche 20 juin, le masque plus obligatoire en extérieur

Le Premier ministre Jean Castex a décidé de donner quelques bonbons à la population oppressée depuis plus d'un an...

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

2 Commentaires

  1. « …la lutte contre l’invasion éolien. » ? non, la lutte contre l’invasion éolienne (accord de l’adjectif avec le nom fém. invasion qu’il qualifie), ou contre l’invasion de l’éolien (adjectif substantif)

  2. Cette personne est un raté qui va où il y a de la lumière…Il doit avoir fait l’intégralité des partis politiques existants en France avant de se faire foutre dehors systématiquement. Au moins ces dernieres années, il a choisi des partis sans programme… Ça lui permet de bêler sans effort intellectuel, c est déjà ça de gagner et plus à son image! Après son 0.x% previsible, la grande question est… Où va t il partir ? RN,LFI, Ecolo…. ? Les paris sont ouverts !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Régionales 2021. David Cabas interrogé par Brezhoweb sur les thématiques bretonnes (Langue, culture, identité)

Langue bretonne, culture, identité, découvrez sur Brezhoweb les positions des candidats aux régionales 2021 en Bretagne. David Cabas, tête de liste "Debout la Bretagne...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales. Dans la foulée, David Cabas,...

Défense du service public dans la ruralité. Manifestation le 8 mai avec Nicolas Dupont-Aignan à Landujan (35)

Nicolas Dupont-Aignan sera en Bretagne, samedi 8 mai, à l'occasion de la présentation de la liste de David Cabas, tête de liste du parti...

Croix, Calvaire. Il lance une pétition pour protéger le patrimoine historique de la Bretagne

 Suite à la manifestation qui s'est déroulée dimanche 3 janvier 2021 à Ploreuc sur Arguenon pour défendre le calvaire menacée par l'action en justice...