Genêts (Manche). Un cimetière saccagé et pillé aux portes de la Bretagne

Le cimetière du village de Genêts, dans la Manche, a été pillé voilà quelques jours avec près de 20 tombes saccagées et des croix en fonte volées. Des sépultures d’enfants ont également été dégradées.

Un cimetière pillé dans un village du Sud Manche

Les observateurs devront probablement guetter en vain un éventuel déplacement dans la Manche du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. En effet, le sort de la commune de Genêts, située dans le sud du département de la Manche, aux portes de la Bretagne, n’intéresse pas grand monde à Paris. Et pourtant, ce village d’un peu plus de 400 habitants a vu son cimetière pillé dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 juin derniers.

Des faits qui ont été constatés par des locaux le mercredi 9 juin au matin, tandis que des débris gisaient sur l’allée centrale du cimetière avec notamment des éclats de plaques funéraires et des morceaux de croix en fonte.

Le cimetière de Genêts saccagé. Source : ©La Gazette de la Manche

Des croix métalliques dont certaines veillent sur les tombes du cimetière depuis plus d’un siècle…

Près de 20 tombes saccagées pour récupérer la fonte ?

Par la suite, la maire de Genêts Catherine Brunaud-Rhym, alertée par des habitants s’étant rendus sur les sépultures de leur proches, est venue constater la scène de désolation : « Quand j’ai vu les dégâts, j’en aurais pleuré. Notre église est classée monument historique comme son enclos. C’est une des spécificités du village, c’est comme au Mont-Saint-Michel. Cet enclos a valeur de jardin public pour les habitants. Comme l’église, il est très fréquenté. » a-t-elle précisé à la presse locale. Par ailleurs, le cimetière de Genêts est le seul classé du département avec celui du Mont-Saint-Michel.

Quant au mode opératoire, les premiers éléments de l’enquête menée par la gendarmerie de Sartilly et le parquet de Coutances suite à ces faits indiquent que les pilleurs seraient intervenus en deux temps. À savoir une première fois durant la nuit de lundi 7 juin afin de faire du repérage, non sans avoir arraché au passage des croix dans le cimetière des enfants, renforçant encore le caractère ignoble de ce saccage.

Puis ils seraient donc revenus la nuit suivante afin de commettre le plus gros du vol. Au total, les gendarmes ont constaté le saccage de 18 tombes et le vol de 17 croix en fonte. En parallèle, comme indiqué précédemment, certaines croix cassées et découpées en morceaux ont parfois été abandonnées dans les allées du cimetière de Genêts. Des restes qui ont été mis à l’abri après ces tristes découvertes.

En ce qui concerne le profil de ces voleurs/profanateurs, la piste de la récupération de la fonte des croix dans le but d’une revente sous forme de matières premières était, aux dernières informations, privilégiée tandis que plusieurs éléments portent à croire que ce pillage n’est pas le fait de passionnés du patrimoine religieux…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Pas la peine de se demander qui sont les auteurs de ces saccages indignes ! Voilà ce que donnent des frontières ouvertes à tous les vents.

  2. @Pluton92
    A chercher également du coté des gens du voyage qui ne recule devant rien pour trouver des métaux a revendre ; en régions parisienne ce sont des roumains dans de vieille camionnette qui écument les villes et villages .

  3. du passé ils ont fait table rase, le nouveau slogan c’est « la déconstruction » elle est en marche avant toute

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !