Un appel pour faire rentrer les littératures en langues régionales dans les manuels scolaires

Le journaliste béarnais Michel Feltin-Palas est devenu l’icône des défenseurs des langues régionales en France. Sa lettre d’info consacrée au sujet dans l’Express est ainsi l’une des plus lues du magazine et chacun de ses articles est abondamment commenté parmi les aficionados de l’occitan, du breton ou du picard.

Récemment, celui-ci a suggéré que les littératures en langues régionales soient étudiées à l’école comme n’importe quelle littérature d’expression française.

Prenant Feltin-Palas au mot, des militants proches de la FLAREP (enseignement des langues régionales à l’école publique) ont lancé une pétition demandant une place véritable pour les littératures en langues régionales dans les programmes scolaires. Cette pétition n’est pas encore en ligne mais rassemble des signatures de personnalités dont la liste provisoire est donnée ci-dessous.

___________________________________________________________________________

Pétition à l’attention de monsieur le Ministre de l’Éducation nationale

Pour une place véritable des littératures en langues régionales dans les programmes scolaires

Monsieur le Ministre,

Le patrimoine littéraire français ne se limite pas aux productions écrites en langue française. Depuis des siècles, la création poétique, narrative, théâtrale, argumentative en langues dites « régionales » est abondante et éminemment digne d’intérêt. Or, comme ce fut longtemps le cas de la littérature féminine, tout cet archipel de créations écrites est aujourd’hui largement ignoré par les programmes scolaires de notre pays. Et donc par la majeure partie des Français. Afin de mettre un terme à cette injustice, nous demandons que ces programmes soient reconsidérés et intègrent officiellement l’enseignement d’œuvres créées par des autrices et auteurs qui, pour être ancrés dans leur culture « régionale », n’en ont pas moins une portée universelle.

La France ne s’émeut guère d’une contradiction profonde entre ses déclarations d’intention et son action réelle. Elle s’enorgueillit de posséder une littérature mondialement reconnue, récompensée cette année encore par un prix Nobel, attribué à une femme. Elle se bat sans relâche, sur la scène internationale, pour que la langue française et sa littérature soient respectées et diffusées. Elle prodigue à tous ses enfants un enseignement qui accorde une place ambitieuse et méritée à nos œuvres littéraires. Et pourtant, dans ce pays tellement attaché à la culture et aux droits de l’Homme, on peut constater avec effarement que la plupart de nos concitoyens ignorent qu’il existe chez nous des milliers d’œuvres littéraires écrites dans d’autres langues que le français. S’ils ne le savent point, c’est bien, hélas ! parce que notre système éducatif ne leur a jamais enseigné cette réalité. Héritier d’une tradition de mépris remontant à l’Ancien Régime puis théorisée sous la Révolution par l’abbé Grégoire, ce système passe volontairement sous silence ces milliers d’œuvres ainsi que ceux qui les ont écrites et les écrivent aujourd’hui encore, malgré les difficultés qu’ils rencontrent. Les langues « régionales » elles-mêmes, dont l’enseignement demeure soumis au régime de l’incertitude et de la précarité, malgré les rappels à l’ordre répétés des instances culturelles internationales, se voient dédaignées par les autorités de ce pays. Car le fait qu’au fil des ans, et non sans mal, quelques améliorations aient pu être apportées à leur statut grâce à quelques textes législatifs ou règlementaires n’empêche pas que trop souvent, faute de moyens et de bonne volonté de la part des décideurs de terrain, l’application concrète de ces textes soit fortement entravée. A fortiori, les littératures de ces autrices et auteurs – alsaciens, basques, bretons, catalans, corses, créoles, flamands, occitans, et de toute autre langue de France, y compris bien sûr des outre-mer – sont victimes d’une idéologie étriquée, exclusive et excluante. Quand on trouve dans les manuels une référence, par exemple à tel ou tel troubadour, cela reste marginal et parfois scientifiquement erroné. Il est grand temps que cette situation évolue.

Au fond, rien n’empêche – si ce n’est certaines volontés politiques influentes et figées – qu’un enseignement portant sur ces œuvres et ces autrices et auteurs soit dispensé aux élèves, au fil des divers cycles, du primaire jusqu’au baccalauréat. Il est parfaitement envisageable de les faire étudier, en traduction française ou, mieux encore, en version bilingue. Contes, poèmes, romans, pièces de théâtre… peuvent être abordés sous forme d’extraits ou d’œuvres intégrales. Par exemple dans le cadre des progressions pédagogiques de la matière français ou, en lycée, dans celui de l’enseignement de spécialité « humanités, littérature et philosophie », on aborde déjà fréquemment des textes d’auteurs traduits de langues étrangères ou de l’Antiquité : il est parfaitement possible d’y intégrer les textes dont nous parlons, des œuvres de qualité qui pourraient dialoguer avec la littérature européenne écrite dans d’autres langues, dont le français. On pourrait aussi considérer que les enseignants de chaque région mettent prioritairement l’accent sur des œuvres issues de celle-ci mais, au-delà de ce principe, il serait bon que chaque élève soit sensibilisé à l’existence de cette foisonnante diversité littéraire de notre pays.

Si Annie Ernaux est « notre » nouveau prix Nobel de littérature, Frédéric Mistral, en son temps, le fut aussi. Il écrivait en provençal, et de cela la quasi-totalité des Français n’a strictement aucune connaissance. Œuvrons pour mettre un terme à cette aberration. Agissons au bénéfice de tous, à commencer par notre jeunesse : l’ouverture des programmes sur notre diversité interne est un premier pas vers un nouvel humanisme ouvert à l’Autre.

Premiers signataires

  1. Mina Adele Roy-Belleplaine, enseignante, chercheuse en anthropologie, Martinique
  2. Carmen Alen-Garabato, professeure en sciences du langages Université Paul Valéry Montpellier 3
  3. Maria Anton i Alvarez de Cienfuegos, Sociolinguiste, Aix-Marseille Université
  4. Benjamin Assié, conservateur des bibliothèques, conseiller régional d’Occitanie-Pyrénées-Méditerranée
  5. Véronique Bertile, Maître de conférences en Droit public, Administratrice provisoire de la Faculté de Droit et de Science Politique, Université de Bordeaux
  6. Hélène Biu, maître de conférences à l’UFR de Langue française, Sorbonne Université.
  7. Philippe Blanchet : professeur de sociolinguistique à l’université Rennes 2.
  8. Maïté Bouyssy, Maître de conférences HDR honoraire Paris1, histoire contemporaine
  9. Daniel Boukman, écrivain militant culturel martiniquais

10.Philippe Boula de Mareüil, directeur de recherche au CNRS

11.Pierre Boutan, Maître de conférences honoraire en Sciences du langage, historien de l’enseignement du français, Université de Montpellier

12.Henri Boyer, professeur des universités émérite en sciences du langage à l’université Paul Valéry Montpellier 3

13.Jacques Brès, professeur émérite en linguistique française, Université Paul-Valéry

14.Denis BrouilletProfesseur émérite en Psychologie Cognitive, Université Paul Valéry, Montpellier III.

15.Chrystelle Burban, Maître de conférences en espagnol, Université Paul-Valéry

16.Isabelle Cadoré, Auteure jeunesse, Éditrice jeunesse aux Éditions L’Harmattan

17.Gilda Caiti-Russo, Professeure des universités, Département d’occitan – Université Paul-Valéry Montpellier 3.

18.Dominique Caucat, président du cercle Max Roqueta d’Aniane et de la Corala de Sant Guilhem du désert

19.Toni Casalonga, plasticien, Président de VOCE, Centre National de Création Musicale, Pigna, Ancien président du Conseil Economique, Social et Culturel de Corse

20.Jean-Yves Casanova, Professeur émérite des Universités, écrivain.

21.Jean-Pierre Cavaillé, MC HDR à l’EHESS Toulouse

22.Estelle Ceccarini, Maîtresse de conférences, Études italiennes, Aix-Marseille Université

23.Bernard Cerquiglini, Professeur émérite de l’Université de Paris, ancien Recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie, Vice-Président de la Fondation des Alliances françaises

24.Cédric Choplin, MCF en breton et celtique, université Rennes 2

25.Stéphanie Clerc Conan, Maitresse de conférences HDR en didactique des langues, université Rennes 2.

26.Dominique Commet, comédien et responsable artistique de la cie CKC, président de l’association OC-BI Dax

27.Raphaël Confiant, professeur émérite de littérature créole à l’Université des Antilles/écrivain

28.Fabrice Corrons, Maître de conférences Catalan / Espagnol / Galicien, Responsable de la Section de Catalan – Département d’études hispaniques et hispano-américaines – Université de Toulouse 2 – Jean Jaurès

29.James Costa, Professeur de sociolinguistique, Université Sorbonne Nouvelle.

30.Isabelle Cros, Enseignante-chercheuse en didactique des langues et des cultures à Aix-Marseille Université, membre de l’Acedle, et fondatrice du Concours INALCO de la nouvelle plurilingue

31.Josep Cru, Department of Spanish, Portuguese and Latin American Studies, School of Modern Languages, Newcastle University

32.Didier Daeninckx, écrivain

33.Max Délaise, universitaire Guadeloupe

34.Giovani Depau, Maître de Conférences, Co-directeur de la revue Géolinguistique, Grenoble.

35.Emmanuel Desiles, Maître de conférences, Aix-Marseille Université

36.Aude Désiré-Sardaby, enseignante du créole guyanais à l’Université de Guyane

37.Ananda Devi, écrivaine

38.Alain Di Meglio, Professeur des universités, Université de Corse

39.David Diop, maître de conférences HDR à l’université de Pau.

40.Dominique Domiquin, chroniqueur

41.Maëlle Dupon, écrivaine.

42.François-Michel Durazzo, agrégé de Lettres classiques, professeur de première supérieure retraité, traducteur.

43.Jean-Michel Eloy, professeur émérite de Sciences du langage de l’Université de Picardie

44.Pierre Fabre, Ancien Capoulié du Félibrige, Membre de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse

45.Joan-Miquèu Espinasse, musicaire occitan.

46.Danièle Estèbe Hoursiangou, journaliste honoraire, poétesse en langue occitane et ancienne directrice éditoriale de la revue Oc.

47.Rinatu Fantozzi – Retraité université de Provence

48.Francis Favereau, Professeur des Universités émérite, Langue et littérature bretonnes

49.Frédéric Figeac, professeur des écoles en section bilingue, rédacteur en chef de la Revue OC

50.Jean-Claude Forêt, professeur agrégé de lettres, écrivain, coresponsable des éditions Jorn

51.Eric Fraj, chanteur, agrégé de philosophie, écrivain

52.Frédéric Fritsch, Dirigeant d’entreprise – Alsace

53.Jacques Fusina, professeur des Universités émérite, écrivain

54.André Gabriel, Majoral du Félibrige, Professeur honoraire aux conservatoires d’Avignon et de Marseille, ainsi qu’à la faculté de lettres d’Avignon et des pays de Vaucluse.

55.Jean-Michel Ganteau, Professeur de littérature britannique, Directeur de la publication Études britanniques contemporaine, Université Paul-Valéry Montpellier 3.

56.Rémy Gasiglia, agrégé de Lettres modernes, Professeur émérite de langue et littérature occitanes à l’Université Côte d’Azur.

57.Eugène Green, cinéaste et écrivain.

58.Lise Gros, écrivaine occitane, présidente Tè Vé Òc – http://www.teveoc.com

59.Damien Hall, Maître de conférences en linguistique, Newcastle University (Royaume-Uni)

60.Sarah Hatchuel, Professeure en études cinématographiques et audiovisuelles, Université Paul-Valéry Montpellier 3

61.Christine Hélot, Professeure des Universités émérite, Univ. Strasbourg, Présidente DULALA : www.dulala.fr

62.Dominique Huck, professeur émérite (dialectologie; sociolinguistique) de l’Université de Strasbourg.

63.I Muvrini

64.Virginie Iché, Maîtresse de Conférences en linguistique anglaise, Université Paul Valéry Montpellier 3

65.Serge Javaloyès, écrivain occitan et français.

66.Paulina Kamakina, Poétesse Occitane

67.Jonathan Kasstan, Maître de conférences, Université de Westminster (Royaume-Uni).

68.Pierre Klein, Fédération Alsace bilingue/Verband zweisprachiges Elsass

69.Jean-Pierre Lacombe, écrivain occitan, traducteur, photographe

70.Christian Lagarde, Professeur émérite de linguistique hispanique, Université de Perpignan – Via Domitia, Président d’honneur de la Société des Hispanistes Français et de l’Association Française des Catalanistes.

71.Anne-Marie Lagarde, enseignante de français, retraitée de l’Education Nationale.

72.Guy Latry, professeur émérite d’université en occitan, Bordeaux.

73.Ronan Le Coadic, professeur de langue et culture bretonnes à l’université Rennes 2

74.Jean-Léo Léonard, Professeur des universités en Didactique des langues et anthropologie linguistique, Université Paul-Valéry

75.Gérard Leser, poète, écrivain alsacien

76.Yan Lespoux, historien, maître de conférences HDR en occitan, Université Paul-Valéry

77.Hervé Lieutard, professeur en linguistique occitane, Université Paul-Valéry

78.Maria Llombart, Maître de conférences en civilisation espagnole – Université Paul Valéry

79.Carpanin Marimoutou, Pr. de littérature française, Université de La Réunion.

80.Philippe Martel, historien, professeur d’université.

81.Michel Martínez Pérez, Maître de conférences Espagnol/Catalan (Etudes ibériques contemporaines) à l’Université Toulouse Capitole

82.Estrella Massip i Graupera, maîtresse de conférences Département d’Études Hispaniques et Latino-américaines, Études Catalanes, Aix-Marseille Université

83.Wanda Mastor, professeur agrégée de droit public

84.Guy Mathieu, conservateur de bibliothèque, linguiste, écrivain.

85.Claude Mauron, professeur émérite à l’Université d’Aix-Marseille.

86.Jean-Max Méjean, critique de cinéma et écrivain

87.Michel Ménaché, écrivain, poète

88.Joël Mérah, Artiste musicien, Bayonne

89.Christiane Metzger, présidente du Fonds International pour la langue alsacienne, créatrice de crèches et de colonies de vacances immersives en langue régionale.

90.Jean-Christophe Meyer, journaliste et poète, militant de l’alsacien, du bilinguisme en Alsace et les liens transfrontaliers avec nos voisins badois et suisses

91.Monica Michlin, Professeure en études américaines contemporaines, Université Paul-Valéry Montpellier 3

92.Rozenn Milin, historienne, professionnelle de l’audiovisuel.

93.Stefan Moalmaître de conférences HDR à l’université Rennes 2

94.Paul Molac : député du Morbihan, initiateur de la loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion.

95.Xavier Montserrat, comédien, metteur en scène, DE enseignement du théâtre Catalunya, Països Catalans

96.Rémy Morgenthaler, dichter-poète, auteur dramatique et président de l’association Heimetsproch un Tradition

97.Clara Mortamet, professeure de sociolinguistique à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne

98.Michel Muller, ancien secrétaire général du syndicat du Livre Cgt, directeur de publication de l’Alterpresse 68.

99.Daniel Muringer, chanteur, musicien et compositeur alsacien

  1. Argia Olçomendy, Maître de conférences en Études basques, Université Bordeaux Montaigne
  2. Pascal Ottavi : sociolinguiste, professeur des universités
  3. Mona Ozouf, historienne et philosophe, directrice de recherche émérite à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), spécialiste de l’éducation et de la Révolution française.
  4. Céline Paganelli, Professeure en Sc. de l’information-communication, Directrice des PULM, Univ. Paul Valéry Montpellier 3
  5. Denis Paget, professeur de lettres, expert en éducation à France Education International, ancien membre du Conseil Supérieur des Programmes, , ancien secrétaire général du SNES-FSU
  6. Michel Pallanca, dit de Carabatta, professeur certifié d’occitan-langue d’oc, écrivain.
  7. Jean-Baptiste Para, poète (prix Apollinaire 2006), traducteur, rédacteur en chef de la revue Europe https://www.europe-revue.net/.
  8. Emmanuel Parraud, cinéaste, réalisateur notamment du premier film en créole réunionnais présenté à Cannes
  9. Lucien Pavilla, conservateur de bibliothèque
  10. Rémy Pech, professeur émérite des universités, historien, Toulouse
  11. Elie Pélaquier, Historien, Directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., équipe CRISES de l’Université Paul Valéry.
  12. Christine Perego, ATER laboratoire LIDILEM université Grenoble Alpes
  13. Eric Pezo, écrivain, militant culturel
  14. Bénédicte Pivot, maîtresse de conférences en sciences du langage, spécialiste du franco-provençal, Université Paul Valéry
  15. Philippe Pratx : professeur certifié de lettres modernes, écrivain.
  16. Fabrice Quero, professeur en études hispaniques, Université Paul-Valéry Montpellier 3, président du CAPES externe et 3ème voie d’espagnol.
  17. Jean-Régis Ramsamy : journaliste réunionnais, écrivain.
  18. Norbert Reppel, professeur de math en retraite, secrétaire de l’association Heimetsproch un Tràdition, militant pour la promotion et le respect des langues régionales de France.
  19. Marielle Rispail, Professeure des universités, Université de Saint-Etienne
  20. Alan Roch, auteur, conteur, président Institut d’Estudis Occitans-Aude
  21. Juan Sebastián Rojas, Écrivain, éditeur de Ediciones El Silencio, professeur Université del Valle et au Lycée Français Paul Valéry de Cali.
  22. Marie Savelli, enseignant chercheur retraitée, Université d’Aix.
  23. Jean Sibille, linguiste, Chargé de recherche CNRS honoraire
  24. Guy Sié, Professeur certifié lettres modernes, retraité, Enseignant et formateur en langue, littérature et civilisation occitanes, Diplômé en linguistique comparée des langues gallo-romanes.
  25. Anna Stevanato, Directrice générale de l’association DULALA www.dulala.fr
  26. Alan Stivell, musicien breton
  27. Frank Tenaille, journaliste, spécialiste en musiques et cultures du monde. Membre de l’Académie Charles Cros.
  28. Bernard Verdié, directeur de la revue Patrimòni
  29. Bertrand Verine, agrégé de Lettres modernes, Maître de conférences honoraire en Sciences du langage Université Paul-Valéry Montpellier 3
  30. Marie-Jeanne Verny : agrégée de Lettres modernes, professeure des universités en littérature occitane.
  31. Alain Viaut, directeur de recherche émérite au CNRS.
  32. Sergi Viaule, écrivain occitan
  33. Nathalie Vienne-Guerrin, Professeure en études anglophones, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  34. Valeria Villa-Perez, Maitre de conférences en Sociolinguistique et Didactique des langues
  35. Jean-Paul Volle, Géographe, Professeur émérite de l’Université Paul Valéry, Montpellier
  36. Richard Weiss, président-fondateur de l’Association pour le Bilinguisme en Classe dès la Maternelle, auteur de l’ouvrage Wenn ich einmal groß bin,werde ich zweisprachig sein !
  37. Bernard Wittmann– auteur / historien de l’Alsace
  38. Hervé Zenoki, bibliothécaire territorial, Martinique
  39. Gerard Zuchetto, musicien, auteur, membre de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse

Associations signataires

1-     Carrefour Culturel Arnaud Bernard, Toulouse.

2-     CTL-A (collectif des théâtres en langues autochtones), Mulhouse

3-     CREO Lengadòc, Centre Régional de l’Enseignement de l’occitan – enseignement public – http://www.felco-creo.org/creo-lengadoc/

4-     Edicions Reclams, Escòla Gaston Febus, https://www.reclams.org/fr/

5-     Escambiar, Toulouse.

6-     Fédération Escòla Gaston Febus c

7-     FELCO – Fédération des enseignants de langue et culture d’oc

8-     Filal : Fonds International pour la langue Alsacienne.

9-     IEO Aude – Institut d’Etudes Occitanes (sous réserve accord du CA)

10-                       IEO – OPM – Institut d’Etudes Occitanes région Occitanie Pyrénées-Méditerranée

11-                       HEIMETSPROCH ùn TRADITION https://www.heimetsproch.fr/

12-                       Lenga Viva, Laguépie (82250)

 

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Des auteurs tels Drezen, Hémon, Yeun ar gow, Abeozen, sont remarquables, même les Bretons ont peur d’en parler, télégramme, ouest France, même ar Men tremblent a l’idée d’aborder le sujet, soumission… Donc bravo pour l’initiative.

    1. on veut tellement faire un programme sans HISTOIRE GEO que l’on oublie toutes les façons de faire connaître une langue REGIONALE !!!
      notre FRANCOIS Ier avait compris qu’il fallait un royaume avec UNE LANGUE sans pour autant supprimer le LOCAL !!!

  2. l’Association Carrefour des Acteurs Sociaux demande à être signataire au titre de son pôle régionalisation’
    LEprésident délégué
    Joël Broquet

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS