Pays de Galles. Une statue érigée à Cardiff en l’honneur de la première directrice d’école noire

A LA UNE

Une statue en l’honneur de Betty Campbell, première directrice d’école noire du Pays de Galles, a été inaugurée à Cardiff le 29 septembre. Elle a notamment contribué à diffuser la culture africaine auprès des écoliers gallois.

Pays de Galles : une statut érigée pour la première directrice d’école noire…

Si nous relayons régulièrement dans nos colonnes les nombreuses frasques de l’Angleterre en matière d’ethnomasochisme, le Pays de Galles n’est pas en reste non plus.

La presse galloise indiquait ainsi le 27 septembre qu’à Cardiff, capitale du Pays de Galles, devait être érigée au cours des prochains jours une statue représentant Betty Campbell, au motif qu’elle fut la première directrice d’école noire du Pays de Galles.

L’inauguration de cette statue de quatre mètres de haut, après avoir été reportée à plusieurs reprises en raison de la pandémie, a finalement eu lieu le 29 septembre sur Central Square, devant un bâtiment de l’administration britannique.

Betty Campbell s’est donc faite connaître durant les années 1970 en étant nommée directrice de l’école primaire Mount Stuart à Butetown, au sud de Cardiff, où elle a enseigné pendant 28 ans.

Pays de Galles
Betty Campbell. Source : The Independent

Militante Black Lives Matter avant l’heure ?

Mais, lorsque l’on s’intéresse à biographie de cette femme décédée en 2017, il s’avère que Betty Campbell, pour mériter d’avoir une statue à son effigie encensée par la presse mainstream outre-Manche, n’avait pas seulement pour elle le fait d’être la première directrice d’école noire au Pays de Galles.

Après un voyage aux États-Unis et sa découverte de militants anti-esclavagistes, elle va inscrire par la suite la culture africaine au programme de son école et enseignera l’histoire de l’esclavage à des générations de petits Gallois. Qui se verront également imposer de la propagande scolaire sur « l’apartheid » et la contribution des populations d’origine extra-européenne à la société britannique.

La statue en question. Source : ITV Wales

Pour Eve Shepherd, la sculptrice ayant réalisé la statue, « nous avons attendu des centaines et des centaines d’années pour que des femmes et des personnes non blanches soient placées sur des socles, en particulier au Pays de Galles, et donc avoir la statue d’une femme noire qui a réussi et qui nous a inspirés au Pays de Galles est tout simplement incroyable. » En effet, mais en l’espace de quelques années, ce temps pourrait être rapidement rattrapé et les fanatiques progressistes imposant leurs thèmes à la société galloise auront vite fait de balayer des siècles de culture et de traditions celtiques insulaires.

Crédit photo : Capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

2 Commentaires

  1. Si Eve Shepherd n’est pas noire, elle doit retourner à la poterie et laisser une Galloise noire ériger cette statue. Mais les donneurs de leçon n’aiment guère les appliquer.

  2. Une statue parce qu’elle était BLM avant l’heure? Un anti-racisme qui réaffirme les races et impose le racisme anti-blancs? On cherche loin ses héros! Et les blancs sont disqualifiés d’office dans cette course. Cette promotion d’une société raciste et de nouveaux privilèges pour cause de couleur ne peut qu’entrainer l’apartheid et la violence.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés