Transport maritime. L’État offre 45 millions d’euros à la Brittany Ferries pour éviter le naufrage

A LA UNE

Dans un contexte économique demeurant difficile pour le secteur du Transmanche, la compagnie maritime bretonne Brittany Ferries, confrontée à de graves difficultés financières, vient d’obtenir de la part de l’État une nouvelle subvention de 45 millions d’euros.

Une bouffée d’oxygène supplémentaire

La Brittany Ferries peut de nouveau souffler après l’annonce par l’État le 22 octobre dernier, via un communiqué de Matignon, de l’octroi d’une subvention exceptionnelle à hauteur de 45 millions d’euros en faveur de la compagnie maritime bretonne.

Cette aide intervient tandis que l’armement basé à Roscoff connaît de graves difficultés financières depuis de nombreux mois, conséquences conjuguées de la crise sanitaire et du Brexit.

Selon le cabinet du Premier ministre Jean Castex, cette somme serait prise en charge par la réserve d’ajustement Brexit, le fonds européen d’aide aux entreprises les plus touchées par le Brexit. À savoir qu’avec près de 180 millions d’euros de dette Covid à rembourser, la compagnie ne pouvait se permettre d’emprunter à nouveau des fonds supplémentaires.

Par ailleurs, la Brittany Ferries peut aussi compter sur l’abandon d’une créance de 10 millions d’euros de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) ainsi que sur une aide de 6 millions d’euros de la part de la Région Bretagne. Au total, l’armement breton peut donc s’appuyer sur une aide de 61 millions d’euros pour tenter de retrouver sa stabilité financière.

Des aides financières multiples, pour un retour de la rentabilité ?

Dans cet exercice d’inventaire des aides et des prêts financiers dont a bénéficié la Brittany Ferries, citons également les deux avances remboursables consenties par les régions Bretagne et Normandie depuis le début de la crise sanitaire : 30 millions d’euros de la part du Conseil régional breton et 35 millions d’euros de la part de son homologue normand. Des avances qui seront à rembourser à partir de l’année 2026.

De son côté, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire avait annoncé le 24 septembre une autre aide de 60 millions d’euros de la part de l’État, sous forme de prêt à très long terme cette fois-ci.

Mais ce soutien de l’État à travers cette nouvelle aide de 45 millions d’euros est, selon Matignon, « conditionné à l’effort des banques, et des autres financeurs » de la compagnie « dans le cadre du plan de financement de l’entreprise et notamment pour le financement des options de ses navires ».

De son côté, Jean-Marc Roué, président du Conseil de surveillance de Brittany Ferries, a souhaité donner des gages à son pourvoyeur en affirmant dans un communiqué qu’ « après le temps de la résilience vient celui de la compétitivité ». Jean-Marc Roué qui avait, « dès le printemps 2020, […] alerté sans relâche le Gouvernement français d’un besoin de soutien spécifique pour notre secteur d’activité, le Transmanche. »

CMA CGM a investi 25 millions d’euros dans la Brittany Ferries

Tous les regards sont désormais tournés vers le niveau des réservations pour la saison 2022 sur les navires de la compagnie maritime. Il faut dire que la Brittany Ferries revient de loin avec un chiffre d’affaires divisé par plus de deux en 2020 tandis que Jean-Marc Roué affirmait au mois de juin dernier que « 2021 sera pire que 2020 sur le Transmanche ».

C’est dans ce contexte difficile pour la Brittany Ferries qu’un autre armateur français, la CMA CGM, a apporté 25 millions d’euros à cette dernière dans le cadre d’un accord d’investissement, dont 10 millions d’euros en quasi-fonds propres.

Ce partenariat devrait créer des complémentarités entre les deux compagnies, entre le transport maritime de passagers et de fret, et permettra le maintien du transport maritime Transmanche. Dans le cadre de cet accord, un représentant du Groupe CMA CGM rejoindra le conseil de surveillance de Brittany Ferries. En clair, pour ne plus perdre d’argent, Brittany Ferries s’allie avec une autre entreprise qui remplira en partie ses navires pour compenser notamment la baisse de la fréquentation.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

Articles liés