Hongrie. A la découverte de Budapest. Visites à faire, bons plans, shopping, gastronomie ! [Reportage]

A LA UNE

En marge de notre invitation au colloque du MCC Budapest sur la liberté d’expression à l’âge digital, et entre plusieurs interviews que vous découvrirez prochainement sur Breizh-info.com, j’ai eu l’occasion de visiter cette magnifique capitale européenne, qu’est Budapest, fierté des Magyars, la nation hongroise. Vous trouverez ci-dessous quelques idées de visites à faire, mais aussi des bons plans, que ce soit pour le shopping, ou la gastronomie, insolite, loin des attrape-touristes qui, malheureusement, pullulent comme dans tout grand centre urbain.

Budapest n’est malheureusement plus relié à la Bretagne via une ligne directe (Transavia ayant abandonné la liaison). Il faut donc passer, la plupart du temps, par Paris… comptez donc une journée dans les transports, centralisme français et distance obligent…

Tourisme entre Buda et Pest

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de la Hongrie, outre de se référer à l’histoire de la Hongrie évoquée sur BI, il faut savoir que la ville de Budapest est séparée en deux, par le Danube. Rive gauche, Buda la magnifique, son château, ses places lumineuses, son patrimoine rappelant la grandeur de la Hongrie, mais aussi de l’empire austro-hongrois.

De l’autre côté, rive droite, reliée par plusieurs ponts (dont le plus beau, le pont des chaînes, actuellement fermé, car en rénovation, et cela pour de nombreux mois encore), Pest, et ses arrondissements dans lesquels vous pourrez découvrir des merveilles architecturales, mais aussi de nombreux établissements pour vous restaurer, ou faire la fête.

S’il ne fallait retenir que trois lieux à visiter de manière indispensable si vous êtes à Budapest, il y aurait le château de Buda (mais très touristique, donc énormément de monde), la maison de la Terreur, située sur l’avenue Andrassy, et le Musée national hongrois (il y a bien entendu énormément d’autres visites à faire, mais il faut bien sélectionner….)

Le Château de Buda est sans doute l’une des images les plus célèbres de Budapest. Il a longtemps servi de résidence aux rois de Hongrie. Il abrite par ailleurs la Bibliothèque Széchenyi, la Galerie Nationale hongroise et le Musée d’Histoire de Budapest. Autant dire que si vous voulez tout voir, compter une bonne journée. Et vous pourrez admirer tout cela, à la nuit tombante…. avec une vue extraordinaire et des illuminations sublimes.

Le musée national hongrois, situé côté Pest, vous permettra de découvrir l’histoire de la Hongrie au fil des siècles à travers une mise en scène théâtrale pour chaque époque.

Des expositions temporaires sont également présentes (programmation sur le site du musée). Adresse : Múzeum krt. 14-16, VIIIème arrondissement, Pest – site web
Horaires d’ouverture : de 10 h à 18 h du mardi au dimanche.

Enfin, le musée le plus intéressant de Budapest, le musée de la terreur (maison de la terreur) qui vous fait revivre parfois de manière glaçante (la descente au sous-sol vaut son pesant de cacahuètes) l’histoire de la Hongrie d’environ 1944 à 1956 : Entre fascistes hongrois alliés des nazis et occupation soviétique de la Hongrie avec comme temps fort l’insurrection de Budapest.

Vous pourrez vous procurer (vivement conseillé) un guide audio en français, qui vous permettra de vous imprégner de l’histoire, et des évènements qui ont amené à la révolte de 1956 contre le communisme. La salle hommage aux morts est poignante, tout comme sont glauques les salles dans lesquelles des dissidents ont, durant des années, été torturés et assassinés par les autorités du moment.

Attention, photos interdites (uniquement le char d’assaut à l’entrée, mais c’est tout).

La Maison de la Terreur ou Terror Haza Museum se trouve dans le quartier de Terézváros (6e arrondissement) de Budapest sur Andrassy Avenue.

Une fois que vous aurez réalisé ces trois visites, si vous y êtes pour un week-end, il ne vous restera plus qu’à parcourir des kilomètres à pied dans les arrondissements du centre-ville, à la découverte du patrimoine religieux important de la cité (de nombreuses églises, la basilique St Étienne, mais aussi la plus grande synagogue d’Europe).

Vous pourrez également emprunter la ligne 1 du métro, la plus vieille ligne de métro en Europe continentale, qui vous amènera du Danube à la place des héros, tout en haut de l’avenue Andrassy, une place construite pour célébrer les mille ans d’installation des Magyars dans la plaine de Hongrie, et classée au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Ou encore, vous rendre aux Halles de Budapest, afin d’y déguster ou d’y acheter charcuterie, fromages, alcools locaux, cornichons. Et bien entendu le paprika !

Ne manquez pas, si vous en avez l’occasion, un match de l’équipe nationale hongroise de football à la Puskas Arena, du nom du plus célèbre des footballeurs hongrois.

À défaut, vous pourrez également voir jouer les deux principales équipes de la ville, que sont Ujpest FC et Ferencvaros, et dont les stades ne sont pas très éloignes du centre (il y a d’autres clubs à Budapest comme le MTK, ou Hondved).

N’hésitez pas enfin, à vous enfouir dans des ruelles moins aguicheuses. Vous y découvrirez parfois quelques surprises.

« Quand est-ce qu’on mange ? J’ai mal aux pieds ». Bon, compris. Vous avez effectivement la possibilité de marcher des dizaines et des dizaines de kilomètres dans Budapest, et de découvrir, au détour d’une rue, une architecture somptueuse, une petite église serbe cachée, ou un bistrot qui vous fait de l’œil. Tiens, c’est donc l’heure de vous présenter quelques auberges traditionnelles hongroises dans lesquelles vous restaurer.

Où déjeuner ou dîner à Budapest ?

Comme dans toute grande métropole, la mondialisation a aussi fait des ravages à Budapest. Ainsi, vous risquez d’entendre des touristes débouler au centre-ville et s’interroger à savoir où se trouve le Macdo ou le Burger King le plus proche…. alors que la ville regorge de brasseries tenues par des restaurateurs hongrois qui n’attendent que de vous faire découvrir une riche gastronomie. Tant pis pour les c…. il y a plus de place dans les tavernes du coup ! Patron sert nous un verre !

Là encore, nous allons vous proposer trois auberges traditionnelles hongroises, dans lesquelles vous pouvez aller déjeuner ou dîner les yeux fermés… et y compris choisir un plat dont vous ne comprenez pas la composition car rédigé en Hongrois et non traduit.

Le premier se situe à deux pas de la station Rakoczi ter, Budapest Hongrie et se nomme... Rakoczi Etterel restaurant. Il fait le coin intérieur de la place, en face du Café Csiga. Vous pourrez y déguster en entrée une soupe traditionnelle hongroise (avec du Paprika bien entendu), mais également du Goulash, et tous les plats traditionnels du pays, réalisés non pas à la mode touriste, mais par et pour les locaux. Le tout agrémenté d’une bonne bière locale, avec une palinka (eau de vie de fruits divers au choix) pour digérer.

Le second, se prénomme Regos Vendeglo, et se situe sur Szófia utca. 33, pas très loin de la station de métro Oktogon située sur l’avenue Andrassy. Là encore, un large choix de spécialités hongroises (y compris des desserts) sont proposés, dans un décor boisé propre à passer un bon moment. Pour une addition très raisonnable : grosso modo, dans les trois restaurants indiqués, vous pouvez vous en sortir pour 17-20 € avec entrée, plat, et dessert, un soir, avec une boisson.

Enfin, il faut bien vous en conseiller un troisième, et ce sera Frici Papa, sur Király utca 55, établissement traditionnel rempli de peintures rappelant l’empire austro-hongrois. Et servant là encore tout le panel de la nourriture hongroise, à la bonne franquette, accompagné de bonnes bières locales.

Attention, les restaurants hongrois proposent aussi du vin local, avec d’excellents vins blancs pour les amateurs, et quelques vins rouges de qualité, mais il faudra mettre le prix (en général, je vous déconseille les premiers prix… qui peuvent rapidement vous paraitre comme étant de la piquette).

Artisanat, boutiques : trois bonnes adresses à Budapest

Parce qu’un séjour n’est pas complet sans pouvoir rapporter quelques souvenirs, ou faire quelques achats intéressants, je vous propose ci-dessous la découverte de trois boutiques originales, chacune dans leur genre.

Tout d’abord, il y a à Budapest, loin des boutiques à touristes, mais en plein centre-ville, la boutique Szkíta Kézműves Áruház située Kossuth Lajos utca. 18 à deux pas d’un pont reliant à Buda. C’est une boutique artisanale superbe, proposant des objets traditionnels hongrois (donc pas de chinoiserie), des vêtements, des armes également (arcs, fouets hongrois, couteaux…), des sacs, des bijoux… vous y trouverez forcément quelque chose qui fera plaisir, et qui aura le mérite d’être original et local. N’hésitez pas à discuter avec Edda, la patronne de la boutique, qui vous racontera les origines de tel ou tel vêtement, de tel ou tel objet…

Pour ceux qui voudraient trouver chaussures à leurs pieds, nous vous conseillons d’aller essayer une paire de Tisza. Tisza Cipő est une marque de chaussures de sport hongroises qui existait à l’époque communiste et qui a fait une résurgence ces dernières années en tant que nouvelle marque de mode branchée dans ce pays. « Cipő » est hongrois pour « chaussure » et Tisza est une rivière d’Europe centrale. Coût de la paire ? 90-100 euros. Pas donné, mais elles sont produites en Hongrie, c’est donc du made in Europe, et cela vaut largement, très largement, les grandes marques mondialisées en matière de chaussures de sport, que ce soit en termes de qualité ou d’esthétisme.  Vous trouverez une petite boutique sur Károly kurt. 1 à deux pas de la boutique précédente. Sur leur site Internet, la marque propose également des vêtements fabriqués en Hongrie.

Enfin, pour continuer dans les vêtements, et après vous être fourni en artisanat local, allez faire un tour à la boutique The Casual. Située sur Király utca. 76, cette petite boutique est l’équivalent du London Styl à Paris, pour les connaisseurs. Vous y trouverez des marques axées football et contre-cultures telles que Three Stroke, Ellesse, Weekend Offender, mais aussi quelques productions hongroises de la boutique valant le détour. Là encore, super accueil du gérant de cette boutique, ouverte depuis 20 ans contre vents et marées, qui saura parfaitement vous conseiller par rapport à ce que vous recherchez.

Nous vous signalons enfin de nombreuses librairies, dans le centre-ville. À découvrir au gré d’une marche à l’aveugle dans les rues de la ville. Pour les férus d’histoire, de politique, de photographie… et de Hongrie, arrêtez-vous à Atlantisz Publishing House & Bookstore, librairie dont on remarque immédiatement la sensibilité très à gauche, librairie qui possède un panel de livres importants en hongrois, en anglais, et même en français, qui devrait vous permettre là encore de faire quelques trouvailles niveau pépite.

Bonus : on a trouvé LE pub rugby de Budapest

Impossible de déambuler dans une grande capitale européenne sans s’arrêter boire un coup tout de même ! Et si on peut voir un match de rugby en plus — ce qui n’est pas franchement la tradition locale — que demande le peuple ? Pour les pubs qui diffusent le football, il y a de quoi faire dans tout le centre-ville, donc vous trouverez forcément l’ambiance qui vous plaira. Pour le rugby, nous en avons trouvé simplement deux, mais un seul vaut réellement le coup et diffuse l’intégralité, notamment du rugby international.

Il s’agit d’un Irish Pub, le Davy Byrne’s Irish Pub, situé Jókai utca 4, à deux pas du métro Oktogon. Vous pourrez y déguster de la bière brassée localement, quelques whiskys du monde fort sympathiques, y manger un morceau également. Y écouter des Sessions de musique irlandaise, et bien entendu, voir un match de rugby. Et pourquoi pas en compagnie de membres de l’équipe des Budapest Exiles de rugby, dont beaucoup de Français et d’expatriés européens qui composent l’équipe, et qui fréquentent ce pub. Hé oui, le rugby ne connait pas un franc succès là bas (12 équipes réparties en deux divisions, et c’est tout…), c’est justement aussi ce qui fait le charme de ce pub, où tous les mordus de l’ovalie se retrouvent le temps d’un samedi ou d’un dimanche après-midi.

Cet article n’a pas la prétention de vous avoir montré tout ce qu’il y avait à faire et à voir à Budapest, loin de là, très loin même. Mais avec ces adresses et ces conseils, vous avez déjà de quoi y passer quelques belles journées, riches et variées en termes de visites, de découvertes, de shopping et d’amusement.

Ne reste plus qu’à vous souhaiter Jo Utat, bon voyage comme on dit en Hongrois !

Yann Vallerie.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

Articles liés