Avranches (Manche). La messe dans la basilique perturbée par des cris « Allah akbar »

Avranches

À Avranches (Manche), la messe du 20 février a été perturbée par un individu qui a crié « Allah akbar » dans la basilique de la ville. Possiblement tchétchène selon certaines informations, l’homme est toujours recherché.

« Allah Akbar » dans la basilique d’Avranches…

En France, l’insécurité se diffuse partout, y compris dans les secteurs réputés calmes jusqu’à présent. Comme du côté d’Avranches, sous-préfecture du département de la Manche peuplée de 10 000 habitants, où la messe du dimanche 20 février a été perturbée d’une façon peu habituelle.

En effet, l’office avait débuté depuis près de 20 minutes dans la basilique Saint-Gervais d’Avranches lorsqu’un homme a fait irruption durant la première lecture. Et s’est fait remarquer en criant « Allah akbar » à plusieurs reprises. Un cri faisant l’apologie de l’islam qui, s’il serait certes devenu presque commun dans certains « territoires perdus de la République », est en revanche un phénomène inédit dans l’Avranchin, ce coin de Normandie (ayant appartenu un temps au royaume de Bretagne) jusqu’à présent relativement préservé des joies de la « France diversifiée »…

Après avoir perturbé la messe (qui a continué par la suite) et surpris les fidèles, l’individu en question est ressorti aussitôt  de la basilique. Un témoin rapporte par ailleurs que l’homme « aurait mis de la musique », du rap en l’occurrence, pour signaler son entrée.

Un homme de « type caucasien » présenté comme « perdu » et « malade »

Quant au profil de l’individu, il s’agirait d’un homme de « type caucasien », possiblement tchétchène. Selon les éléments rapportés par la gendarmerie d’Avranches, ce dernier ne semblait pas armé. Suite à cet incident, la gendarmerie a lancé des recherches pour le retrouver et l’ensemble des églises de la ville d’Avranches ont été fermées dans la foulée.

L’homme aurait été brièvement aperçu dans le centre-ville d’Avranches peu avant midi ce même dimanche 20 février mais, malgré les patrouilles effectuées par la vingtaine de gendarmes et de motards de la compagnie d’Avranches déployés durant le reste de la journée, il ne sera pas appréhendé. De son côté, le parquet de Coutances contacté par Ouest-France à la fin de la journée indiquait que plusieurs témoins avaient été auditionnés à la sortie de l’office, sans permettre toutefois une identification formelle de l’individu. Des témoins s’accordant à décrire ce dernier comme étant « perdu » et « malade ».

En date du lundi 21 février, les recherches, bien que toujours en cours, étaient au point mort, la maréchaussée locale ne disposant que de peu d’éléments.

Les catholiques de l’Avranchin déjà tourmentés l’année dernière

Cette affaire de cris « Allah Akbar » dans la basilique Saint-Gervais d’Avranches permet de rappeler qu’au printemps 2021, à Genêts, un village de 400 habitants situé à une poignée de kilomètres à l’ouest d’Avranches, le cimetière avait été pillé dans la nuit du 7 au 8 juin.

Lors de cette profanation, près de 20 tombes avaient été saccagées et une dizaine de croix en fer furent volées dans cet enclos classé monument historique, tout comme l’église. N’ayant visiblement pas de limite dans l’immondice, les pilleurs avaient également arraché des croix dans le cimetière des enfants.

Enfin, certaines croix cassées et découpées en morceaux pour les besoins du vol furent parfois abandonnées dans les allées du cimetière de Genêts. Pas de quoi pour autant occasionner un déplacement du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans la Manche pour condamner ces actes…

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Ptyx) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !