Rencontres en ligne : le Finistère, département le plus actif de France sur Tinder

Tinder

L’application de rencontres Tinder, la plus populaire au monde, est plus ou moins prisée en France selon les départements. Le Finistère est celui qui compte la plus forte proportion d’utilisateurs actifs de l’Hexagone.

Tinder, application favorite des célibataires français

En France, la crise sanitaire et ses confinements ont contribué à réduire les interactions sociales. Et, par conséquent, ont fait les beaux jours des applications de rencontre. Parmi ces dernières, l’une des plus connues est Tinder. Elle est d’ailleurs la plus utilisée sur le territoire français par les 25-40 ans.

Mais cette utilisation peut fortement varier en fonction de la géographie. Un sujet sur lequel s’est penchée une étude publiée en février 2022 à partir de l’Audience de Tinder en France par FFDating (la Fédération Française de Dating) et qui a passé au crible 96 départements métropolitains. En fonction de leur lieu de vie, tous les célibataires de France ne se servent pas de l’application de la même façon.

Pour prendre un peu de hauteur sur le phénomène Tinder, il faut rappeler que Match Group, propriétaire de l’application, réalise chaque année 1,65 milliard de dollars de chiffre d’affaires dans le monde, soit une progression de 22% en 2021 par rapport à 2020. L’application génère chaque jour 1,6 milliard de Swipe (action consistant à choisir ou non un profil de personne).

Pourtant, même si elle est très populaire, il faut malgré tout relativiser : elle n’est réellement utilisée que par 2,6% de la population française (1,74 million de visiteurs actifs). Il y a aussi beaucoup plus d’hommes (64%) que de femmes (36%). Ceux et celles qui se sont inscrits sont en revanche très assidus puisqu’ils se connectent en moyenne 6,8 fois par mois.

Le Finistère, premier département de France

Quant à la répartition géographique des utilisateurs de Tinder, l’étude démontre que les habitants des grandes métropoles (Paris, Lyon, Marseille) ont tendance à bouder l’application, avec tout le même 54 000 utilisateurs recensés pour la capitale. Aussi, le taux d’utilisation rapporté à la population est loin d’être le plus élevé dans ces zones-là pour 3 raisons majeures :

  • Les habitants des grandes métropoles ont plus d’alternatives pour réaliser des rencontres physiques dans la « vraie vie » ;
  • Ils sont plus nombreux à privilégier de nouvelles applications (comme Happn, Bumble, Hily, Fruitz, etc.) ;
  • L’âge moyen des habitants impacte aussi le succès de Tinder, qui s’est désormais parfaitement implanté en zone rurale, grâce à sa possibilité de choisir la zone de recherche à plusieurs dizaines de kilomètres.

À travers l’Hexagone, la proportion d’utilisateurs actifs de Tinder par rapport à la population départementale est comprise entre 1,17 % et 4,33 %. C’est d’ailleurs dans le Finistère que cette proportion la plus élevée de France est observée. L’Ille-et-Vilaine arrive en quatrième position.

Top 10 des départements qui utilisent le plus Tinder :

  1. Finistère avec 4,33% de la population
  2. Hautes-Pyrénées avec 3,98%
  3. Haute-Vienne avec 3,94%
  4. Ille-et-Vilaine avec 3,94%
  5. Haute-Garonne avec 3,81%
  6. Pyrénées-Atlantiques avec 3,77%
  7. Haute-Marne avec 3,64%
  8. Doubs avec 3,55%
  9. Indre-et-Loire avec 3,55%
  10. Alpes-Maritimes avec 3,38%

Les 10 départements utilisant le moins Tinder :

  1. Territoire de Belfort avec 1,17% de la population
  2. Eure-et-Loir avec 1,34%
  3. Aisne avec 1,43%
  4. Nièvre avec 1,47%
  5. Vosges avec 1,60%
  6. Allier avec 1,60%
  7. Val-d’Oise avec 1,64%
  8. Lozère avec 1,69%
  9. Orne avec 1,69%
  10. Oise avec 1,69%

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS