Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Allemagne. La loi sur la vaccination obligatoire rejetée par le Parlement, échec pour le gouvernement

En Allemagne, la proposition de loi prévoyant d’instaurer la vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour les plus de 60 ans a été rejetée lors d’un vote au Parlement.

Le Bundestag opposé à l’obligation vaccinale

Le Parlement allemand a rejeté jeudi 7 avril une proposition visant à imposer la vaccination obligatoire contre le Covid-19 aux personnes âgées de plus de 60 ans. Une mesure qui était pourtant soutenue par le chancelier Olaf Scholz et le ministre de la Santé Karl Lauterbach.

On s’attendait à ce que le vote soit serré, comme en témoigne le fait qu’Olaf Scholz ait appelé le ministre allemand des Affaires étrangères Annalena Baerbock à quitter une importante réunion de l’OTAN sur l’Ukraine pour revenir à Berlin et voter.

Toutefois, si le gouvernement s’attendait à un scrutin très disputé, la réalité a finalement été toute autre. En effet, le texte a été largement rejeté puisque, sur les 674 députés que compte le Bundestag, 378 ont voté contre cette obligation vaccinale, tandis que 296 l’ont soutenu.

Un gouvernement allemand ignorant les lacunes des vaccins ?

Suite au rejet des députés, le ministre allemand de la Santé a déclaré que la décision du Bundestag rendrait les choses plus difficiles à l’automne prochain, période où le gouvernement fédéral redoute une nouvelle vague de contaminations.

Un gouvernement qui semble cependant oublier que les vaccins actuellement disponibles contre le Covid-19 ne protègent que partiellement contre les formes graves de la maladie. Quant à leur rôle visant à freiner la transmission du virus, plusieurs études réalisées dans différents pays ont montré que celui-ci était plus que minime (voire nul), particulièrement avec le variant Omicron…

Au plan politique, l’échec du vote de cette vaccination obligatoire a été un coup dur pour Olaf Scholz et sa coalition gouvernementale, composée des sociaux-démocrates (SPD) du chancelier, des Verts et du Parti libéral-démocrate (FDP). Ainsi, plusieurs députés importants de ce dernier parti se sont prononcés contre l’obligation vaccinale, rejoignant de fait l’opposition conservatrice CDU/CSU dans le rejet de la mesure.

Pour justifier ce vote contre, le député CDU Tino Sorge a notamment déclaré qu’étant donné que la situation actuelle ne faisait pas état d’un système de soins de santé débordé, ni d’une situation d’urgence dans les unités de soins intensifs, il n’était pas nécessaire d’imposer des exigences en matière de vaccination. Et le même député d’ajouter, non sans pragmatisme, qu’une vaccination obligatoire ne serait d’aucune utilité à l’automne si un nouveau variant du virus, probablement résistant aux vaccins, devait se propager.

Obligation vaccinale en Allemagne : l’AfD dénonçait une « mesure totalitaire »

Du côté du FDP, le député Wolfgang Kubicki, après avoir également voté contre la proposition, a pour sa part déclaré que les vaccins « n’aideraient pas [l’Allemagne] à atteindre l’immunité collective ». Il a aussi affirmé qu’il était inconstitutionnel d’obliger les adultes à se faire vacciner. « Ce n’est pas le travail de ce parlement de protéger les adultes contre leur propre volonté », a-t-il ajouté.

Enfin, pour Alice Weidel, chef du groupe parlementaire AfD (Alternative pour l’Allemagne) au Bundestag, cette obligation vaccinale était « non seulement radicalement hostile à la constitution, mais une mesure totalitaire ».

Alice Weidel a également déclaré au Bundestag qu’un compromis sur la vaccination obligatoire pour les personnes de plus de 60 ans était un « cheval de Troie », présentant cette politique comme une mesure visant à donner au gouvernement fédéral plus de pouvoir sur la liberté des citoyens.

Signalons en dernier lieu que, si en Allemagne, l’AfD était au premier rang des opposants à l’obligation vaccinale, dans l’Autriche voisine, c’était le FPÖ, lui aussi prétendument classé à « l’extrême droite » par ses détracteurs, qui avait bataillé seul, contre le projet de loi de vaccination obligatoire approuvé par le Parlement autrichien le 20 janvier 2022 et suspendu depuis.

Actuellement en Allemagne, la vaccination est déjà obligatoire pour les travailleurs du secteur médical et environ 76 % des Allemands ont reçu deux doses de vaccin, tandis qu’environ 59 % ont reçu une troisième dose.

Quand le ministre de la Santé allemand déclarait que « chacun sera vacciné, guéri ou mort » à la fin d’hiver 2022 :

Allemagne. Pour le ministre de la Santé, les Allemands seront « vaccinés, guéris ou morts » du Covid-19 à la fin de l’hiver fin de l’hiver

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Allemagne. La loi sur la vaccination obligatoire rejetée par le Parlement, échec pour le gouvernement”

  1. André dit :

    Enfin des parlementaires qui pensent, y’en a marre des moutons !!!

  2. Michel dit :

    Peut-être que cette tribune des Procureurs et Magistrats a fait réfléchir certains députés.

    Obligation vaccinale en Allemagne: procureurs et magistrats accusent le coup avec force :
    En tout cas, les mots sont crus. Pour ces auxiliaires de justice, “au moyen de l’obligation vaccinale, l’État tue avec préméditation” ! Les auteurs considèrent que “dans le cas présent (rendre obligatoire les injections anti-Covid — ndlr), la survenue de la mort n’est pas simplement une éventualité, c’est une certitude statistique”.

    https://www.francesoir.fr/politique-monde/obligation-vaccinale-allemagne-procureurs-magistrats?fbclid=IwAR2Lvi-gsbdhCND5OzfQZVo8_l2rIoO_FFQZQUp6Vl4OfG3PAxnQRK9dets

  3. emile 2 dit :

    que les boches fassent passer une telle loi l’aurait foutu un peu mal vis à vis du code de Nuremberg ….injection d’un produit en phase d’essai …. contre le consentement des gens à se faire injecter un produit….mais le système reviendra à la charge….chassez le par la porte , il reviendra par la fenêtre…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Environnement, Immigration, International, Sociétal

Grand remplacement. Les Européens plus inquiets de l’immigration que du changement climatique

Découvrir l'article

International

Tyrannie des juges. Un tribunal allemand autorise l’État à espionner l’AfD car jugée « extrémiste »

Découvrir l'article

A La Une, Immigration

Explosion de la violence en Allemagne : Les immigrés représentent 14,6% de la population mais sont responsables de 58,5% des crimes violents…

Découvrir l'article

Economie, Immigration, International, Politique

Immigration économique. BMW, Siemens, Deutsche Bank : de grandes entreprises allemandes s’allient contre l’AfD

Découvrir l'article

International

Tyrannie politique en Allemagne. Un politicien de l’AfD condamné pour avoir mis en garde contre les viols collectifs commis par des migrants

Découvrir l'article

Immigration, International, Religion, Sociétal

Islamisation. À Hambourg, « le califat est la solution » pour un millier d’islamistes défilant dans les rues [Vidéo]

Découvrir l'article

Education, Immigration, International, Sociétal

Islamisation. Plus de 80 % de musulmans dans certaines classes allemandes : des enfants chrétiens veulent se convertir à l’islam

Découvrir l'article

Education, International, Politique, Sociétal

« Alerta antifascista ! » : un professeur allemand fait hurler des slogans communistes à ses élèves

Découvrir l'article

International

Allemagne. L’AfD est le parti le plus populaire chez les moins de 30 ans

Découvrir l'article

A La Une, International

Allemagne. Benedikt Kaiser : « Je défends le concept de triple appartenance : région – nation – Europe » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky