Brest. Quand Ouest-France déroule une nouvelle fois le tapis rouge à une association qui aide les migrants

Le journal Ouest France est un journal quotidien militant : éditoriaux appelant à faire barrage à Marine Le Pen à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle, articles hebdomadaires sur l’accueil de migrants,  difficile d’y trouver une forme d’équilibre éditorial, ce qui interroge parfois pour ce qui est tout de même le quotidien le plus lu en France et qui n’avait pas la prétention, initialement, d’être un quotidien d’opinion.

Nouvel exemple en date, le tapis rouge déroulé le 26 avril pour l’association brestoise Digemer, qui vient en aide aux déboutés du droit d’asile, traduction aux migrants qui n’ont rien à faire sur le sol français et qui devraient tout simplement être renvoyés dans leurs pays d’origine comme la loi française l’indique (et comme visiblement, une partie de la population de plus en plus croissante le souhaite, si l’on regarde l’évolution du vote sur les 20 dernières années,  y compris en Bretagne…).

L’association Digemer elle, ne prévoit pas de mettre ces migrants dans des avions….mais de les héberger, à Brest.

« L’association oriente ses actions vers trois objectifs principaux :

  • Rechercher des hébergements temporaires pour des personnes et des familles en attente de titre de séjour, non prises en charge par les institutions, présentes dans la région brestoise, sans aucune ressource et sans solution d’hébergement.
  • Accueillir ces personnes et les accompagner au quotidien (santé, déplacements, scolarité, aide alimentaire, apprentissage de la langue…)
  • Sensibiliser nos concitoyens à l’accueil, à la rencontre des migrants et des étrangers, au vivre ensemble » peut on lire sur le site Internet de cette association, dynamique et médiatique grâce à la mobilisation essentiellement de retraités, qui peuvent militer pendant que les actifs, eux, ironie de l’histoire, travaillent et cotisent pour payer aussi la retraite de ces bénévoles associatifs pro migrants.

Au total, plus de 60 familles de migrants seraient gérées par l’association rien que sur le secteur de Brest, une association qui lance elle même un appel à l’aide, se sentant submergée. «Résultat, Digemer n’est aujourd’hui plus en mesure de prendre en charge de nouvelles familles. « C’est trop pour une association n’ayant pas de permanent », déplore Anne-Françoise Le Gendre, l’une de ses 200 membres » lit-on dans l’article d’Ouest France qui refait tout l’historique de la création de l’association, en 2013.

Rappelons que Ouest-France bénéficie, comme la plupart des journaux de la presse mainstream, de subventions de la part de l’État français et donc du contribuable (et donc techniquement, des 42% d’électeurs qui ont voté Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, une candidate pas franchement disposée à maintenir les migrants en France. En 2019, le montant de l’aide apporté par le contribuable à Ouest France s’élevait à 3 989 248 de subventions directes et de 5 78 7718 en 2020. De quoi inciter à la retenue idéologique vis à vis de lecteurs et d’abonnés qui ne partagent pas les lubies idéologiques déroulées, mais qui faute d’alternative papier, continuent à l’acheter pour être informé notamment de l’actualité locale ? Visiblement pas…

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

7 réponses

  1. ces gens qui aiment se trouver avec des immigrés, on devrait se cotiser pour les envoyer dans les pays qui nous envahissent, on verra si ils auront la même vue sur la fraternité » !!!

  2. Pas une ligne de ce quotidien pour rendre compte de la manifestation d’Eric ZEMMOUR qui réunissait 100.000 personnes au Trocadéro. Par contre le même jour un article sur la manifestation de Nathalie ARTHAUD à Saint Nazaire, laquelle comptait 100 personnes sur les 300 attendus. Lamentable !

  3. J’ai connu ce quotidien politiquement neutre , agréable à lire dans les années 70 , depuis l’ère mittrant … il a commencé à dériver à gauche maintenant la ligne éditorialiste est imbuvable carrément à gauche toute , écolo à tout va , propagande progressiste enfin tout pour plaire au lecteur breton de plus en plus imprégné de bien pensance , certain l’affuble du nom de  » ouest torchon  » c’est pas volé , il est au même niveau que libé .

  4. « .Oued-Rance  » , fidèle à ses habitudes de collaborer pour l’occupant
    Après guerre – WW-2 – ce torchon qui s’appelait Ouest-Eclair a dû changer de nom pour continuer à paraître ; donc Ouest-Eclair était un journal collaborationniste pro occupant allemand .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !