Présidentielle 2022. Pierre-Emmanuel Marais (UDB) n’est pas assez complet

« Dans le même temps, la candidate Le Pen continue inexorablement de progresser. Et nous aurions tort de sous-estimer cette avancée. Dans le centre Bretagne, les poussées inquiètent. Certes, la Bretagne reste très largement hostile aux idées frontistes. Emmanuel Macron lui doit même en grande partie son élection. Mais Marine Le Pen arrive tout de même en tête dans 34 communes du Morbihan, 30 des Côtes-d’Armor, 18 d’Ille-et-Vilaine, 8 de la Loire-Atlantique et 3 du Finistère », écrit Pierre-Emmanuel Marais, porte-parole de l’UDB et adjoint au maire de Nantes en charge des transports et des relations internationales (Le Peuple breton, mai 2022). Effectivement, une candidate à l’esprit jacobin parvient à s’implanter, au second tour de l’élection présidentielle, dans 93 communes bretonnes. Mais ce qui s’est passé au premier tour est encore plus inquiétant pour Pierre-Emmanuel Marais.

En effet nous n’avions pas affaire à un candidat jacobin mais à deux : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Et tous les deux sont arrivés en tête dans 322 communes. Dans les Côtes-d’Armor : 86 communes pour Marine Le Pen et 27 pour Jean-Luc Mélenchon. Dans le Finistère : 16 pour MLP et 23 pour JLM. En Ille-et-Vilaine : 50 pour MLP et 12 pour JLM (dont Rennes). Dans la Loire-Atlantique : 29 pour MLP et 11 pour JLM (dont Nantes). Dans le Morbihan : 65 pour MLP et 3 pour JLM. Conclusion : les jacobins se portent bien et le temps manquera certainement à l’adjoint aux transports pour barrer la route à ces deux personnages hostiles à la Bretagne.

Car Pierre-Emmanuel Marais a d’autres combats à mener : « Nous avons porté le sujet du métro pendant la campagne, nous avons obtenu dans le cadre des accords avec Johanna Rolland le lancement d’une étude d’opportunité, par un cabinet d’études indépendant. La question de la saturation des lignes de tramway et bus et de l’augmentation de la population est toujours pertinente, nous continuons sur l’idée d’une réflexion, pour étudier son intérêt à l’horizon 2050. » (Presse Océan, mardi 8 mars 2022). Question : combien coûte l’« étude d’opportunité » ?

Rappelons qu’à Nantes, au premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête avec 33,03 % des suffrages exprimés, devançant Emmanuel Macron (29,68 %), Yannick Jadot (9,99 %) et Marine Le Pen (8,12 %).

Bernard Morvan

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

Une réponse

  1. quand on voit avec qui ce monsieur gouverne et leurs derniers alliés aucune honte à se revendiquer breton U D B plus aucun intérêt on oublie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !