Législatives 2022. Parti Breton, Nupes, Bachelier, de Kersauzon..Député, un CDD en or…

Député, un CDD en or…

  • 28 sur 37 – A droite rien ne va plus. Un autre exemple, en Bretagne, de la déglingue de LR et de ses alliés : dans 28 circonscriptions sur 37, le candidat du Rassemblement national a devancé le candidat de la droite. C’est le cas à Saint-Brieuc, Dinan, Guingamp, Lannion, Quimper, Brest, Brest Plabennec, Morlaix, Carhaix, Douarnenez, Quimperlé, Rennes-Bruz, Rennes-Montfort-sur-Meu, Redon, Fougères, Rennes-Saint-Jacques-de-la-Lande , Nantes-Saint-Herblain, Nantes-Rezé, Nantes-Nort-sur-Erdre, Châteaubriant, Guérande, Saint-Nazaire, Paimboeuf (Pays de Retz), Vannes, Auray, Pontivy, Ploërmel, Hennebont.
  • Sectarisme – Le Parti breton présentait des candidats dans 33 circonscriptions (sur 37). Là où il n’était pas présent, le PB invitait ses électeurs à voter pour le candidat de l’UDB (Union démocratique bretonne) – parti breton de gauche. Un appel « au nom du front girondin et de la solidarité bretonne », pour faire barrage à « La France insoumise et (au) Rassemblement national (…) deux partis antieuropéens et ultra-jacobins qui veulent en réalité faire disparaître la Bretagne et donner les pleins pouvoirs à Paris », souligne Joannic Martin, le porte-parole du Parti breton (Ouest-France, Bretagne, mercredi 8 juin 2022). Impossible d’imaginer l’inverse : l’UDB invitant ses électeurs à voter pour le Parti breton dans une circonscription où il n’aurait pas présenté de candidat. La raison est simple : les dirigeants de l’UDB sont sectaires et intolérants.
  • Des militants – Dans la circonscription de Rennes-Saint-Jacques-de-la-Lande, la Nupes a investi Mickaël Bouloux (PS), maire du Rheu ; sa suppléante est Marie Ducamin (PS), maire de Saint-Jacques-de-la-Lande. Cette dernière est ravie de renouer le dialogue avec les Insoumis : « Leur enthousiasme, leur radicalité me rappelle le PS d’il y a quinze ans. J’espère que cela débouchera sur une dynamique constructive à gauche. » (Libération, mardi 7 juin 2022). Effectivement, une élue du Parti socialiste est habituée à fréquenter les notables de l’hôtel de ville de Rennes et ceux de Rennes Métropole. La base militante, elle avait perdu cela de vue depuis longtemps. Des étudiants qui collent des affiches et distribuent des tracts, ça rajeunit Mme Ducamin !
  • Paul Molac – Les militants bretons suivaient de près les résultats de la circonscription de Ploërmel, celle de Paul Molac. En effet, en 2017, portant l’enseigne « officielle » LREM, il avait été élu dès le premier tour (54 % des exprimés). Mais, un an plus tard, il quitte le groupe macroniste à l’Assemblée nationale, pour créer un petit groupe avec d’autres « indépendants » (Libertés et territoires) – en particulier les trois députés nationalistes corses. Mais, cette fois, il avait une candidate Ensemble face à lui, donc plus question d’être élu dès le premier dimanche. A ce premier tour, il obtient un résultat flatteur (21 900 voix, 37,65 %), devançant la candidate Ensemble Rozenn Guégan (10 624 voix, 18,26 %). Il part évidemment favori pour le second tour. « Je donne rendez-vous au second tour à mes électeurs car je veux continuer à défendre le milieu rural : la santé, le logement et les retraites… », assure-t-il (Ouest-France, Morbihan, lundi 13 juin 2022)
  • Un amateur – Dans la circonscription de Ploërmel, le Rassemblement national avait parachuté Florent de Kersauzon. Un inconnu qui évita de faire campagne ; ils doivent être peu nombreux celles et ceux qui l’ont aperçu. Dans ces conditions, se classer quatrième (9 377 voix, 16,12 %) relève de l’exploit. En réalité, les gens ont voté pour l’enseigne, pas pour le bonhomme. Une candidate Reconquête prenait également le départ ; Sophie Régnier a obtenu 1767 voix (3,04 %). D’où la colère de l’« homme d’affaires » Kersauzon : « Merci à la candidate Reconquête ! Sans elle, j’étais qualifié au second tour » (Ouest-France, Morbihan, lundi 13 juin 2022). D’abord il oublie que les électeurs de Reconquête sont des gens de droite plus portés à voter pour un candidat LR que pour un candidat RN. Ensuite, s’il avait été qualifié pour le second tour, il aurait gaspillé de l’argent tant une belle défaite était assurée.
  • Bachelier est en danger – Au second tour de 2017, Florian Bachelier (LREM) avait été confortablement élu député de la circonscription Rennes-Saint-Jacques-de-la-Lande ; cet ancien du « club » Strauss-Kahn avait terrassé la candidate de la France insoumise Enora Le Pape : 60,96 %/39,04 %. Cinq ans plus tard, changement de programme. Mickaël Bouloux (Nupes-PS) prend la première place (22 610 voix, 45,72 %), tandis que Bachelier est à la traîne avec treize points de retard (15 950 voix, 32,26 %) ; il se trouve donc en mauvaise posture pour le second tour. S’il était battu le deuxième dimanche, Bachelier serait contraint de reprendre ses activités d’avocat. Question : est-ce aussi juteux que questeur de l’Assemblée nationale ? Il faut compter d’abord avec l’indemnité de député : 7 240 euros brut par mois (5 680 euros net). Ensuite l’indemnité spéciale de questeur : 5 024 euros. « Le questeur bénéficie par ailleurs d’un logement de fonction de 400 mètres carrés à deux pas de l’hémicycle, avec des salons privatifs et les services d’un maître d’hôtel permettant d’organiser des réunions politiques » (Le Journal du dimanche, 12 juin 2022). Ce serait dommage de perdre tout cela…
  • Pressions – Florian Bachelier n’a pas que des amis ; c’est ce qu’on comprend en lisant les explications de Maël Tournade, candidat LR de la droite et du centre dans la circonscription de Rennes-Saint-Jacques-de-la-Lande, qui avait obtenu 1088 voix (2,20 %) au premier tour : « Je ne peux pas voter pour Mickaël Bouloux (candidat Nupes), qui représente le parti de l’extrême gauche. Et je ne peux pas voter non plus pour Florian Bachelier (candidat LREM, majorité présidentielle), du fait des pressions que j’ai subies de sa part pour me retirer. » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, lundi 13 juin 2022).

Bernard Morvan

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Des MILLIONS de Français ont voté R.N. parce qu’ils en ont MARRE des musulmans…mais notre gouvernement CONTINUE à faire entrer, dans notre pays, des terroristes musulmans à qui il donne les sous des Français qu’il accable d’impôts et de taxes! Tous les Français, qui ont voté R.
    N. ,ne sont ni des racistes, ni des fachos! Ce sont souvent des gens de condition modeste qui habitent dans des  »quartiers sensibles » et qui doivent subir tous les désagréments de la promiscuité avec des musulmans: voitures brûlées, drogue, agressions, vols, crachats, etc…

  2. la droite mollassonne et le RN n’ont pas voulu faire d’alliance, ils n’auront que ce qu’ils mérite, des miettes!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !