États-Unis. Vaccin contre le Covid-19 : l’administration Biden offre des bons de réductions sur les produits alimentaires pour inciter les Américains à recevoir une nouvelle dose [Vidéo]

vaccin

Des bons de réduction sur les produits alimentaires en échange d’une nouvelle dose de vaccin contre le Covid-19 : l’administration Biden n’a pas ménagé ses efforts pour tenter de convaincre les Américains de recevoir une injection supplémentaire. En vain.

Quand le maire de New York récompensait la vaccination par un hamburger

Au printemps 2021, alors que la folie vaccinale contre le Covid-19 débutait en Europe mais aussi outre-Atlantique, le maire de New York Bill de Blasio s’était mis en scène pour inciter la population à se faire vacciner. Dans une vidéo, il apparaissait mangeant un hamburger et des frites en indiquant que, par l’intermédiaire d’un partenariat avec le fast-food américain Shake Shack, les personnes acceptant de recevoir leurs doses de vaccin pourraient, elles aussi, se voir offrir un repas.

Un an et demi plus tard, toujours aux États-Unis, et alors que le sujet sanitaire du Covid-19 a été (temporairement ?) relégué au second plan par la guerre en Ukraine et les questions d’ordre énergétique et économique, l’administration Biden tente de nouveau de convaincre les Américains de se faire vacciner cet hiver avec des méthodes pour le moins particulières…

Jusqu’à 20 dollars de réduction contre une nouvelle dose de vaccin

En effet, tandis que les États-Unis ont entre-temps vu une forte inflation venir impacter le porte-monnaie des consommateurs, la Maison Blanche a fait savoir que les Américains recevant une nouvelle dose de vaccin contre le Covid-19 se verraient offrir des bons de réduction de 5, 10 ou 20 dollars dans plusieurs chaînes de magasins partenaires cet hiver tandis que l’actuelle campagne de vaccination peine à trouver son public. Actuellement, seulement un peu plus de 11 % des Américains éligibles de cinq ans et plus ont reçu cette injection.

L’annonce, publiée par l’administration Biden le 25 octobre dernier, misait alors sur l’approche de Thanksgiving pour séduire la population. Selon un récent rapport de l’American Farm Bureau cité par le quotidien britannique Daily Mail, le coût du dîner de Thanksgiving aurait augmenté de 20 % cette année par rapport à 2021 en raison de l’inflation.

Par ailleurs, les professionnels de santé aux États-Unis sont déjà confrontés à la pire épidémie de grippe depuis 10 ans et à des admissions causées par le virus respiratoire syncytial (VRS), les deux poussées étant attribuées aux mesures de confinement qui ont réduit l’immunité de la population contre les microbes saisonniers.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. BIDEN et ses complices utilisent la famine et la desolation pour injecter ce vaccin qui les rendra encore plus malade !! en France cela redemarre avec votre immunité baisse il faut vous faire vacciner ! 60% de nos elus de la republique ne sont pas vaccinés !! braves gens les portes du ciel vous sont ouvertes …..

  2. Dans les pays très pauvres, les plus démunis vendent leurs organes pour survivre et chez les pays soit disant riches, on vous « achète » avec un paquet du supermarché pour vous faire encore vacciner ! C’est pas cher payé pour que vous disparaîssiez du monde des vivants !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS