Italie. Pro-migrants et 1er député noir du pays, Aboubakar Soumahoro se retire après des accusations de mauvais traitements sur des migrants

Soumahoro

Après que des enquêtes ont été ouvertes contre sa femme et sa belle-mère pour fraude fiscale et mauvais traitements de migrants, le député italien Aboubakar Soumahoro a décidé de se retirer de son groupe parlementaire, l’Alliance des Verts et de la Gauche (Alleanza Verdi Sinistra). Une décision qui intervient un mois après l’élection de celui qui est le premier député noir d’Italie.

Des employés migrants non payés par la famille du député pro-migrants ?

Cette mise en retrait intervenue le 24 novembre fait suite à l’ouverture de plusieurs enquêtes par le parquet général de Latina. Celles-ci concernent des coopératives gérées par la belle-mère de ce député italo-ivoirien. Des coopératives où travaille par ailleurs sa compagne.

En effet, les coopératives Karibu et Consorzio Aid, travaillant dans le cadre du système national de protection pour les demandeurs d’asile, sont visées par plusieurs accusations. Tout d’abord, celle d’avoir fourni des contrats irréguliers mais aussi de ne pas avoir payé les employés. Par ailleurs, ces deux entités sont accusées d’avoir fraudé le fisc italien mais aussi d’avoir hébergé des migrants dans des conditions précaires, les bâtiments en question étant financés par des fonds publics.

Un communiqué émanant du parquet de Latina a indiqué que « l’utilisation des fonds décaissés, les relations avec l’administration fiscale, les relations avec les salariés » faisaient actuellement l’objet d’investigations tandis qu’une trentaine de témoignages provenant de personnes accueillies par le passé par ces deux coopératives ont déjà été collectés.

Aboubakar Soumahoro, ancien syndicaliste face à des contradictions

Ironie de l’histoire pour le député âgé de 42 ans et arrivé en Italie depuis la Côte d’Ivoire à l’âge de 19 ans, celui-ci avait notamment bâti sa campagne électorale sur la question de l’exploitation au travail et des discriminations, se présentant comme un futur élu défenseur des minorités.

Mais, s’il n’est pas visé lui-même par les enquêtes ouvertes, l’implication potentielle de son entourage familial le plus proche fait grincer des dents de l’autre côté des Alpes. À tel point qu’Aboubakar Soumahoro a donc fini par prendre la décision de suspendre ses activités de député jeudi dernier. Des précisions ultérieures de sa part sont attendues.

Sur les accusations de non-paiement des employés des coopératives, l’élu italo-ivoirien a indiqué peu de temps après sur la chaîne télévisée Piazzapulita que lorsqu’il aurait eu connaissance de ces faits, il aurait demandé à Liliane Murekatete (sa compagne depuis 2018) des explications. « Je te demande pourquoi, car c’est la raison de mes luttes», a-t-il rapporté à la télévision italienne. « La réponse que j’ai reçue est qu’il y a eu des retards de paiement de la part de l’administration publique, qui attribue le contrat », a ensuite ajouté le député d’origine africaine.

Aboubakar Soumahoro et sa compagne Liliane Murekatete. Source : affaritaliani.it

Autre problème pour celui qui fut également syndicaliste par le passé : sa compagne ne manque pas d’exhiber un train de vie onéreux sur les réseaux sociaux depuis longtemps. De quoi donc agacer l’opinion publique italienne quant aux explications de retards de versement des fonds publics.

Ne reste plus désormais qu’à attendre les conclusions des enquêtes ouvertes, tandis que la belle-mère du député est mise en examen.

Italie
Marie Thérèse Mukamitsindo, belle-mère du député Aboubakar Soumahoro. Source : latinatu.it

Parmi les témoignages des anciens pensionnaires précédemment évoqués, certains ont rapporté que les conditions de vie dans les lieux étaient « inacceptables », notamment en raison du manque de nourriture et d’eau, du manque d’électricité ou encore des mauvaises conditions d’hygiène.

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. C’est curieux que la gauche en Italien se dit « Sinistra », cette affaire est en effet des plus sinistre !

  2. La perversion de ces comportements est malheureusement assez typique d’une bonne partie d’entre eux, quant à nos belles âmes comme Méchancon qui veulent absolument qu’on augmente leur nombre en France, il est évidemment important que ces mêmes belles âmes aient les moyens financiers, procurés par exemple par une longue carrière de sénateur, afin de pouvoir se soustraire aux désagréments que génère l’immigration, désagréments que doivent supporter les « gens qui ne sont rien ».

  3. Pour Méchancon et tous ceux qui veulent des immigrés à tour de bras, ordre à la police de les amener chez tous ces huluberlus qui n’ont de cesse de vouloir de plus en p^lus de ces déracinés. La source sera vite tarie car au bout de 15 jours Mélancon et ses séides auront marre d’avoir chez eux une clique de sauvages

  4. Faites comme je dis mais pas comme je fais n’est ainsi hélas pas l’apanage des bienpensants français…

  5. quoi ? un député de gauche pris la main dans le pot de confiture ! la gamelle est super bonne, sera t-il recaser comme pdg d’une grande entreprise (comme ça se fait en france )

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS