Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Journée internationale des droits de la femme : la valse de l’hypocrisie et de la médiocrité

Je n’irai pas par quatre chemins : j’abhorre la “journée internationale des droits de la femme”. L’époque étant aux vierges effarouchées et à la sensiblerie à fleur de peau, je me doute bien que cette affirmation entraînera son lot de réactions outrées, et de commentaires “il est intolérable qu’on puisse penser ça en 2023“, et je risque probablement quelque bannissement quelque part pour avoir écrit ces mots.

Mais ce n’est pas grave, les plus courageux et courageuses me liront jusqu’au bout, les autres retourneront à leur misérable commisération et à leurs signalements “ne respecte pas les standards de la communauté“.

Journée mondiale contre le cancer (4 février), journée mondiale de la bicyclette (3 juin), journée mondiale du thon (2 mai)… oui, j’affirme pouvoir honnir la journée internationale des droits de la femme. Parce qu’en tant que femme, je n’apprécie guère être mise à la même enseigne qu’une maladie incurable ou que l’Holocauste. “Après la journée mondiale de la plomberie, mesdames, on pense à vous !

Je n’ai aucun besoin de cette farce pour me rappeler que je suis part de la moitié de l’humanité (la majorité, même si l’on veut être précis). Rappelons d’ailleurs que le nom a été modifié il y a quelques années passant de la journée internationale des femmes à celui de droit des femmes, ses promoteurs s’étant certainement rendu compte que l’énoncé n’avait pas de sens.

Loin de moi l’idée de vouloir jouer sur les mots, je sais bien que ce n’est pas une histoire de quantité mais que par le terme de minorité il faut entendre minorité politique : fêtons les femmes libérées de leur état de domination, empêchées, minorées, bannies, interdites.

Au regard de l’histoire, il y a certes, des périodes où ce fut le cas, et ça l’est encore dans moult pays (qui n’ont d’ailleurs que faire de cette journée). Mais cette célébration me pose problème parce que seul l’accès aux droits est considéré. Seuls les manquements, les problèmes, les manifestations de sexisme sont rappelés. Pas un mot sur les honneurs, les privilèges, la gloire, les possibilités, les responsabilités que nous avons eus tout au long de cette histoire.

J’ai l’immense chance d’être née en Europe où mes aïeules ont guidé des empires, gouverné des royaumes, mené des hommes au combat, réalisé les œuvres dont tous s’inspirent aujourd’hui. Elles ont été peintes, chantées, louées. J’aimerais bien que cela aussi soit rappelé à la mémoire. Comme les milliers de noms de femmes illustres qui jalonnent nos annales. La puissance des reines franques par exemple, est-elle jamais évoquée ? Oui, vous savez, les Francs, ceux de la loi salique. On nous martèle du CP à la terminale sur ce qu’elle a engendré : l’exclusion des femmes dans l’héritage du trône, mais que des reines aient gouverné pendant des siècles, que nenni. On a, au mieux, droit à quelques lignes sur les régentes. Mais avez-vous jamais entendu parler des douze gouvernantes mérovingiennes et carolingiennes qui ont régné en leur nom propre pendant plus d’un siècle et demi ? (1)

Pas un mot, non plus sur la protection dont jouissait le beau sexe, dans une civilisation qui les a considérées comme la chose la plus précieuse qui soit. Le codes Francs sont à ce sujet tout à fait significatifs : traiter un homme de merdeux ou de lâche vous coûtait une amende de 3 sous d’or, enculé 15, mais insulter une femme noble de putain en valait 45 ! Entraver le passage d’un homme valait 15 sous d’or, 45 celui dune femme. Le harcèlement sexuel était réprimé : toucher la main d’une femme libre coutait 15 sous, un bras 30, la poitrine 45. Le viol : de 200 sous à la peine de mort. (2) Mais on voudrait nous faire croire que notre passé est celui de la femme battue.

L’hypocrisie de cette célébration m’est insupportable. Nos bourgeoises mystifient notre histoire, délirent sur le patriarcat convaincues de vivre telles les femmes d’Arabie Saoudite, sans jamais professer un mot sur les meurtres, les viols, les agressions, les insultes dont nous sommes victimes dans la rue, dans les moyens de transport, chaque jour que Dieu fasse. Pas un mot. “Vous comprenez, faudrait quand même pas faire un amalgame“, autocensurons-nous pour ne pas “stigmatiser“. Fermons les yeux sur une réalité que bien des femmes doivent affronter chaque jour.

Alors Mesdames, au lieu de poster des photos de Frida Kahlo et de Rosa Parks sur votre mur virtuel, et si vous commenciez pas simplement décrire ce qu’il se passe en France, en Italie, en Suède, en Allemagne etc. ? Car là se trouve la misogynie. Là, y’a du boulot.

Allez, je vais vous choquer une dernière fois, en vous décrivant cette réalité : des Européennes sont, quotidiennement harcelées, considérées de vulgaires putes à maltraiter par certains membres de populations allogènes qui ne partagent pas notre respect et notre considération des femmes.

On en parle aujourd’hui ? Chiche !

Quelque unes des véritables victimes européennes de racisme

Audrey D’Aguanno

(1) Clotilde, Frédégonde, Brunehilde (38 ans de règne), Nanthilde, Himnelinde, Bathilde, Plectrude, Beltrade, Judith, Edgive De Wessex, Gerberge de Saxe (29 ans de règne), et Emma Ire ont gouverné les royaumes francs 147 ans sur 457, soit un tiers du temps.

(2) Elianne Viennot, La France, les femmes et le pouvoir, L’invention de la loi salique, Perrin, 2006.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

12 réponses à “Journée internationale des droits de la femme : la valse de l’hypocrisie et de la médiocrité”

  1. 1011-art dit :

    Merci pour votre coup de gueule ! ça fait du bien… Plasticienne, Je réalise de nombreuses créations sur le sujet. Par ex. “This is not consent” sur la culture du viol : https://1011-art.blogspot.com/p/thisisnotconsent.html
    Et “Infibulation” : https://1011-art.blogspot.com/p/blog-page.html
    « Loi n°2010-769 », elle rend tristement hommage aux femmes dans le monde victimes de leur partenaire ou ex-partenaire. A découvrir : https://1011-art.blogspot.com/p/loi-n2010-769_2.html
    Ces séries ont été présentées à des lycéens. Quand l’art contemporain ouvre le débat ? Toutes les actions doivent servir à agir loin des mièvreries !

  2. Maury dit :

    Je ne lis pas l’article. Le féminisme aujourd’hui est dégradant et injurieux à l’égard des femmes. Je ne veux à aucun prix être représentée par ce mouvement. D’ailleurs, il vaudrait mieux lui retirer ce nom usurpé pour lui restituer son titre naturel : wokisme.

    • Josette FORETS dit :

      Tout à fait, le féminisme a été dévoyé par ces pseudo-féministes, oui son titre naturel c’est wokisme

  3. Prétet Yvette dit :

    Gisèle Halimi, en tant qu’avocate, a défendu les filles violées EN FRANCE mais elle a, également, défendu les TERRORISTES du F.L.N…. qui ont massacré 150.000 harkis ”désarmés” et leur famille, ainsi que des milliers de soldats français et des ”civils innocents” non-musulmans ET musulmans! Quant à Simone de Beauvoir :elle ”défendait” les ”droits des femmes” en prenant comme amantes des jeunes filles MINEURES qu’elle ”refilait” à son copain Jean-Paul Sartre!…

  4. Genevieve Kilburg dit :

    Bravo, je suis tout à fait d’accord avec votre écrit ! et je me demande même si le fait d’en parler n’aggrave pas les faits, car, en réalité, on ne parle jamais de ce que devienne ces hommes qui massacrent leur femmes, les enfants complètement apeurés et déboussolés par tant de gifles, coups et insultes donnés à leur Mère !
    Je m’aperçois qu’il n’y a pas grand chose de fait en réalité ! et le confinement n’a fait qu’activé les problèmes, Merci qui ? vivement qu’il est fini son mandat celui-là ! Y’en a marre de lui et de sa clique !

  5. CREOFF dit :

    Dans nos campagnes, se promener seule pour une femme devient dangereux. Les migrants et psychopathes sont désormais partout. N’ayant rien à faire, ils écument les lieux en quête de proies. Sortir avec sa bombe lacrymogène et son (gros) bâton de marche, se préparer à l’attaque, repérer de loin les agresseurs potentiels, devient lassant et consomme de l’énergie. Alors on reste chez soi, dans son jardin, version européenne de l’enfermement de la femme arabe. On demande à son homme de vous accompagner pour toute sortie, sachant que même lui ne sera pas suffisant, car ils attaquent souvent en bande. Pour eux c’est l’impunité totale, pour cause de différence culturelle. NOus avons changé notre pays.

  6. Tonton Christobal dit :

    On n’oubliera pas les centaines (ou plus) de jeunes filles, et même fillettes, violées et assassinées par des gangs de pakistanais en Angleterre. Police et Justice ayant couvert, étouffé, ces crimes pour ne pas faire le jeu (!!!) de “l’islamophobie” (!!!)

    Merci donc à l’auteur (sans “e” puisque terme générique neutre) pour ce passionnant rappel du rôle historique des femmes. Et coïncidence j’ai encore les deux volumes de “l’Histoire des Femmes” de Maurice Bardèche (horresco referens)

  7. Melisenda dit :

    “Nos bourgeoises mystifient notre histoire, délirent sur le patriarcat convaincues de vivre telles les femmes d’Arabie Saoudite(…)”.
    Et violaine de filippis, féministe de son état, sur BFM, qui tient des affirmations nauséabondes sur le fait que les féminicides sont le fait de la religion chrétienne… Et personne de lui rétorquer que le Christ a sauvé Marie-Madeleine de la lapidation sur le plateau Tv ? Cette pauvre chose devrait lire les Évangiles plutôt que tenir des propos diffamatoires et blessants envers les croyants chrétiens.

    • Josette FORETS dit :

      Je partage entièrement votre avis. Quelle inculte cette “féministe”, qu’elle s’instruise tout d’abord, avant de tenir des propos complètement ineptes, de surcroît, elle est dans le déni de la réalité… A bon entendeur, Salut

  8. patphil dit :

    une journée bonne conscience et puis ils tournent la page, sans avoir rien fait, on constate que les femmes qui ont eu des enfants sont encore maltraitées dans cette loi des retraites!

  9. Rodolphe dit :

    Formidable votre texte. je partage totalement. bravo à vous

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Culture & Patrimoine, Société

Simone de Beauvoir : théoricienne féministe et rabatteuse

Découvrir l'article

Immigration, International, Société

Durant les révoltes ethniques de Leeds, les policiers arrêtent….une Anglaise qui protestait contre les émeutiers

Découvrir l'article

Environnement, International

Tyrrhenian Link. Eolien en Italie : la “révolte des oliviers” contre l’expropriation des terres

Découvrir l'article

A La Une, Politique, Société

Pour rallier la jeunesse aux idées identitaires, il va falloir être cool ! L’exemple de l’AfD

Découvrir l'article

International

Trump vs Biden, le parti pris indécent des médias révèle la bêtise de nos contemporains

Découvrir l'article

Santé, Sociétal, Société

Des sages-femmes s’opposent à l’adhésion de leur ordre à la Gay Pride : elles seront rééduquées

Découvrir l'article

Politique

Jean-Luc Mélenchon est-il limité ?

Découvrir l'article

Politique

Délinquants violents au pouvoir ? La gauche en raffole. Le cas Ilaria Salis

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Élections législatives volées ? Une gifle nécessaire, réjouissons-nous ! [L’Agora]

Découvrir l'article

A La Une, Culture & Patrimoine, Société

La chanson des élections ? Pour Breizh-Info, c’est celle-ci ! (Si belle et si triste à la fois)

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky