Étiquette : cada

saint_brevin_manifestation

Saint-Brevin : la manifestation contre la création d’un centre d’accueil pour les migrants se prépare… dans le silence médiatique et l’indifférence des élus

Mais où sont passés les journalistes censés rendre compte de l’actualité locale sur Saint-Brevin, et qui plus est s’intéresser à l’opposition, multiple et sur de nombreuses zones rurales du territoire, à l’accueil de migrants ? Ainsi, seuls Le Figaro ou Valeurs actuelles dans la presse nationale, Kernews et Breizh-info pour la presse régionale, évoquent la manifestation qui aura lieu ce

saint_brevin_manifestation

Saint-Brévin (44). Le cri de désespoir des habitants opposés à l’accueil de migrants dans l’enceinte de l’école maternelle

Des habitants de Saint-Brévin nous adressent ce message, cri du coeur contre l’accueil de migrants dans l’enceinte même de l’école maternelle de la commune. Nous le reproduisons ci-dessous. Il fait écho à ce qui se passe à Callac et à la volonté manifeste de l’Etat de reloger de plus en plus de migrants entrés illégalement sur le territoire dans la

saint_brevin_manifestation

Saint-Brévin-les-Pins. Une manifestation contre l’accueil de migrants le 11 décembre

Une manifestation contre l’accueil de migrants et le CADA de Saint-Brévin-les-Pins se déroulera le 11 décembre prochain. « 110 migrants dans notre école. Etes-vous au courant ? Cela n’est pas acceptable ! Nous disons NON à ce projet anti démocratique que le maire souhaite imposer par la force, sans concertation et sans l’accord des habitants de Saint Brévin » indiquent

migrants

Migrants : un nouveau centre d’hébergement à Redon, 51 places de plus à Rennes

Deux arrêtés préfectoraux du 26 juillet dernier continuent d’organiser l’immigration de masse en Ille-et-Vilaine. Un centre d’hébergement provisoire est créé à Redon. À Rennes, 51 places de plus sont ajoutées à un centre existant. À la suite de l’appel à projets sociaux du 11 février dernier, l’association Amisep a proposé la création de 71 places en centre provisoire d’hébergement (CPH)

Immigration

Migrants. 302 millions d’euros en 2018 pour les CADA, 15 millions en Bretagne

On connait désormais le montant de la dépense destinées au financement des frais de fonctionnement des centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) imputables aux prestations prises en charge par l’aide sociale de l’État. Au total, pour l’année 2018, le coût est de 302 137 877 millions d’euros pour la France, soit 4 euros pris dans les poches de chaque Français pour

Calais

Immigration. Le point sur l’accueil imposé par l’Etat en Bretagne

27/10/2017 – 06H00 Paris (Breizh-info.com) –  Alors que pour la troisième fois, la Jungle de Calais est de retour – signe de l’échec total des politiques d’immigration en France – le gouvernement vient d’annoncer la création de 7 500 nouvelles places de centres d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) en 2018 et 2019 et 5 000 places CPH. La CIMADE – association

formule_1

Migrants. Plus de 800 sont actuellement hébergés dans le Morbihan

25/08/2017 – 06h45 Vannes (Breizh-info.com) – « Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus (…) Je veux partout des hébergements d’urgence », avait affirmé Emmanuel Macron le  27 juillet dernier à Orléans. Alors, où et comment sont hébergés ceux qui arrivent en France sans

coallia_pole_etrangers - copie

Demandeurs d’asile. En Bretagne la facture des CADA s’élève à près de 14 millions d’euros

22/02/2016 – 06h30 Bretagne (Breizh-info.com) – En 2015, ce sont près de 14 millions d’€ au bas mot qui ont été dépensés par l’Etat pour accueillir des demandeurs d’asile dans les CADA des cinq départements bretons. Et ce sans compter les prestations sociales et l’hébergement des migrants qui n’ont pu trouver place en CADA, et sont donc hébergés dans les hôtels ou

CADA

Morbihan. 508 000 euros accordés aux demandeurs d’asile pour le seul premier trimestre 2016

08/02/2016 – 05h30 Vannes (Breizh-info.com)  En 2015 l’État avait alloué au bas mot deux millions d’euros pour les centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) de l’Hermine (Pontivy et Vannes) et Sauvegarde 56 (Lorient). Ce sera finalement 20.225 € de plus, entièrement absorbé par le premier centre d’accueil – ce qui signifie qu’il a reçu sur le tard de nouveaux migrants, qui

Loire-Atlantique. Près de 5 millions d’€ pour l’accueil des demandeurs d’asile en 2015

30/11/2015 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – Par une série d’arrêtés, la direction régionale jeunesse, sports et cohésion sociale de la Préfecture de Loire-Atlantique a fixé les dotations des CADA (centres d’accueil de demandeurs d’asile) du département de Loire-Atlantique. Celui-ci en compte six, créés entre 1980 et 2014, qui offrent 542 places pour les demandeurs d’asile et captent près de 5

coallia_pole_etrangers - copie

Demandeurs d’asile : 2 millions d’€ accordés aux CADA du Morbihan

23/11/2015 – 09H30 Vannes (Breizh-info.com) – Par deux arrêtés du 14 octobre 2015, le préfet du Morbihan accorde près de 2 millions d’€ aux deux centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA), l’un – l’Hermine, géré par l’AMISEP – basé à Pontivy et Vannes, l’autre à Lorient et Auray, gérée par l’association pour la sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence, dite Sauvegarde 56.

CADA

Demandeurs d’asile : 35 places de plus dans les CADA gérés par Coallia en Côtes d’Armor

10/11/2015 – 07H00 Saint-Brieuc (Breizh-info.com) – L’association Coallia spécialisée dans l’accueil et l’hébergement de publics fragiles – dont les demandeurs d’asile – gère deux centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) dans les Côtes d’Armor, à Saint-Brieuc et Lamballe. Ceux-ci fonctionnent en structures éclatées – c’est à dire en mettant en œuvre des appartements dispersés un peu partout dans les deux agglomérations. La

demandeurs

Demandeurs d’asile : la Loire-Atlantique en première ligne

10/08/2015 – 08H00 ‑ Nantes (Breizh-info.com) ‑ Il n’y a pas que la Hongrie, l’Allemagne , la Belgique ou l’Autriche qui ploient sous le flot des demandeurs d’asile. La France voit aussi tous ses dispositifs d’accueil – CADA, appartements divers, hôtels bas de gamme, foyers du 115… complètement engorgés. Elle doit créer en urgence 5000 places nouvelles en centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA). Une

saint_brevin_manifestation

Saint-Brevin : la manifestation contre la création d’un centre d’accueil pour les migrants se prépare… dans le silence médiatique et l’indifférence des élus

Mais où sont passés les journalistes censés rendre compte de l’actualité locale sur Saint-Brevin, et qui plus est s’intéresser à l’opposition, multiple et sur de nombreuses zones rurales du territoire, à l’accueil de migrants ? Ainsi, seuls Le Figaro ou Valeurs actuelles dans la presse nationale, Kernews et Breizh-info pour la presse régionale, évoquent la manifestation qui aura lieu ce

saint_brevin_manifestation

Saint-Brévin (44). Le cri de désespoir des habitants opposés à l’accueil de migrants dans l’enceinte de l’école maternelle

Des habitants de Saint-Brévin nous adressent ce message, cri du coeur contre l’accueil de migrants dans l’enceinte même de l’école maternelle de la commune. Nous le reproduisons ci-dessous. Il fait écho à ce qui se passe à Callac et à la volonté manifeste de l’Etat de reloger de plus en plus de migrants entrés illégalement sur le territoire dans la

saint_brevin_manifestation

Saint-Brévin-les-Pins. Une manifestation contre l’accueil de migrants le 11 décembre

Une manifestation contre l’accueil de migrants et le CADA de Saint-Brévin-les-Pins se déroulera le 11 décembre prochain. « 110 migrants dans notre école. Etes-vous au courant ? Cela n’est pas acceptable ! Nous disons NON à ce projet anti démocratique que le maire souhaite imposer par la force, sans concertation et sans l’accord des habitants de Saint Brévin » indiquent

migrants

Migrants : un nouveau centre d’hébergement à Redon, 51 places de plus à Rennes

Deux arrêtés préfectoraux du 26 juillet dernier continuent d’organiser l’immigration de masse en Ille-et-Vilaine. Un centre d’hébergement provisoire est créé à Redon. À Rennes, 51 places de plus sont ajoutées à un centre existant. À la suite de l’appel à projets sociaux du 11 février dernier, l’association Amisep a proposé la création de 71 places en centre provisoire d’hébergement (CPH)

Immigration

Migrants. 302 millions d’euros en 2018 pour les CADA, 15 millions en Bretagne

On connait désormais le montant de la dépense destinées au financement des frais de fonctionnement des centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) imputables aux prestations prises en charge par l’aide sociale de l’État. Au total, pour l’année 2018, le coût est de 302 137 877 millions d’euros pour la France, soit 4 euros pris dans les poches de chaque Français pour

Calais

Immigration. Le point sur l’accueil imposé par l’Etat en Bretagne

27/10/2017 – 06H00 Paris (Breizh-info.com) –  Alors que pour la troisième fois, la Jungle de Calais est de retour – signe de l’échec total des politiques d’immigration en France – le gouvernement vient d’annoncer la création de 7 500 nouvelles places de centres d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) en 2018 et 2019 et 5 000 places CPH. La CIMADE – association

formule_1

Migrants. Plus de 800 sont actuellement hébergés dans le Morbihan

25/08/2017 – 06h45 Vannes (Breizh-info.com) – « Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus (…) Je veux partout des hébergements d’urgence », avait affirmé Emmanuel Macron le  27 juillet dernier à Orléans. Alors, où et comment sont hébergés ceux qui arrivent en France sans

coallia_pole_etrangers - copie

Demandeurs d’asile. En Bretagne la facture des CADA s’élève à près de 14 millions d’euros

22/02/2016 – 06h30 Bretagne (Breizh-info.com) – En 2015, ce sont près de 14 millions d’€ au bas mot qui ont été dépensés par l’Etat pour accueillir des demandeurs d’asile dans les CADA des cinq départements bretons. Et ce sans compter les prestations sociales et l’hébergement des migrants qui n’ont pu trouver place en CADA, et sont donc hébergés dans les hôtels ou

CADA

Morbihan. 508 000 euros accordés aux demandeurs d’asile pour le seul premier trimestre 2016

08/02/2016 – 05h30 Vannes (Breizh-info.com)  En 2015 l’État avait alloué au bas mot deux millions d’euros pour les centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) de l’Hermine (Pontivy et Vannes) et Sauvegarde 56 (Lorient). Ce sera finalement 20.225 € de plus, entièrement absorbé par le premier centre d’accueil – ce qui signifie qu’il a reçu sur le tard de nouveaux migrants, qui

Loire-Atlantique. Près de 5 millions d’€ pour l’accueil des demandeurs d’asile en 2015

30/11/2015 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – Par une série d’arrêtés, la direction régionale jeunesse, sports et cohésion sociale de la Préfecture de Loire-Atlantique a fixé les dotations des CADA (centres d’accueil de demandeurs d’asile) du département de Loire-Atlantique. Celui-ci en compte six, créés entre 1980 et 2014, qui offrent 542 places pour les demandeurs d’asile et captent près de 5

coallia_pole_etrangers - copie

Demandeurs d’asile : 2 millions d’€ accordés aux CADA du Morbihan

23/11/2015 – 09H30 Vannes (Breizh-info.com) – Par deux arrêtés du 14 octobre 2015, le préfet du Morbihan accorde près de 2 millions d’€ aux deux centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA), l’un – l’Hermine, géré par l’AMISEP – basé à Pontivy et Vannes, l’autre à Lorient et Auray, gérée par l’association pour la sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence, dite Sauvegarde 56.

CADA

Demandeurs d’asile : 35 places de plus dans les CADA gérés par Coallia en Côtes d’Armor

10/11/2015 – 07H00 Saint-Brieuc (Breizh-info.com) – L’association Coallia spécialisée dans l’accueil et l’hébergement de publics fragiles – dont les demandeurs d’asile – gère deux centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) dans les Côtes d’Armor, à Saint-Brieuc et Lamballe. Ceux-ci fonctionnent en structures éclatées – c’est à dire en mettant en œuvre des appartements dispersés un peu partout dans les deux agglomérations. La

demandeurs

Demandeurs d’asile : la Loire-Atlantique en première ligne

10/08/2015 – 08H00 ‑ Nantes (Breizh-info.com) ‑ Il n’y a pas que la Hongrie, l’Allemagne , la Belgique ou l’Autriche qui ploient sous le flot des demandeurs d’asile. La France voit aussi tous ses dispositifs d’accueil – CADA, appartements divers, hôtels bas de gamme, foyers du 115… complètement engorgés. Elle doit créer en urgence 5000 places nouvelles en centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA). Une

À LA UNE

Lismore (Irlande). Des habitants du comté de Waterford s'opposent à l'arrivée de migrants dans leur communauté
Dinard. Le festival du film britannique se déroulera du 27 septembre au 1er octobre 2023
A la découverte des Saints Bretons. Le 31 janvier c'est la Sainte Morwenna
Violences sexuelles entre mineurs : des experts décryptent le phénomène (vidéos en ligne)