Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens

10/03/2017 – 09h00 Copenhague (Breizh-Info.com) – Le sujet des différences intellectuelles entre les groupes de populations est une des questions scientifiques les plus subversives. Tous les spécialistes de l’intelligence humaines admettent pourtant que ces différences ne sont pas niables. La littérature scientifique à ce sujet est ainsi extrêmement claire.
Régulièrement, des études paraissent, venant corroborer cette évidence scientifique. Mardi 7 mars, Emil Kirkegaard, spécialiste danois de l’intelligence humaine, a mis en ligne les conclusions d’une étude portant sur le QI des conscrits au Danemark.

Un sujet forcément polémique

En préambule, la question des différences intellectuelles entre les groupes humains est sujette à de nombreuses polémiques. Pour éclairer celui qui souhaite l’étudier sans pour autant alourdir cet article, nous invitons les curieux à lire cet article. Vous y trouverez, résumés, divers consensus scientifiques sur cette troublante question de l’intelligence humaine.

L’auteur de l’étude danoise est un défenseur de la théorie selon laquelle l’intelligence est majoritairement dépendante d’un déterminisme génétique. A ce titre, il est régulièrement critiqué pour ses positions considérées comme « eugénistes » par ses détracteurs.
Dans cet article, nous étudierons uniquement son travail factuel de mesure du QI, sans en étudier les implications éventuelles.

Le fait qu’il s’agisse de données militaires est également à prendre en compte. En effet, certains conscrits peuvent être tentés de simuler un faible QI pour échapper au service militaire.

Chez les conscrits du Danemark, 15 points de différence entre le QI moyen européen et extra-européen

Dans son étude, disponible sur le site Rpubs.com (désactivez votre bloqueur de publicité pour visualiser l’étude), Kirkegaard a analysé les données obtenues par l’armée danoise lors de l’administration d’un test de QI aux conscrits s’engageant dans l’armée. Toute sa méthodologie est expliquée de manière exhaustive dans l’étude de 2013 sur laquelle il s’est appuyé pour réaliser ce nouveau travail.

On y trouvera notamment la confirmation que le test de QI administré n’était pas biaisé culturellement, notamment par la langue.
Ce test de QI utilisé par l’armée danoise est le Børge Priens Prøve (BPP), un test de QI de haute-qualité.

L’enseignement le plus évident des résultats des tests de QI ordonnés par Kirkegaard est l’énorme différence entre le QI moyen des Européens (100,8) et celui des extra-européens (86,3).

Une explication du fort taux d’extra-européens inaptes au service

L’étude de la proportion de soldats ayant un score de QI faible corrobore parfaitement l’inaptitude au service.
Dans son étude, Kirkegaard déclare que « le rapport officiel [de l’armée danoise, ndlr] mentionne les taux des groupes déclarés inaptes et peu aptes au service.
Ils sont de 4,7 % [inaptes] et de 6,8 % [inaptes + peu aptes] pour les Européens et de 19,3 [inaptes] et 28,1 [inaptes + peu aptes] pour les extra-européens. »

Sur ce graphique, l’axe horizontal marque le score au test de QI BPP et l’axe vertical mesure le pourcentage de conscrits de chaque groupe.

A gauche de la ligne verticale rouge sont placés les inaptes. Entre la ligne verticale rouge et la ligne verticale jaune, sont positionnés les peu aptes. A droite de la ligne jaune, se trouvent tous les conscrits aptes au service militaire.
La courbe rouge, représentant les extra-européens et la courbe bleue les Européens.

Une proportion importante d’extra-européens possède un faible score au test BPP. Logiquement, il y a donc beaucoup d’extra-européens qui sont déclarés inaptes ou peu aptes au service.

Avec cette étude claire portant sur une partie spécifique de la population du Danemark, Kirkegaard apporte sa nouvelle pierre à l’immense édifice scientifique établissant qu’il existe bien des différences intellectuelles entre les groupes humains.

Crédit Photo : Captures d’écran / Emil Kirkegaard
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Pschitt

    « Régulièrement, des études paraissent, venant corroborer cette évidence scientifique », écrivez-vous. Bien au contraire, vu l’importance du sujet, les études sont rares. Déjà, dans bon nombre de pays, les statistiques ignorent les origines ethniques : pas de chiffres, pas de recherches. Cette cécité volontaire est soit totalement aberrante… soit largement révélatrice.
    Et puis, le thème des différences raciales serait idéal pour un universitaire désireux de flinguer sa carrière — je dis « serait » parce que les universitaires sont des gens sérieux : ils restent à l’écart du sujet ! Et comme ils se cooptent les uns les autres, ils gardent à l’écart ceux qui auraient des velléités de le traiter. Kirkegaard n’est pas un universitaire mais un corsaire qui exploite de manière politiquement incorrecte des données existantes. En France, il est à peu près certain qu’un chercheur qui publierait les mêmes conclusions que lui serait instantanément privé de poste et de budget.
    Bien entendu, la considération ci-dessus est entièrement théorique : nul universitaire français ne saurait aboutir au mêmes conclusions que Kirkegaard car en France les races n’existent pas !

    • Ludo22

      Rien à redire, tout est parfaitement juste et cela explique l’ absence d’ étude française sur ce sujet tabou.

  • PennKoed

    Ce n’est pas étonnant, Lockheed Martin a fait une étude sur le sujet à propos de l’aptitude des pilotes Saoudiens à intégrer la formation pour les avions que Lockheed Martin leur livrait. Ils sont arrivés à la même condclusion (visibilité nocturne très en dessous de la moyenne ce qui expliquait que les pilotes en formation refusaient de s’aventurer de nuit au dessus de zones non éclairées, oubli le lendemain de ce qu’on leur avait appris la veille, etc…). La raison de leur faibles aptitudes a été expliquée par les scientifiques de chez Lockeed, les musulmans se marient entre cousins, leur taux de consanguinité est donc très élevé (70% chez le panel de Saoudiens testés), donc leur facultés intellectuelles se trouvent altérées. D’où aussi le nombre de malformations à la naissance dans ces populations.

  • Cadoudal

    Ce n’est pas possible puisqu’on est tous égaux………Jules Ferry parlait des races supérieures sans aucune honte et les journalistes ne parlaient pas dérapages. La pensée unique a bien gagnée du terrain.

  • Lionel Baland

    Les personnes qui ont réalisé les tests doivent être racistes :-)

    • Ludo22

      Pire ! Ce sont de pseudo-scientifiques racialistes nazifiants pro pédo-pornographie et pédophilie.

      La preuve qu’ il est pro-pédophilie ? Il a osé écrire:
      « – Oh, et
      peut-être la meilleure solution pour celui qui est exclusivement excité
      par de très jeunes enfants: la castration, soit médicale, soit physique. Cela aidera à réduire la libido. »
      Vous savez quoi ? Pour Rationalwiki cette affirmation de EK est la preuve par 9 qu’ il est un obsédé sexuel, qu’ il ne pense qu’ au sexe….

      Si vous n’ en êtes pas certain, remontez à la source salissant le mieux Kirkegaard pour juger de l’ information apportée par son étude: RationalWiki

      About RationalWiki

      Our purpose here at RationalWiki includes:

      Analyzing and refuting pseudoscience and the anti-science movement.
      Documenting the full range of crank ideas.
      Explorations of authoritarianism and fundamentalism.

      À propos de RationalWiki

      Notre objectif ici à RationalWiki comprend:

      Analyser et réfuter la pseudoscience et le mouvement anti-science.
      Documenter toute la gamme des idées bateau.
      Explorations de l’autoritarisme et du fondamentalisme.

      Analyser et RÉFUTER. Bizarre conception de l’ analyse… Et pourquoi « pseudoscience » ? Car elle dérogerait à l’ éthique et à la morale ! Excuse avancée à l’ aube de l’ ère des grandes découvertes pour condamner l’ utilisation de cadavres pour faire avancer la médecine.

      Moi, quand j’ analyse, ce n’ est pas pour réfuter par à priori, mais pour démêler le vrai du faux.
      Mais il est évident que cela fait un bail que j’ ai rejeté le « politiquement correct » imposé par la gôche ;)