L’ARB (Argad Résistance Bretonne) revendique le sabotage des radars automatiques

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

04/11/2013 – 16h00 Lorient (Breizh-info.com) – Alors que cette nuit, un nouveau radar automatique a été neutralisé à hauteur de la sortie Corneille, à Saint-Brieuc, selon la méthode de l’incendie avec l’aide d’un pneu, l’ARB, l’Argad Résistance Bretonne (ndlr : Argad signifie « à l’attaque ») a envoyé un communiqué de presse au Télégramme de Lorient pour revendiquer la neutralisation des radars dans le Morbihan ce week-end. « Cette action dénonce l’application de taxes illégales par l’État français sur la nation bretonne » explique le communiqué. Cette organisation indique « qu’elle lutte pour la reconnaissance et le développement de la langue bretonne, le retour du Pays nantais en Bretagne, le respect du traité de 1532 et, enfin, pour l’arrêt de l’urbanisation intensive des campagnes bretonnes (…). Le combat est la clef, la vérité est la porte et l’indépendance est au bout ».
Ce nouveau groupe reprend le sigle d’un mouvement clandestin breton ayant mené des actions de sabotage visant l’Etat français jusqu’à la fin des années 90. Ce mouvement avait été neutralisé suite à l’affaire dite « de l’attentat de Quévert », dans laquelle plusieurs indépendantistes bretons avaient été emprisonnés durant plusieurs années avant d’être finalement  acquittés.
Dans le climat de crise économique, sociale et identitaire sans précédent que connait actuellement la  Bretagne, ces actions à l’encontre de symboles de l’Etat français signifierait-elle le retour de l’action clandestine ?

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

30 janvier 1974 : Il y a 45 ans, Raymond Marcellin annonçait la dissolution du FLB [Vidéo]

Le 30 janvier 1974, il y a 45 ans, le ministre de l'intérieur de l'époque Raymond Marcellin annonçait la dissolution de quatre organisations politiques autonomistes (le...

Loudéac. Incendie du centre des impôts revendiqué par l’Armée révolutionnaire bretonne (ARB)

28/01/2016- 10H00 Loudéac (Breizh-info.com) – Dans la nuit de mardi 26 janvier à mercredi 27 janvier, des individus se revendiquant de l'ARB, (Armée révolutionnaire bretonne),...

Rennes. 5 nationalistes bretons toujours en garde à vue

17/12/2014 – 06H00 Rennes (Breizh-info.com) – Cinq personnes appartenant à la mouvance nationaliste bretonne et proche des Bonnets rouges ont été interpellés lundi matin et se...

Nantes 1989. Plastiquage par l’ARB de l’hôtel des Pays de Loire

04/06/2014 ‑ 07H00 Nantes (Breizh-info.com) ‑ Alors que la question de la réunification bretonne fait la Une de toute la presse régionale et  nationale, un...