01/05/2014 ‑ 18H30 Nantes (Breizh-info.com) ‑ Le trafic baisse à l’aéroport de Nantes-Atlantique, confirme le dernier numéro de L’Observatoire de l’aviation civile publié avant-hier par la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC). Du moins le trafic de mouvements.

Les partisans de la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes raisonnent systématiquement en nombre de passagers. Mais la statistique essentielle pour apprécier l’éventuelle saturation de la piste actuelle est celle du nombre d’atterrissages et de décollages. Et ce nombre diminue.

En nombre de passagers, le trafic continue à augmenter, quoique de moins en moins vite. Il avait progressé de 12,3 % en 2012 (contre 6,5 % en moyenne pour les vingt principaux aéroports régionaux français). Cette progression s’est sans cesse érodée en 2013 : respectivement 11,4 %, 9,4 %, 6,5 % et 6,3 % par rapport au même trimestre de l’année précédente.

Le nombre de mouvements, lui, a baissé de 4,0 % au 1er trimestre, de 1,8 % au 3ème trimestre, de 3,8 % au 4ème trimestre 2013 (L’Observatoire ne mentionne pas les mouvements du 2ème trimestre). Cette évolution est structurelle : elle résulte de l’augmentation de la part des transporteurs à bas coûts (TBC) dans le trafic de Nantes-Atlantique. Les low-cost font voler des avions plus gros en moyenne et s’empressent de supprimer les vols pas assez remplis. C’est ce qui s’est passé à Nantes en 2013 avec la suppression des lignes vers Metz et Biarritz.

Crédit photo  : [cc] Michal Osmenda via Flickr [cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

8 Commentaires

  1. Saturation de la piste, là n’est pas le problème. Les avions sont de plus en plus gros et mieux remplis donc le nombre de mouvement avions diminue par rapport aux années précédentes. La saturation des terminaux passagers, des parkings avions (taille des avions oblige) et voitures, il est là le problème. Il faut arrêter de parler de cette piste qui n’est pas l’argument principal du transfert de l’aéroport.
    Lorsque vous parlez du trafic passager qui augmente mais de moins en moins vite il faut aussi prendre en compte qu’une augmentation de 5% sur 3000.000 ce n’est pas 5% sur 4000.000. C’est juste mathématique…
    L’augmentation du trafic en +/- stable depuis plusieurs mois et cette année les 4.000.000 seront franchis haut la main. Et ce n’est pas fini……..

    • Saturation de la piste, pas le problème ? Il serait plus juste d’écrire : « là n’est PLUS le problème ». L’argument de la piste insuffisante a longtemps été invoqué… jusqu’au moment où l’on s’est aperçu que le nombre de mouvements baissait. De même, voici de nombreuses années, les partisans d’un nouvel aéroport ont cessé de dire qu’il fallait un nouvel aéroport pour accueillir le Concorde… quand le Concorde a cessé de voler. Les arguments changent, le désir d’aéroport demeure.
      Mais l’argument de rechange, la saturation des terminaux, est difficilement défendable. Beauvais-Tillé accueille à peu près le même nombre de passagers que Nantes Atlantique avec une aérogare trois fois plus petite. Les passagers internationaux occupent plus de place à cause des contrôles et des temps d’attente plus longs… mais ils représentent 95 % du trafic à Beauvais contre la moitié à Nantes.
      L’argument de la saturation du parking avions, lui, est carrément inexact : le nombre de postes ne varie pas avec la taille des avions. S’il y a moins d’avions, le parking est moins rempli. D’autant plus que la composition du trafic évolue au profit des transporteurs à bas coûts, qui pratiquent des rotations plus rapides et occupent donc moins le parking. Avec 26 postes (deux fois plus qu’à Beauvais-Tillé, 50 % de plus qu’à Toulouse-Blagnac pour un trafic double), Nantes Atlantique a donc de la marge. Au besoin, d’ailleurs, l’aire de stationnement pourrait être agrandie.
      Quant au parking voitures, sans doute connaissez-vous déjà la réponse : elle est dans l’aménagement d’une liaison ferroviaire ou tram/train depuis la gare de Nantes et/ou le terminal du tramway à la Neustrie. Cela ne demanderait pas un effort colossal puisque les rails longent déjà l’aéroport. Ce qui oblige à se poser la question : pourquoi une telle liaison n’est-elle pas en service depuis longtemps ? Et il faut quand même noter que Nantes Atlantique offre plus de 7.700 places de parking contre 4.200 à Beauvais (et 5.000 à Bordeaux).

      • On a bien saisi de quel côté vous êtes Breizh Info…
        L’aviation évolue et le concorde a cessé ses vols depuis bien longtemps. L’aéroport de Nantes évolue lui aussi et draine toujours de plus en plus de passagers et faire la comparaison avec les autres aéroports est bien facile. Quid des flux pax, Douanes, du traitement des passagers ? Vous parlez des parkings avions mais vous ne semblez pas connaitre la taille des avions ? En comparaison avec BVA qui traite quasi uniquement que du B737-800 avec un temps de traitement ultra court, Nantes traite du LCC, du régulier (1h de traitement en moyenne), du cargo et de l’aviation d’affaire. Parlez nous aussi des parking Lima qui ne peuvent acceuillir plus gros que du B717, Embraer 190 ou autres avions régionaux et ont l’avantage de pouvoir entrer et sortir en autonome, ce qui n’est pas le cas des parkings au contact. Les parkings éloignés sont aussi souvent utilisés par des avions cargo ou des spares donc diminue déjà leur nombre. Dire que le nombre de parkings avions ne varie pas en fonction de la taille d’un avion est archi faux et vous nous prouvez bien que vous ne connaissez rien la dessus….. C’est vrai qu’un A330 au contact ne prends pas plus de place qu’un A319 !!!!! Laissez moi rire… Donc comparer NTE à BVA est déplacé puisque BVA ne traite qu’à 90% d’un modèle unique d’avion de 189 pax. Pour Toulouse. Avez vous déjà été la-bas ? Avez vous vu l’aérogare de TLS ? Aucune comparaison à faire…. 2 pistes pour la trafic commercial, des parking silo, une organisation autre que NTE….encore une fois déplacé de comparer NTE à TLS. Sur ce bon week-end et si vous voulez voir de vos propres yeux ce que c’est qu’un gros bordel, RDV dans l’aérogare aujourd’hui ou demain et on fera le point…..

        • Non, le nombre de postes ne varie pas avec la taille des avions : il est fixe, réglementé et matérialisé, ce qui ne signifie pas bien sûr que n’importe quel poste peut accueillir n’importe quel avion. C’est exactement comme dans un parking auto : vous y garerez en principe autant de petites citadines que de gros 4×4, mais vous aurez des places différentes pour les autocars ou les handicapés.
          Comme vous le soulignez, le mode de fonctionnement de Beauvais-Tillé limite les besoins en parkings avions. Or toute l’augmentation du trafic à Nantes-Atlantique ces dernières années est le fait des transporteurs à bas coûts : non seulement les mouvements d’appareils deviennent moins nombreux, mais ils deviennent plus rapides, de sorte que les besoins de parking diminuent. Le parking de Nantes Atlantique est « de plus en plus suffisant ». Le nombre de postes prévu à NDDL était d’ailleurs inférieur.
          Quant à l’éventuel « gros bordel » de ce week-end, vous savez bien qu’il n’est pas dû à la taille de l’aéroport mais aux limites des capacités humaines de traitement. Il n’est pas possible de tout dimensionner pour que tout le monde voyage au même moment au même endroit. C’est vrai dans tous les aéroports du monde et, à nombre de douaniers, de bagagistes, de policiers, etc. égal, cela aurait été pareillement vrai à NDDL.

  2. Commentaire tout à fait pertinent Alex29. On ne peut que regretter la pauvreté des arguments des anti-Notre Dame des Landes. Il faut se rendre à l’évidence, leur position est avant tout partisane, un nouvel aéroport, ils n’en veulent pas…parce que c’est à la mode de contester toute forme de progrès sous le couvert d’idées écologiques -bornées- on ne peut que le contester. C’est dans l’air du temps, aujourd’hui il est de bon ton d’être un ardent défenseur de la nature, alors on dit n’importe quoi.

  3. Geneve ou Gatwick n’ont qu’une seule piste comme Nantes et traitent plus de 10 millions de pax par an…

    Conclusion l’aeroport de Nantes Atlantique est surtout tres mal organise donc la gestion est a revoir!

    • vous dîtes n’importe quoi. Nantes Atlantique a été primé en 2011 pour être l’un des aéroports les mieux gérés de sa catégorie, c’était en 2011 et il n’y a pas de raison que ça a changé, ce sont les mêmes gestionnaires et l’infrastructure est la même. Mais NTE ne pourra pas faire des miracles en permanence : il va bien falloir INVESTIR et ce, rapidement, car on est maintenant à 4 millions pax pour une capacité théorique de 3,5 M. On tient mais jusqu’à quand ? Que ce soit à Bouguenais ou NDDL, il est temps de se décider et d’investir.

  4. Nddl a sans doute d’autres ennemis …
    Imaginons un moment que des vols au départ de Nddl à l’international enlèvent petit à petit du trafic sur Paris , qui commencerait à rentrer un peu moins d’argent : la région Parisienne , la SNCF et toute une organisation mise en place pour contrôler une centralisation qui n’a jamais été faite que pour tout administrer à partir de la capitale …verraient cela d’un mauvait oeil…
    Les écolos ont t-ils vraiment Raison de toujours vouloir bloquer la modernisation de nos infrastutures à l’ouest , je n’en suis pas sûr …
    José bové ferait mieux de rester dans son Larzac s’occuper de ses animaux au lieu de venir nous dire ce qu’il faut faire dans notre région …
    Le débat est donc sans doute faussé de toutes parts dès le départ …

Comments are closed.