« Bon Appétit » . Le livre choc d’Anne de Loisy sur l’industrie de la viande.

A LA UNE

10/03/2015 – 09H00 Paris (Breizh-info.com) – Les « Presses de la cité » ont publié récemment le livre « Bon Appétit » , sous-titré « quand l’industrie de la viande nous mène en barquette ». L’ouvrage est le fruit d’une longue et minutieuse enquête menée par Anne de Loisy, journaliste d’investigation qui a travaillé notamment pour Envoyé Spécial, Des Racines et des Ailes ou encore Capital.
Pendant trois ans, elle a enquêté au sein de la filière viandes, dans plusieurs régions françaises et à l’étranger : élevages, abattoirs, traders, distributeurs et boucheries, en interviewant les acteurs clés, en analysant des rapports clés du secteur (y compris des rapports confidentiels) ou en analysant les textes de loi.

Le résultat est loin d’être rassurant – ce qui ne surprendra nullement ceux qui , des associations de défense animale aux associations contre l’abattage rituel notamment, dénoncent depuis des années un état de fait qui tendrait à se généraliser dans les abattoirs français, au nom du profit, de la rentabilité, mais aussi du communautarisme grimpant.

Anne De Loisy s’est attachée durant son livre à reprendre toute l’histoire de la filière viande, du scandale de la vache folle à celui du cheval clandestin, en passant par la bactérie E-coli, le nuggets de poulet sans poulet ou encore le développement de l’hépatite E en France, un développement dont la responsabilité incomberait notamment aux conditions d’élevage du cochon Breton (60% de l’élevage porcin en France).
Plus que la volonté de nuisance, ce qui est flagrant lorsque l’on parcourt l’enquête – qui se lit par ailleurs très rapidement – c’est la résignation des personnels, leur passivité, la baisse des contrôles, et notamment en raison du développement exponentiel de l’activité qui ne laisse plus place à un contrôle systématique, mais bien à des contrôles aléatoires, portes-ouvertes à toutes les escroqueries mais aussi à la prolifération d’agents pathogènes dans nos assiettes.

La conclusion que l’on peut faire, après avoir lu le livre, c’est que le processus d’industrialisation, couplé désormais avec celui de mondialisation économique (et donc de guerre entre pays, entre firmes) , a entrainé toutes ces dérives et tous ces scandales sanitaires.

Afin de revenir à la raison et de se préserver , plusieurs pistes sont pourtant développées aujourd’hui : retour à une production locale, biologique et de taille humaine, baisse de la consommation de viande dont l’apport en protéines n’est pas plus élevé finalement que d’autres fruits, légumes et végétaux, régionalisation (ou départementalisation) des abattoirs qui sont désormais laissés entre les mains des sociétés privées … les pistes de travail sont nombreuses et demandent la volonté des pouvoirs publics ainsi que le recadrage (voir les sanctions) à l’encontre des industriels qui se comporteraient comme des voyous.

« Bon Appétit » est un excellent livre destiné au grand public, qui méconnait finalement les problèmes liés à l’industrie de la viande, et cela malgré les nombreux scandales mais aussi les reportages ou enquêtes télévisées effectués sur ce sujet.  Face au silence ou à la passivité des autorités, notamment sanitaires, face à la toute puissance, des industriels – les éleveurs étant quasiment devenus leurs esclaves aujourd’hui – seuls les consommateurs, par leurs actes et leur consommation quotidienne, semblent en mesure de faire évoluer favorablement notre destin sanitaire et alimentaire.

Anne de Loisy était récemment l’invité de TV Libertés à propos justement de son enquête, et nous vous proposons de retrouver l’émission ci-dessous .

Bon Appétit ! – Anne de Loisy – Presses de la Cité – 19,5€

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés