Victoire de Hamon : la gifle pour les leaders du PS en Bretagne

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

31/01/2017 – 10h45 Rennes (Breizh-Info.com) – Ce dimanche 29 janvier, le second tour de la primaire de la gauche a mobilisé 150 000 votants sur 2 300 000 électeurs en Bretagne administrative. Cette primaire à gauche – qui a vu Benoît Hamon la remporter – n’aura mobilisé que 6,5% du corps électoral breton.

Lors du premier tour, les électeurs avaient été 30 000 de moins (120 000) à se déplacer dans l’un des bureaux de vote ouvert pour l’occasion. Dans le détail, 91 754 électeurs ont voté pour Benoît Hamon, et 57 169 pour Manuel Valls – qui encaisse ici une troisième gifle en quelques semaines.

Pour comparaison, lors du second tour de la primaire de la droite et du centre – et alors que la gauche est aux manettes en Bretagne à la Région, mais aussi dans 2 départements sur 4 en Bretagne administrative ainsi qu’en Loire Atlantique , ils étaient plus de 160 000 électeurs à s’être déplacés.

Benoît Hamon l’emporte à 59,95% dans les Côtes d’Armor, à 64% dans le Finistère, à 62,8% en Ille-et-Vilaine et à 57,53% en Morbihan. En Loire-Atlantique, Benoît Hamon réalise 63,5%.

Au delà de la victoire du « gauchiste » Hamon – qui estimait qu’il y avait « trop de blancs » à Brest lors de son retour d’Afrique alors qu »il était plus jeune, c’est un véritable camouflet pour les principaux leaders politiques de la gauche en Bretagne. Nathalie Appéré, maire de Rennes, avait estimé que Manuel Valls était « le seul à pouvoir qualifier la gauche au second tour de l’élection présidentielle ».

Les leaders de la gauche bretonne désavoués

Autre soutien de Manuel Valls, outre le président de la Région Bretagne Jean-Yves le Drian et Loïg Chesnais-Girard, maire de Liffré et vice-président de la région Bretagne, les sénateurs Sylvie Robert et Jean-Louis Tourenne, et les députés Marcel Rogemont et Marie-Anne Chapdelaine. Mais également Norbert Métairie, maire de Lorient, Nathalie Sarrabezolles, présidente du Département, Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux ; les députés Patricia Adam, Gilbert Le Bris et Marie-Thérèse Le Roy, les sénateurs Maryvonne Blondin et François Marc .

Et en Loire-Atlantique, Johanna Rolland, maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole, David Samzun, maire de Saint-Nazaire, président de la CARENE, Marie-Françoise Clergeau, députée et questeur de l’Assemblée nationale, Dominique Raimbourg, député et président de la commission des lois, Michel Ménard, député et président du groupe socialiste au conseil départemental de Loire-Atlantique, Sophie Errante, députée et Christophe Clergeau – président du groupe socialiste au conseil régional des Pays de la Loire.

C’est ainsi tout l’appareil PS dans les principales villes ou collectivités bretonnes qui se retrouve désavoué par ses propres électeurs – qui constituent eux mêmes une minorité d’électeurs au regard du nombre de personnes inscrites sur les listes électorales en Bretagne.

Le programme de Benoît Hamon est particulièrement éloquent et très à gauche en tout cas puisqu’on y retrouve notamment la création d’une très orwellienne « police des discriminations » placée directement sous la coupe du Premier ministre , mais aussi le droit de vote des étrangers aux élections locales, réduction du temps de travail, mise en place d’un revenu universel, légalisation du cannabis, extension de la PMA …(voir les propositions ici)

Cette victoire de Benoît Hamon cumulée aux camouflets pour les principaux élus de gauche et à la faible mobilisation électorale est-elle signe d’une tempête politique à venir dans les prochains mois en Bretagne ? Ou bien plutôt la volonté d’une partie du corps électoral de mettre un coup de pied au derrière de Manuel Valls ?

Réponse très prochainement

Crédit Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Nantes. Un migrant délinquant souhaite « rentrer en Algérie » : le tribunal refuse d’accéder à sa requête…

Pour une fois qu'un migrant souhaite rentrer chez lui ! Ce 25 juillet, un Algérien qui se dit âgé...

1 COMMENTAIRE

  1. La » gifle » de M.Valls est aussi le résultat de son aveuglément persistant sur le projet stupide de Notre-Dame-des-Landes; un désaveu clair aussi en Loire Atlantique ou le PS a été le fer de lance de NDDL . Ces apparatchiks se sont enferrés dans ce projet , signant là la volonté de marquer leur « froid marbre »inflexible devant l ‘ évidence ; le prix est lourd à payer, mais juste .
    aujourd hui , Mr Grosvalet demande à Mr Hamon de revenir sur sa décision de ne pas faire NDDL…. mais enfin , mr Grosvalet, vs avez soutenu Valls , avec ts les apparatchiks du PS local …un peu de dignité , je vous prie …

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vaccination obligatoire pour tous : les parlementaires socialistes veulent l’imposer à partir du 1er octobre [Vidéo]

Tandis que l'instauration du pass sanitaire a suscité un vaste mouvement de colère populaire le 24 juillet dans de nombreuses villes de France, députés...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ Dolors Farré Cuadras, ha hi...

Jean-Michel Blanquer evit an « talvoudoù republikan »

Un « emsav kevredigezhel » a vo lañset an hañv-mañ gant Jean-Michel Blanquer evit difenn an « talvoudoù republikan ». Hervez kont e klask ministr an Deskadurezh Stad...

Eric Zemmour face à Manuel Valls : « J’assume très bien être identitaire si c’est pour défendre l’identité française ! »

Eric Zemmour face à Manuel Valls : « J’assume très bien être identitaire si c’est pour défendre l’identité française ! » Face à l'info, débat...