Gens du voyage. La future aire d’accueil de Varades (44) fait débat

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

10/09/2017 – 06h30 Loireauxence (Breizh-Info.com) – Récemment, des travaux de terrassement ont été entrepris à l’entrée d’une zone pavillonnaire de Varades, désormais commune déléguée de Loireauxence. Ces travaux ont fait croire aux habitants que l’aire d’accueil des gens du voyage, dans les tuyaux depuis quelques temps, avait été commencée en catimini. Claude Gautier, ancien maire de Varades et actuel maire de Loireauxence, a accepté de nous donner des précisions sur ce sujet qui s’avère localement très sensible.

Un terrain pour l’hiver 2018/2019 ?

Cette inquiétude de voir les travaux de création d’une aire de gens du voyage était a priori infondée. Il n’y avait aucune délibération dans les comptes-rendus communaux de Loireauxence ni même d’information. Pas plus de marché public, ni de délibération de la Communauté de Communes du Pays d’Ancenis (COMPA). Et pour cause, celle-ci ne prend la compétence d’accueil des gens du voyage qu’en 2018. Il était d’ailleurs complètement improbable qu’une telle installation soit construite sans délibération ni marché public. D’autant que la commune n’a pas acquis les terrains.

« On y travaille avec la COMPA, on espère avoir un terrain pour l’hiver  2018/2019 », nous explique Claude Gautier. « Pour l’instant le terrain n’est ni choisi ni acquis », et la concertation se poursuit avec la Préfecture et les gens du voyage. « La question ne se pose pas, on doit le faire. Toutes les communes de plus de 5000 habitants doivent se mettre aux normes et en avoir une ; Loireauxence en a plus de 7000 ». Avant le regroupement, Varades, qui avait 3600 habitants, passait sous les fourches caudines. Tout comme Belligné (1800 habitants), La Rouxière (1100 habitants) et la Chapelle saint Sauveur (800 habitants).

Une certitude : l’aire d’accueil sera bien située à Varades

Cependant, une chose est sûre : « le terrain sera sur la commune déléguée de Varades ». Notamment pour des raisons de facilité d’accès et de proximité des équipements (commerces, santé). « Le problème, c’est qu’au lieu de venir en discuter avec les élus, certains ont un esprit NIMBY, pas dans mon jardin », regrette le maire, qui trouve aussi « qu’il y a des élus qui jouent sur ça, et profitent du fait que la presse aime bien les affaires, les feuilletons ».

Un des terrains envisagés fait particulièrement débat, car il est situé « près d’une zone pavillonnaire », reconnaît le maire, qui tempère « à 250 m de la première maison, ce n’est pas en plein dans le lotissement ». Mais assez pour inquiéter d’éventuels propriétaires. Voire susciter d’éventuels recours qui – s’ils n’empêcheront pas l’aire de se faire – peuvent la retarder pour plusieurs mois voire des années.

Une réunion pour en discuter

Le maire reconnaît qu’il y a nécessité de débattre. « Comme j’ai l’esprit démocratique, j’ai donné un créneau d’une heure, de 18 à 19h le 13 septembre, dans la salle du conseil municipal. J’y serai avec mon DGS et la police municipale, pour répondre aux questions et expliquer le droit ».

Une seule chose est établie pour le moment : le financement : « c’est la COMPA qui paiera. Le coût n’est pas établi, mais ce sera dans le budget de la COMPA pour 2018 ».

Il reconnaît que le sujet est assez sensible à Varades : « on a régulièrement des occupations illégales de terrains, dans la zone industrielle, le long de la nationale, près du bourg même. On les a eus presque tout l’hiver, jusqu’à 50 personnes parfois ». Loin des invasions récurrentes dans les communes de la Presqu’île guérandaise (encore à la Turballe, Guérande et Piriac cet été) mais assez pour énerver et inquiéter dans le bourg.

Le maire se dit « prêt à répondre à ceux qui sont contre. Je ne parle pas à ceux qui sont agressifs, mais ceux qui sont ouverts au dialogue, je leur dis, quelle est votre politique, la ségrégation ou l’inclusion ? Proposez moi quelque chose. C’est facile de critiquer, sans jamais s’engager ». Pour celui dont la « stratégie, c’est d’associer », l’aire « doit être faite, c’est le droit. Reste à savoir où et dans quel esprit ? ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des...

Lamballe. Une cinquantaine de manifestants contre le Pass sanitaire

Les Patriotes des Côtes-d’Armor, l'UPR, ainsi que Via, la voix du peuple avaient appelé à manifester ce samedi matin...

5 Commentaires

  1. Il y a des campings très nombreux dans le pays, si les gens du voyage veulent s’ insérer dans la société, ce qui reste à prouver malgré ce que dit ce maire, qu’ ils fassent comme les campeurs français, qu’ ils y aillent avec leurs caravanes !!!!!

  2. combien coute à la société l’aménagement d’une telle aire? Et pour qui,? des gens qui ne paient pas d’impots, qui ne donnent rien en retour à la société? Pour ma part, je considère qu’il y a assez de camping en France et que leur place se trouve la-bas comme tous les français.

  3. Tout doux les gars! Je fais du camping de temps en temps et je n’ai aucune envie de voir des Pillage People envahir mon espace vital pendant mes vacances. Le mode de vivre de ces gens là est totalement incompatible avec une société civilisée et un état de droit. Pour preuve essayez de faire exactement comme eux et vous verrez combien de temps l’Etat va vous laisser faire.

  4. Loireauxence? On dirait un de ces acronymes du temps de l’URSS (Magnetogorsk ou bien Mashpriborintorg, voir http://www.mashpriborintorg.com/ ) La démarche est la même, d’ailleurs: le discours léninifiant de cet élu collabo transpire le vivrensemble-euh, la bisounours attitude et le mépris du con-tribuable.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Dinard. Lynché par un membre de la communauté des gens du voyage : un père de famille infirme à vie

Un père de famille s'est retrouvé infirme à vie après un banal accrochage routier à Dinard avec un membre de la communauté des gens...

Saint-Brieuc. Un homme en urgence absolue après une bagarre entre Gens du voyage

Un homme a été transporté au CHU de Pontchaillou, à Rennes, en état d'urgence absolue, samedi 8 mai, après un affrontement entre deux familles...

Quimper. Quand des gens du voyage osent se plaindre…du Dragon 29 et des Pompiers

Ubuesque. Le Télégramme se fait écho d'un incident survenu dimanche 20 septembre, alors que le Dragon 29,  hélicoptère de la Sécurité civile, portant secours...

Des Gens du voyage investissent en force le terrain du Port Blanc, les autorités capitulent

Il y a en France des lois pour certains, pas pour d'autres. Et si un beau matin vous vous réveillez avec l'envie de prendre...