Tours. Occupation des locaux d’Interloire par les Bonnets rouges pour défendre le vin breton

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

14/10/2017 – 06h45 Tours (Breizh-info.com) – Vendredi 13 octobre 2017, une dizaine de Bonnets rouges se sont présentés au siège d’Interloire, à côté de la gare de Tours.

Il s’agissait pour les militants bretons d’interpeller le président de la viticulture régionale, Jean-Martin Dutour, afin de réclamer qu’il mette un terme à « l’annexion » des vins du pays nantais par le Val de Loire.

Dans un communiqué, la démarche des militants est expliquée :

« Le pays Nantais fait partie de la Bretagne depuis plus de dix siècles et aucun découpage administratif ne peut faire disparaître cette vérité. Nier l’appartenance de la Loire-Atlantique à la Bretagne est une pourriture grise, une combinaison d’arrogance bureaucratique et d’inculture.

Muscadet, Gros-Plant, Côteaux d’Ancenis… Ce sont nos vins bretons.  InterLoire, l’interprofession des vins du Val de Loire les a annexés. Elle cultive la confusion et le mensonge dans l’esprit des Français et des consommateurs étrangers, au détriment de nos vins traditionnels.

Un fleuve ne crée ni un pays, ni un terroir, ni une identité.

Depuis le 1er Août 2017, les nouveaux statuts d’InterLoire oblige les appellations des vins nantais à indiquer leur appartenance au Val de Loire. Les récents accords interprofessionnels indiquent qu’il est obligatoire de mentionner  « Val de Loire » sur les bouteilles. Tout ceci est absurde et inacceptable.

Les vins bretons n’ont rien à faire avec les vins du Val de Loire. Le pays nantais n’a rien à faire avec la région des Pays de Loire.

A partir d’aujourd’hui, vendredi 13 octobre 2017, nous occupons les locaux d’InterLoire pour dénoncer ce double scandale.

Ce que nous voulons dans l’immédiat : la modification des statuts d’InterLoire. »

En réalité, en lieu et place d’une occupation dans la durée, il y a eu une rencontre avec les responsables.

Néanmoins, le président Dufour a expliqué aux manifestants qu’ils se trompaient de cible, mettant devant ses responsabilités sur ce sujet la Fédération des vins nantais, qui adhère au comité professionnel des vins de Loire depuis 2008. Nouvelle occupation en perspective, cette-fois ci à Vertou, au château de la Frémoire (siège de la Fédération) ?

Affaire à suivre …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

Démarches administratives en ligne : comment éviter les arnaques ?

Si de plus en plus de démarches administratives sont réalisables en ligne, plusieurs sites peu recommandables proposent aux consommateurs...

1 COMMENTAIRE

  1. « Néanmoins, le président Dufour a expliqué aux manifestants qu’ils se trompaient de cible, mettant devant ses responsabilités sur ce sujet la Fédération des vins nantais, qui adhère au comité professionnel des vins de Loire depuis 2008. »
    Exact. D’autant qu’il y a des données montrant que l’adhésion à Interloire n’a aucun intérêt pour les vignerons bretons. Interloire n’est de toute façon qu’un pion parisien.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Le pinotage, un cépage sud-africain trop méconnu

Aujourd’hui encore, et l’on ne peut que le déplorer, la magie d’un grand pinotage échappe à bon nombre de fins connaisseurs. Une part d’explication tient...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif ou au sein de leur...

Un vin blanc italien à moins de 20 euros, consacré au rang de vin exceptionnel par Decanter.

C’est une consécration inhabituelle qui est passée largement inaperçue en France. En cause, notre regrettable nombrilisme qui nous invite à ne porter qu’un intérêt...

Objectif 9000 bouteilles pour la sortie du premier vin rosé de l’abbaye de Jouques

Alors que les beaux jours arrivent, les bénédictines de l’abbaye de Jouques viennent de sortir leur tout nouveau vin, issu de leur vignoble et...