Tours. Occupation des locaux d’Interloire par les Bonnets rouges pour défendre le vin breton

A LA UNE

14/10/2017 – 06h45 Tours (Breizh-info.com) – Vendredi 13 octobre 2017, une dizaine de Bonnets rouges se sont présentés au siège d’Interloire, à côté de la gare de Tours.

Il s’agissait pour les militants bretons d’interpeller le président de la viticulture régionale, Jean-Martin Dutour, afin de réclamer qu’il mette un terme à « l’annexion » des vins du pays nantais par le Val de Loire.

Dans un communiqué, la démarche des militants est expliquée :

« Le pays Nantais fait partie de la Bretagne depuis plus de dix siècles et aucun découpage administratif ne peut faire disparaître cette vérité. Nier l’appartenance de la Loire-Atlantique à la Bretagne est une pourriture grise, une combinaison d’arrogance bureaucratique et d’inculture.

Muscadet, Gros-Plant, Côteaux d’Ancenis… Ce sont nos vins bretons.  InterLoire, l’interprofession des vins du Val de Loire les a annexés. Elle cultive la confusion et le mensonge dans l’esprit des Français et des consommateurs étrangers, au détriment de nos vins traditionnels.

Un fleuve ne crée ni un pays, ni un terroir, ni une identité.

Depuis le 1er Août 2017, les nouveaux statuts d’InterLoire oblige les appellations des vins nantais à indiquer leur appartenance au Val de Loire. Les récents accords interprofessionnels indiquent qu’il est obligatoire de mentionner  « Val de Loire » sur les bouteilles. Tout ceci est absurde et inacceptable.

Les vins bretons n’ont rien à faire avec les vins du Val de Loire. Le pays nantais n’a rien à faire avec la région des Pays de Loire.

A partir d’aujourd’hui, vendredi 13 octobre 2017, nous occupons les locaux d’InterLoire pour dénoncer ce double scandale.

Ce que nous voulons dans l’immédiat : la modification des statuts d’InterLoire. »

En réalité, en lieu et place d’une occupation dans la durée, il y a eu une rencontre avec les responsables.

Néanmoins, le président Dufour a expliqué aux manifestants qu’ils se trompaient de cible, mettant devant ses responsabilités sur ce sujet la Fédération des vins nantais, qui adhère au comité professionnel des vins de Loire depuis 2008. Nouvelle occupation en perspective, cette-fois ci à Vertou, au château de la Frémoire (siège de la Fédération) ?

Affaire à suivre …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Un collectif mobilisé pour la réhabilitation d’une ancienne voie ferrée dans le pays de Retz

Entre Paimboeuf et Saint Hilaire de Chaléons, 28 kilomètres de voie désaffectées depuis 1998. Des riverains et d'anciens cheminots...

Ospital Dinan : 6 goprad digarget dre ziouer a bas yec’hed

D'al lun 20 a viz gwengolo e ospital Dinan e voe galvet 11 goprad (war 1446) rak n'o doa...

1 COMMENTAIRE

  1. « Néanmoins, le président Dufour a expliqué aux manifestants qu’ils se trompaient de cible, mettant devant ses responsabilités sur ce sujet la Fédération des vins nantais, qui adhère au comité professionnel des vins de Loire depuis 2008. »
    Exact. D’autant qu’il y a des données montrant que l’adhésion à Interloire n’a aucun intérêt pour les vignerons bretons. Interloire n’est de toute façon qu’un pion parisien.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés