La Terre est plate et la Terreur un fantasme

Comme chacun sait, le Père éternel créa le Monde en six jours et se reposa le septième. En gros, ça fait six mille ans… Comme chacun sait, la Terre est plate comme une assiette – la preuve : sur la plus vaste plaine du monde, on ne voit pas la courbe… Comme chacun sait, un infâme complot machiavélique d’État est à l’origine de la défaite du hobereau sarthois… et de l’élection de notre actuel roi républicain, le jeune Emmanuel. Comme chacun sait les Vendéens ne sont, n’ont jamais été, des « chouans » en dépit de ce que proclame une rumeur rémanente. Pareillement, selon certains, la Terreur serait un fantasme…

En travaillant sur le permafrost, le dessus gélifié de la terre sibérienne, les chercheurs cherchant se sont aperçus que ce gratiné ancien libérait tout un tas de microbes dangereux pour l’espèce humaine en même temps que se dégageaient des squelettes de mammouths d’un autre âge, voire des crocodiles poilus perdus dans des marigots d’eau putride. Malgré leur technique active et sérieuse, ces chercheurs cherchant ne se sont pas rendus compte qu’ils libéraient aussi les virus archaïques de l’époque sibérienne du grand Staline. C’est pourquoi nous voyons réapparaître les phlegmons et autres inflammations d’une antique croyance purulente qui se demanda longtemps (plus de cent ans) de « quoi elle était le nom ».

Monsieur Jean-Clément Martin appartient à cette cohorte menaçante qui compte plus d’un Badiou, tous robespierristes dans l’âme. Il vient de le démontrer perfidement face à mon ami Jean-Joël Brégeon. Pour cet adepte de la théorie déposée jadis par un historien, Jean Bruhat, qui fut Nantais à ses heures dans les années 1930, « il n’y a qu’un seul sang qui compte, c’est le sang bleu« . C’était il y a plus de 50 ans, en octobre 1964 (l’Humanité, page 7 du 21.10.1964 en fait foi), mais ce n’est pas une excuse. D’où : la Terreur est un fantasme…

Je n’ai pas de sang bleu. C’est certain… Vu la syllabe terminale de mon nom. Et mon premier mouvement sera toujours de dire « j’em… » le sang bleu. Octogénaire barbu, je suis grand-père (pour l’instant, en attendant d’être arrière-grand-père) de six petits-enfants. Aussi ai-je décidé de calmer mes ardeurs intempestives, « impétueuses » dirait ma fille en latin. Et je m’en remets à cet histrion de Jean-Paul Sartre qui proclama un jour qu’il vitupérait les « bourgeois » devant un public acquis (on a le film en noir et blanc !) : « Un régime révolutionnaire doit se débarrasser d’un certain nombre d’individus qui le menacent et je ne vois pas d’autre moyen que la mort. On peut toujours sortir de prison. Les révolutionnaires de 1793 n’ont probablement pas assez tué.« 

N’empêche, j’ai bonne envie de condamner Monsieur Jean-Clément Martin à finir ses jours à bord d’une gabarre (sans trappe au fond, pour éviter la noyade – ce qui serait malheureux) après avoir aspiré une goulée de la bienfaisante « fumigation guytonienne » qui revigora jadis d’ardents républicains (Nantais, hélas !).

Gérard GUICHETEAU

Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

  • gejihel

    A ceux qui pensent que la terre est plate, je rappelle que Terry Pratchett est un humoriste anglais qu’il ne faut pas prendre pour un scientifique.

  • Armoricaine

    Fantasme quand tu nous tiens Un granité très spécial, gratiné au four du réchauffement climatique !

  • Jean Michel Charassier

    A la terre est plate? Je pensais qu’elle était creuse et qu’un soleil était à l’intérieur. En tous cas elle n’est pas ronde puis qu’on va parfois au petit coin.