Tempête solaire

Des ondes émises lorsqu’une tempête solaire rencontre le champ magnétique de la Terre ont été interceptées par une mission spatiale. Des sons surprenants.

Un document audio de la mission Cluster

La mission Cluster de l’Agence spatiale européenne (ESA) a capté un enregistrement de l’étrange « chanson » que chante la Terre lorsqu’elle est frappée par une tempête solaire. Cette mission porte sur l’étude des interactions de l’environnement magnétique terrestre avec le vent solaire. Les ondes générées dans le champ magnétique terrestre par la collision de la tempête produisent donc un son caractéristique.

Quant à la tempête, elle correspond à l’éruption de particules chargées électriquement provenant de l’atmosphère solaire. Ces éruptions solaires prennent notamment la forme d’aurores boréales près des pôles. L’enregistrement audio effectué a par ailleurs fait l’objet d’une étude publiée le 18 novembre dans la revue Geophysical Research Letters.

Le document audio se divise en deux parties : une première enregistrée par temps calme dans l’espace et la seconde pendant une tempête solaire. Les sons ont été obtenus en transformant les fréquences de ces ondes magnétiques en ondes sonores audibles.

Tempêtes solaires, sources de perturbations

Pour conduire cette mission, les interactions entre le Soleil et la Terre sont surveillées par quatre satellites. Entre 2001 et 2005, ils ont pu capter à six reprises la collision d’une tempête solaire avec le champ magnétique de la Terre.

Toutefois, ces tempêtes solaires ne sont pas sans conséquences lorsqu’elles sont dirigées contre la Terre. Selon les auteurs de l’étude, « elles peuvent causer de grandes perturbations dans l’espace spatial proche […], par exemple en perturbant les communications ou en endommageant l’électronique des engins spatiaux ». De même que ces tempêtes solaires peuvent aussi entraîner des perturbations dans la région de l’espace qui est située juste avant le champ magnétique terrestre. Et « troubler la magnétosphère terrestre ». Une magnétosphère dont le rôle est de protéger la planète du vent solaire. La mission Solar Orbiter, lancée en février 2019, devrait permettre de poursuivre ces recherches. Et d’en savoir davantage sur les propriétés physiques du Soleil.

AK

Crédit photos : Flickr (CC BY 2.0/NASA Goddard Space Flight Center)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V