Dublin (Irlande). La statue de Sean Russel, leader de l’IRA, attaqué par les fossoyeurs de la mémoire (BLM)

A LA UNE

Le vandalisme historique et mémoriel a frappé cette fois-ci en Irlande. La statue de Sean Russell, leader de l’IRA dont nous avions évoqué le parcours, installée dans le parc Fairview de Dublin, a été peinte aux couleurs du drapeau LGBT, arc-en-ciel auxquelles ont été ajoutées les couleurs noir et marron au drapeau arc-en-ciel « pour soutenir la lutte contre la discrimination raciale ».

Une opération estampillée Black Lives Matter, opération qui avait, il est vrai, rencontré au préalable la complicité du Premier ministre irlandais, Léo Varadkar en personne, ce dernier souhaitant lui aussi « ouvrir le débat » sur le passé de certains personnages essentiels de l’histoire irlandaise.

Après cette attaque visant la mémoire irlandaise, comme il s’en produit actuellement partout en Occident, la statue a rapidement été nettoyée. Dans une déclaration, le conseil municipal de Dublin a déclaré « Le conseil municipal de Dublin a un devoir de vigilance à l’égard de toutes nos sculptures et statues publiques. Le conseil prend des mesures immédiates pour enlever la peinture de la statue et du socle »

La statue de Sean Russell a été placée dans le parc pour la première fois en 1951. A cette époque, les Noirs qui incitent à déboulonner les statues aujourd’hui en Irlande, comme en France, ou au Royaume-Uni, bien aidés par des collaborateurs blancs, n’étaient même pas arrivés sur l’île.

Seán Russell (13 octobre 1893 – ) est un militant républicain irlandais, membre de l’Armée républicaine irlandaise pendant la guerre d’indépendance irlandaise puis chef d’État-major de la fraction de l’IRA opposée à la division de l’Irlande en 1922 jusqu’à sa mort dans un sous-marin allemand au début de la Seconde Guerre mondiale. Opposé au traité anglo-irlandais et à la partition de l’Irlande, Russell fût un partisan de la poursuite et l’intensification de la lutte contre l’Angleterre. En 1926, il part en mission pour acheter des armes à l’URSS. De 1927 à 1936, il devient responsable de l’armement de l’IRA. De 1932 à 1936, il séjourne aux États-Unis pour obtenir des soutiens logistiques, financiers et politiques. En 1936, il planifie avec Joseph McGarrity une série d’attentats sur le sol anglais. De retour en Irlande l’année suivante, il prend la tête de l’IRA en prônant une ligne radicale et offensive. Devenu chef d’état-major, il convainc la direction de multiplier les attentats à l’explosif et de rechercher une alliance avec l’Allemagne arguant du fait que ce qui nuit au Royaume-Uni et à la couronne est bon pour l’Irlande.

Dans un communiqué, l’importante association de protection de la mémoire irlandaise, The National Grave Association, « condamne l’attaque perpétrée dans la nuit sur le monument Seán Russell à Dublin. Une dégradation similaire a été récemment effectuée sur une sculpture d’arbre dans le parc St.Anne à Dublin, une magnifique pièce d’art public qui, espérons-le, pourra être récupérée et restaurée à sa gloire d’antan »

Et accuse le premier ministre : « Ces récentes attaques sont le résultat direct des récents commentaires du Taoiseach Leo Varadkar, qui a déclaré : « Nous avons quelques unes de nos propres statues qu’il nous faudra peut-être abattre ». M. Varadkar et certains médias ont créé les conditions pour que de telles attaques aient lieu. Les personnes occupant de telles positions ne devraient pas inciter au vandalisme sous quelque forme que ce soit. Nous attendons leurs déclarations de condamnation. En attendant, le monument de Seán Russell a été nettoyé. Nous apprécions l’effusion massive de préoccupations exprimées par le public et nous remercions toutes les parties qui ont contribué au nettoyage. Nous invitons le public à rester vigilant. Ní neart go cur le chéile »

Contrairement à d’autres pays occidentaux, la majorité des Irlandais, n’ont aucun « sentiment de culpabilité » vis à vis de qui que ce soit. Ceux qui entendent tenter d’humilier ou de bafouer l’histoire de ce peuple qui n’a cessé de combattre les britanniques devraient se souvenir que l’IRA veille peut être encore…

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid : le retour des restrictions ? – Le JT de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021 [Vidéo]

À la Une du journal de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021, retour sur les réjouissances liées au Covid-19....

La Croatie sentinelle de l’Occident, The Hungarian Way of Strategy, Les mots celtes clandestins, Légendes de Bretagne, Arnaud Démarre : la sélection littéraire hebdo

La Croatie sentinelle de l'Occident, The Hungarian Way of Strategy, Les mots celtes clandestins, Légendes de Bretagne, Arnaud Démarre...

Articles liés