Christian Troadec retrouve ses « amis » du PS

A LA UNE

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...
On raconte que Christian Troadec est en train de se rabibocher avec le PS en vue des élections régionales de mars 2021. En 2015, Jean-Yves Le Drian ignorait son existence, mais, l’an prochain, Loïg Chesnais-Girard (PS) pourrait rechercher des renforts du côté des régionalistes. Et comme Troadec en a marre des « petites listes », ils sont faits pour s’entendre…

« Il semble que Christian Troadec ait signé pour un accord de premier tour. Cela irait dans le sens de son soutien au PS pour les sénatoriales : un accord global entre départementales et régionales (pour rappel, Christian Troadec est conseiller départemental du Finistère et siège avec le PS). Or on voit mal Richard Ferrand et Christian Troadec sur la même liste ! », nous explique Gaël Briand (Le Peuple breton, octobre 2020).

Si tel était le cas, Troadec s’épargnerait bien des soucis. Ce serait la belle vie s’il figurait en position éligible sur la liste conduite par Loïg Chesnais-Girard (PS). Plus besoin de se démener pour dégoter 82 colistiers, plus besoin de frapper aux portes pour trouver les finances nécessaires, plus besoin de monter un hebdomadaire (« Le Journal de la Bretagne ») pour séduire les foules comme ce fut le cas pour les élections régionales de 2015. Et toute cette débauche d’énergie pour un résultat médiocre : 6,71 % des suffrages exprimés, c’est-à-dire impossibilité d’être qualifié pour le second tour et d’avoir des élus pour la liste « Oui la Bretagne » (alliance Troadec-UDB). Une consolation : dans sa bonne ville de Carhaix, il termine en tête (44,83 %), devançant aisément Le Drian (21,95 %). Fâché, Troadec n’avait pas donné de consignes de vote pour le second tour : « On pense que les électrices et les électeurs sont assez grands pour savoir ce qu’ils ont à faire. Et évidemment pas de fusion non plus. Notre seul objectif était de nous maintenir au second tour et d’avoir des élus » (Le Télégramme, mardi 8 décembre 2015). C’était une réponse habile, sachant que Le Drian n’avait nulle envie de faire appel à ses services, pas plus qu’à ceux des écolos.

Mais le leader des Bonnets rouges a d’autres cordes à son arc : il ambitionne de se lancer dans l’élection présidentielle de 2017 ; il annonce donc un « tour de France afin de recueillir les promesses de signatures permettant une candidature régionaliste à cette élection majeure en France » (Ouest-France, Bretagne, vendredi 10 avril 2015). Mais recueillir 500 signatures, c’est plus facile à dire qu’à faire…

Rappelons que Christian Troadec est un habitué des élections régionales puisqu’il fut élu en 2004, mais battu en 2010 car sa liste « Nous te ferons Bretagne » n’obtint que 4,37 % des suffrages exprimés ; et là, il passe sous les Fourches Caudines : « J’appelle à voter Le Drian sans hésitation » (Le Télégramme, lundi 15 mars 2010).

Si Troadec monte sur le porte-bagages d’un PS affaibli – après en avoir dit beaucoup de mal dans le passé – c’est évidemment pour devenir à coup sûr conseiller régional. Grâce à une aimable négociation il obtiendra – si ce n’est déjà fait – une place éligible. En effet, si Loïg Chesnais-Girard doit subir la concurrence d’une liste LREM, récupérer des électeurs étrangers au cercle « socialiste » s’impose. Et comme Troadec possède un électorat, une certaine notoriété et incarne une grande idée, c’est un allié qui ne vient pas les mains vides…

On peut également s’interroger sur le devenir de Paul Molac, député de Ploërmel (Libertés et territoires), mais également conseiller régional de Bretagne (groupe régionaliste). S’il veut demeurer à l’assemblée régionale, il lui faudra faire le « bon choix » : ou bien Loïg Chesnais-Girard, ou bien EELV-UDB. C’est évidemment le président sortant qui offre le maximum de chances…

Bernard Morvan

Crédit photo : Wikimedia (CC)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections : Après la gifle, la fessée de Macron – Le Journal du lundi 21 juin 2021

Au programme ce soir, un journal majoritairement consacré aux élections régionales. Avec une abstention record, environ deux Français sur trois...

Carantec (29). Un homme poignardé à mort par trois individus

Un homme est mort ce lundi à Carantec. Agé de tout juste 18 ans, ce dernier aurait été poignardé...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Régionales. Loïg Chesnais-Girard est confronté à la quadrature du cercle

Seule la victoire est jolie, semble penser Loïg Chesnais-Girard. Alors que le premier tour des élections régionales aura lieu dans un mois, il se...

Régionales 2021. Loïg Chesnais-Girard interrogé par Brezhoweb sur les thématiques bretonnes (Langue, culture, identité)

Langue bretonne, culture, identité, découvrez sur Brezhoweb les positions des candidats aux régionales 2021 en Bretagne. Loïg Chesnais-Girard, tête de liste "La Bretagne avec...

Élections régionales. Il reste un mois à Loïg Chesnais-Girard pour se refaire une santé

Mauvais démarrage pour Loïg Chesnais-Girard (PS), président du conseil régional de Bretagne. Un sondage portant sur les intentions de vote lui accorde seulement 14%...

Les « forces de gauche » peuvent compter sur Christian Troadec

L’ancien chef d’entreprise qu’est Christian Troadec sait que, dans les affaires, il faut savoir négocier. En politique, c’est la même chose. Il discute donc...