Le SNP demande des milliards de dollars en compensation du Brexit, pour l’Écosse

Le SNP (Scottish National Party, gauche indépendantiste écossaise) demande des milliards de dollars en compensation du Brexit, pour l’Écosse. Le parti pro-indépendance demande à Boris Johnson de payer pour les coûts croissants et les perturbations liées à son départ de l’Union Européenne.

Le Brexit provoque de gros remous au sein du Royaume-Uni : L’Angleterre et le Pays de Galles ont voté pour partir de l’Union Européenne, mais l’Irlande du Nord et l’Écosse ont voté pour rester. Le SNP, qui veut l’indépendance de l’Écosse et qui fait pression pour un second référendum, a déclaré que les pêcheurs écossais étaient confrontés à de graves perturbations dues à Brexit.

Les conservateurs de Johnson « doivent s’excuser auprès des entreprises écossaises et verser une compensation à l’Écosse pour les dommages à long terme qu’ils causent à notre économie – nous coûtant des milliards en termes de commerce et de croissance perdus », a déclaré Ian Blackford, le leader du SNP au Parlement britannique.

M. Blackford a qualifié Brexit d’« acte de vandalisme économique inutile, qui a été infligé contre la volonté de l’Écosse ».

« Le gouvernement britannique doit maintenant fournir d’urgence plusieurs milliards de compensation à l’Écosse pour atténuer le préjudice durable causé par Brexit aux entreprises, industries et communautés écossaises », a-t-il déclaré.

De nombreux pêcheurs écossais ont cessé d’exporter vers les marchés de l’UE après que l’accord post-Brexit ait fait voler en éclats le système qui permettait d’exporter, par exemple, des langoustines et des coquilles Saint-Jacques fraîches dans les magasins français un peu plus d’un jour après leur récolte. Les pêcheurs britanniques ont accusé Johnson de trahison après qu’il eut juré de reprendre le contrôle des eaux britanniques. Avec un nouveau contrôle et un accès limité aux marchés des clients, beaucoup sont désespérés.

Les Écossais ont voté à 55-45 contre l’indépendance lors d’un référendum en 2014, mais le Brexit et la façon dont le gouvernement britannique a géré la crise de Covid-19 ont renforcé le soutien à la sécession, la plupart des sondages montrant qu’une majorité est maintenant favorable à la rupture. Lors du référendum sur le Brexit de 2016, l’Écosse a voté 62-38 pour rester dans l’UE, tandis que le Royaume-Uni dans son ensemble a voté 52-48 pour la quitter.

Source anglaise

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Il compte en dollars, le SNP ? On peut comprendre à la rigueur qu’il refuse la livre, mais son désir d’Europe devrait au moins l’amener à compter en euros.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !