Nantes. Un homme enlevé aux Dervallières, retrouvé à Bellevue, ses ravisseurs arrêtés

A LA UNE

La tension continue à monter aux Dervallières où un adolescent de 15 ans, Abdelghani Sidali, a été tué le 11 janvier dernier dans une fusillade après avoir reçu quatre balles, dont une à l’œil et une à la carotide. Autour d’un immeuble de grande hauteur, le Building, gangrené par le deal, que se disputent des gangs de deux quartiers « sensibles » voisins, cinq fusillades ont déjà eu lieu. Lundi, s’y est ajouté un enlèvement.

Le 18 janvier vers 22h 30, plusieurs individus dans deux voitures – une Scenic et une Mégane – barrent la route à une Citroën C4 place Vincent Auriol, à l’entrée du quartier « sensible » des Dervallières. Un passager de la C4 est extrait avec violence, assaisonné de coups de matraque et mis dans la Scenic, qui redémarre en trombe.

En patrouille dans le secteur, un équipage de la BAC prend la direction de Bellevue, quartier vers lequel sont partis les ravisseurs, et finit par retrouver la Mégane à l’entrée d’un parking rue de Mayenne, dans la partie herblinoise de ce grand quartier « sensible » à l’ouest de Nantes. Un de ses occupants a été arrêté, l’autre a fui. Peu après, la BAC retrouve trace de l’autre véhicule, où quatre personnes ont pris place – la victime présumée de l’enlèvement et trois autres jeunes gens.

La victime présumée s’est montrée peu loquace malgré son visage tuméfié ; ce jeune homme n’a souhaité ni être soigné, ni déposé plainte. Les quatre ravisseurs présumés ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte par la brigade criminelle de la Sûreté Départementale pour enlèvement, séquestration et violences volontaires.

Néanmoins cet enlèvement aurait un rapport avec la fusillade mortelle du 11 janvier, au 12, rue Edmond Bertreux, et les autres. Le Building est en effet disputé par deux gangs de la drogue issus de quartiers voisins, un de Bellevue qui tient actuellement le trafic, et un du Breil qui le tenait auparavant – les anciens tenanciers essaieraient de chasser, par tous les moyens, les actuels. Il n’est pas impossible que cette équipée soit une tentative – ratée – de vengeance privée.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés