Nantes. : fusillades en 2020 à Bellevue : un dealer allogène condamné à 4 ans ferme

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Il s’appelle Mokhtar Sylla. Et il attend son procès en détention provisoire depuis un an. C’est le seul protagoniste arrêté des deux fusillades – plus une empêchée de justesse par la police – qui ont eu lieu au 5, rue de Charente à Bellevue, un quartier très sensible de Nantes un juteux point de deal qui agaçait la concurrence.

Le jeune homme dealait sur place depuis trois à quatre mois, et s’est fait tirer dessus le 28 juin 2020 par des hommes armés, qui « voulaient [le] faire fuir », concède-t-il avec détachement ; depuis un deux-roues, trois hommes avaient tiré cinq balles vers le hall. Le lendemain, son patron – qu’il ne nommera pas – lui donne une arme pour qu’il maintienne l’ordre. Le 29 juin, il fait feu depuis la cage d’escalier sur le pilote d’un scooter, qu’il soupçonnait venir attaquer le point de deal.

Une Kalachnikov et un fusil à pompe…

Puis le 2 juillet, deux autres, dans un sac de sport – une Kalachnikov et un fusil à pompe, chargés, approvisionnés. La fusillade avait été empêchée de justesse par les policiers, les tireurs avaient fui en abandonnant leur matériel sur place. Se sachant recherché, il s’est rendu à la police à la fin de l’été 2019. « Le plan c’était de tirer en l’air, pas de tuer », affirme sans convaincre le dealer.

Pourquoi ? « Car le grand a demandé d’y retourner ». Pas fou, le dealer n’en dira pas plus – à l’intérieur des murs de la prison, les balances sont mal vues, et ce que les surveillants pénitentiaires ramassent en fouilles de cellule ou qui tombe du ciel à la grâce des projections – couteaux, bouteilles et autres lames de rasoir – en dit long sur la sécurité qui peut régner derrière les hauts murs.

Le tribunal condamne finalement le dealer à quatre ans ferme, et l’interdit cinq ans de Loire-Atlantique. Il retourne en prison pour trois ans – mais a fait appel.

Louis Moulin

Photo d’illustration :  AdobeStock – river34
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Chute de la natalité : vers une nouvelle crise économique ?

Cette semaine dans C’est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche s’interrogent sur la chute de natalité que subit l’Europe...

Propagande sanitaire. Olivier Véran vaccine une secrétaire d’État enceinte devant la presse [Vidéo]

L'exécutif, par l'intermédiaire du ministre de la Santé Olivier Véran et de la secrétaire d'État Olivia Grégoire, s'est livré...

Articles liés

Loire-Atlantique. Un réseau de dealers démantelé au Pellerin

Les communes de la couronne nantaise sont de plus en plus touchées par le trafic de drogue. Exemple encore au Pellerin, au sud-ouest de...

Nantes. 25e fusillade de l’année : cette fois, c’est un bus…

Il fallait vraiment que Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, vienne pour que les syndicats de la SEMITAN brisent le black-out imposé par le politique...

Nantes. Johanna Rolland s’occupe de la France, pas des Dervallières

À Nantes, il y a plusieurs quartiers « chauds » où la délinquance constitue l’activité principale. En ce moment, on parle beaucoup de celui des Dervallières....

Nantes. Face aux dealers, la police municipale abandonne le terrain ?

De hauts cris s'élevaient des abords de la ligne 1 du tramway, entre la station Commerce et l'ex-ssquare Fleuriot de Langle, ce vendredi soir...