Loire-Atlantique. Un réseau de dealers démantelé au Pellerin

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

Les communes de la couronne nantaise sont de plus en plus touchées par le trafic de drogue. Exemple encore au Pellerin, au sud-ouest de l’agglomération nantaise, ou a été démantelé un réseau de revente de produits stupéfiants.

Les commandes étaient prises sur Snapchat et les livraisons faites à l’adresse du client dans les communes du sud de l’agglomération nantaise, du Pellerin à Vertou ; cinq personnes ont été interpellées ce lundi 5 juillet, plusieurs milliers d’euros saisis en numéraire.

Trois hommes et une femme âgés de 22 à 26 ans, sont renvoyés en correctionnelle ; le réseau avait une activité certaine – un vendeur a reconnu en audition avoir fourni pour 26.000 € en résine de cannabis et 14.000 € d’herbe de cannabis, depuis février dernier.

Plus loin, les trafiquants de drogue n’hésitent pas à emprunter les cars Lila qui sillonnent la campagne. « Il y a de temps à autre des gens qui essayaient de faire des transactions de drogue au fond de mon car ; ils se mettent tout au bout sur la banquette, et essaient de faire ça discrètement, car on les voit depuis le poste de conduite », relève un conducteur de bus Lila au sud-est de Nantes. Un de ses collègues nuance : « depuis qu’il y a eu des arrestations au Loroux et St Julien de Concelles, on n’en voit plus ».

Drogue encore, un détenu de la maison d’arrêt interpellé avec 53 grammes de résine de cannabis coincés entre ses fesses après un parloir avec sa compagne, le 27 février dernier, a été jugé ce 7 juillet. Il a été condamné à six mois ferme qui s’ajoutent à sa peine en cours et retourne derrière les barreaux.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Nantes. 25e fusillade de l’année : cette fois, c’est un bus…

Il fallait vraiment que Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, vienne pour que les syndicats de la SEMITAN brisent le black-out imposé par le politique...

Nantes. Johanna Rolland s’occupe de la France, pas des Dervallières

À Nantes, il y a plusieurs quartiers « chauds » où la délinquance constitue l’activité principale. En ce moment, on parle beaucoup de celui des Dervallières....

Nantes. Face aux dealers, la police municipale abandonne le terrain ?

De hauts cris s'élevaient des abords de la ligne 1 du tramway, entre la station Commerce et l'ex-ssquare Fleuriot de Langle, ce vendredi soir...

Nantes. « Faire le chouf » pour 40 euros la journée ?

Le trafic de stupéfiants continue à faire l'actualité un peu partout dans Nantes. Le 24 mars dernier à la Bottière, un quartier « sensible » de...