Nantes. Deux fusillades en un week-end à Malakoff et Rezé

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Les 11e et 12e fusillades de l’année ont eu lieu ce week-end pour clôturer un mois de février plutôt calme, puisqu’il semble ne plus avoir eu de fusillade depuis le 10 février dernier à la Chicotière, à l’entrée nord de Bellevue.

Rezé : des Arméniens blessés et en garde à vue

Au niveau du 14 avenue René Guy Cadou, derrière le lycée Jean Perrin et le château de Rezé, plusieurs tirs ont claqué le vendredi 26 février vers 17h37 précisément. Un homme de 35 ans d’origine arménienne a été blessé au cou et à l’estomac, un autre blessé à l’œil. Des munitions de calibre 6.35 (.25 ACP) ont été retrouvées sur place.

La police a interpellé deux personnes qui ramenaient le premier blessé aux urgences – tous deux d’origine arménienne, ils avaient sur eux plusieurs milliers d’euros en liquide et un pistolet de calibre 6.35 mm.

Pas moins de huit plombs ont traversé la fenêtre d’un appartement de la rue, frôlant l’épaule d’un locataire. Les riverains pointent des trafics divers dans la rue, notamment de drogue et de voitures.

Il y a eu déjà une fusillade à Nantes récemment avec un protagoniste arménien, blessé. C’était le 4 janvier dernier rue René Mouchotte près de la place Mangin et du pont de Pirmil, après une rixe. Cette fusillade était aussi la première de l’année 2021.

Nouvelle fusillade rue d’Angleterre à Malakoff

Si les Etats-Unis ont leur « tornado alley » qui attire les super-tornades, Malakoff à sa « fusillades alley » avec la rue d’Angleterre et ses innombrables fusillades – 11 en cinq ans. La 12e sur cette rue (et de l’année 2021) a eu lieu ce samedi 27 février vers 18h40.

Deux hommes sont arrivés en voiture, en sont descendus et se sont dirigés vers le 10 rue d’Angleterre – un des points de deal juteux du quartier – et l’un d’eux a tiré sur un jeune homme d’une vingtaine d’années, l’atteignant à la poitrine, avant de s’en aller. Des habitants du quartier l’ont emmené vers l’hôpital, le confiant à une voiture de sapeurs-pompiers arrivée non loin du quartier. Les policiers n’ont été appelés qu’une vingtaine de minutes après – ils ont néanmoins réussi à retrouver un étui sur les lieux.

Le jeune blessé est déjà connu des forces de l’ordre pour des affaires liées au trafic de produits stupéfiants, et pourrait avoir été ciblé dans le cadre de représailles suite à un autre règlement de comptes.

Les abords du 10 rue d’Angleterre ont déjà connu une fusillade – le 1er janvier 2015, un jeune homme qui était sur le parking situé entre la voie ferrée et l’immeuble a été atteint par des balles, alors qu’il était presque dos à la voie ferrée.

Guet-apens contre la police à la Bottière

Le 27 février toujours, vers 17h30, un contrôle d’identité a dégénéré à la Bottière, un quartier « sensible » de l’est de Nantes. La patrouille de police a été entourée d’une trentaine de délinquants qui les ont caillassés ; les policiers ont du utiliser des grenades lacrymogènes pour se dégager. La personne contrôlée a pu elle aussi prendre la fuite.

Vers 19h30 les policiers de retour en force ont interpellé, dans une ambiance tout aussi tendue, un délinquant âgé de 25 ans, soupçonné d’avoir participé à l’émeute. Il faisait l’objet d’une fiche de recherche, ayant une peine de prison ferme à effectuer.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Santé. Une étude révèle l’existence de plus de 500 gènes communs à l’anxiété et à la dépression

De nouveaux travaux scientifiques viennent de permettre l'identification de plus de 500 gènes qui influencent à la fois la...

Technologies. Les hologrammes, un outil banalisé d’ici 2030 ? [Vidéo]

La généralisation des hologrammes pourrait être la révolution technologique de la décennie à venir dans notre société. Si leur...