Carles Puigdemont. Entre Catalogne et Espagne, le Parlement européen a choisi son camp

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Carles Puigdemont et deux autres eurodéputés nationalistes catalans ont vu leur immunité parlementaire levée suite à un vote du Parlement européen. Sont-ils pour autant condamnés à finir entre les mains de la justice espagnole ?

Le Parlement européen lève l’immunité de Carles Puigdemont

L’Union européenne, meilleure alliée de ces nations sans État en quête d’une reconnaissance légale de leur existence. Un poncif très en vogue dans les milieux souverainistes français et démonté (si cela était encore nécessaire…) une nouvelle fois par les faits.

Le Parlement européen a en effet voté le 9 mars la levée de l’immunité parlementaire des trois eurodéputés catalans exilés depuis le début des poursuites judiciaires engagées par Madrid à la suite du référendum sur l’indépendance de la Catalogne organisé en octobre 2017.

Ce sont ainsi 400 eurodéputés qui ont voté en faveur de cette levée d’immunité contre 248 y étant opposés. 45 eurodéputés se sont quant à eux abstenus. Les trois Catalans en question sont l’ancien président de la Généralité Carles Puigdemont et ses ex-conseillers, Clara Ponsatí et Toni Comín.

La décision, comme l’a précisé de son côté le quotidien espagnol El País, a pour conséquence de permettre à l’Espagne de « relancer les procédures d’extradition contre les trois eurodéputés, réclamés par la justice espagnole ».

Tandis que les procédures d’extradition des trois eurodéputés sont à l’arrêt depuis le début de l’année 2020, ce vote du Parlement européen va donc conduire les tribunaux belges (dans le cas de Puigdemont et de Comín) et écossais (dans celui de Ponsatí) à se pencher sur leur cas.

De son côté, le député de Corse (Groupe Libertés et territoires) Jean-Félix Acquaviva a apporté son « soutien fraternel » aux trois catalans désormais susceptibles d’être extradés vers l’Espagne.

L’eurodéputé corse François Alfonsi a lui aussi réagi en faveur de Carles Puigdemont et des deux autres eurodéputés catalans :

Un appel auprès de la Cour de justice européenne

Par ailleurs, il faut souligner que les trois grands groupes politiques du Parlement européen, à savoir le Parti populaire européen (droite, 175 élus), S&D (145 élus) et Renew Europe (libéraux, 97 élus), avait donné pour consigne à leurs élus de voter en faveur de cette levée d’immunité parlementaire. Des groupes qui totalisent à eux seuls 417 des 705 députés de l’hémicycle tandis que cette décision ne nécessitait qu’une majorité simple…

Cependant, si les trois élus catalans ne peuvent visiblement pas compter sur l’Union européenne pour éviter de finir entre les griffes d’une justice espagnole dont on a déjà pu mesurer la mansuétude à l’égard des dirigeants indépendantistes, ils peuvent nourrir davantage d’espoirs vis-à-vis de la justice belge. Rappelons qu’en janvier 2020, cette dernière était parvenue à faire annuler un mandat d’arrêt visant Carles Puigdemont et Toni Comín en raison de leur immunité d’eurodéputés, ce qui leur avait permis d’échapper à une extradition vers l’Espagne.

De plus, en janvier 2021 cette fois, la cour d’appel de Bruxelles refusait d’exécuter un mandat d’arrêt européen émis par la Cour suprême espagnole et visant Lluis Puig, autre ancien ministre nationaliste catalan. La justice belge justifiait sa décision en insistant alors sur le « risque sérieux de violation » de son « droit à un procès équitable » en Espagne.

Suite à cette décision du 9 mars, Carles Puigdemont, Clara Ponsatí et Toni Comín ont réagi lors d’une conférence de presse au sein du Parlement européen en annonçant qu’ils comptaient saisir la Cour de justice de l’Union européenne, dénonçant par ailleurs la « nature politique » de cette procédure à leur encontre. Carles Puigdemont qui a aussi déclaré : « C’est un jour triste pour le Parlement européen, on a perdu notre immunité mais le Parlement européen a perdu plus que cela. […] Il a perdu la démocratie européenne car il s’agit de persécutions politiques ».

En Catalogne, le quotidien pro-indépendance El Punt Avui explique pour sa part que « ni Puigdemont, ni Comín, ni Ponsatí ne verront leur statut de député européen modifié » et estime que c’est désormais un « labyrinthe juridique » qui s’offre aux trois eurodéputés. Le journal pronostique ainsi que l’appel fait par les Catalans auprès de la Cour de justice européenne au Luxembourg pourrait notamment invoquer « un manque d’impartialité de la part des membres du Parlement européen qui ont supervisé la procédure ». Un Parlement qu’il sera désormais bien difficile de qualifier comme favorable à ces nations sans État, Catalogne en tête.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

1 COMMENTAIRE

  1. LIBERTÉ pour tous ces courageux militants indépendantistes Catalans emprisonnés ,ou en Exil !
    Honte a ce parlement Européen au service du bisness et des lobbies qui nous pourrissent la vie !
    Vive la République Catalane Populaire et démocratique ! Vive le Peuple Catalan !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Insolite. En Espagne, un atelier d’impression d’armes 3D démantelé

Un trafic d'armes démantelé par la police espagnole, une information plutôt banale à première vue. Sauf que l'arsenal en question, saisi aux Canaries, a...

1% eus al lec’hiennoù stadel spagnol troet e katalaneg nemetken

An ONG Plataforma per la Llenga a zo o paouez embann hec'h enklask bloaz diwar-benn plas ar yezh el lec'hiennoù stad. 400 lec'hienn internet...

Espagne. Les milliers de touristes français venus s’alcooliser exaspèrent des Espagnols limités dans leurs déplacements

Des milliers de Français se rendent à Madrid depuis plusieurs semaines afin de profiter des bars et restaurants encore ouverts malgré la pandémie. Dans...

Sez ar gomision hag ar parlamant Europa aloubet e Barcelona

Diriaou dremenet e oa bet aloubet sez ar gomision hag ar parlamant Europa e Barcelona gant emsaverien evit ar brizonidi hag an harluidi bolitikel...