Nantes. Plantations près du marché Talensac : vite faites, mal faites ?

A LA UNE

Après l’abattage des platanes rue Basse Porte à Nantes, touchés par le chancre coloré, la mairie de Nantes avait promis de nouveaux arbres à la place. Force est de constater qu’il y a loin des promesses aux actes, et qu’en matière de plantation, la Ville… s’est bel et bien plantée.

« C’est ni fait ni à faire ! » tempête un commerçant non loin des plantations. « Ce ne sont pas des arbres mais des arbrisseaux, certains sont morts à peine plantés, et en plus, ils n’ont même pas mis de la terre végétale. Ça ne va pas le faire ». Effectivement, en lieu et place de la terre végétale, on voit des pierres grosses comme le poing, des bouts de briques…

 « Ce n’est pas très bon pour les commerces autour, surtout quand on voit certaines personnes marginales qui viennent à la distribution de nourriture ici », s’inquiète une voisine. « La mairie aura voulu donner du matériel aux casseurs de vitrines qu’elle ne se serait pas mieux débrouillée », constate un vendeur du marché.

Un autre problème est pointé. Les plantations sont – provisoirement ? – cantonnées par des barres en bois. Or, elles dépassent du sol, « c’est dangereux pour les personnes âgées qui ne les voient pas et peuvent trébucher, surtout qu’elles ne sont pas mises droites, et il y a des endroits où elles affleurent le bitume et d’autres où elles dépassent franchement, on peut trébucher bien comme il faut », constate, dépitée, une autre voisine.

« Clairement, on a perdu au change par rapport aux platanes. Certes, il reste ceux de l’autre côté de la place, mais ce qu’ils ont mis, ça ne vaut pas les platanes et ça fera beaucoup moins d’ombre ». Mais magie de l’administration, les platanes comme les étiques plantations rue Basse-Porte sont considérées comme des espaces verts.

Louis Moulin

Crédit photo : Breizh-info.com (droits réservés)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lannuon : 800 000€ a bellomzerioù-hezoug laeret ha yao d’an 9-3 !

E miz gouere 2020 e klaskas ur vandennad torfedourien laerañ 14 paledad a bellomzerioù-hezoug e takad greantel Pégase e...

Var. Des bénévoles des Restos du coeur démissionnent après avoir été menacés par des migrants

À Fréjus, les bénévoles de l'antenne des Restos du cœur ont collectivement quitté l'association, lassés de devoir apporter une...

4 Commentaires

  1. On dirait assez du « greenwashing » : il y a des élections bientôt, il faut pouvoir afficher des réalisations censées plaire aux électeurs à sensibilité écolo. Mais les services municipaux ne sont pas doués pour ce genre de mise en scène. On se rappelle le sapin de Noël « écologique » installé place du Commerce à Noël : un échafaudage avec des ampoules clignotantes alimentées par des gens qui pédalaient autour.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés