Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

A LA UNE

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement pour les personnes non vaccinées. L’objectif clairement affiché du gouvernement étant de pousser les récalcitrants à la vaccination.

Des tests qui resteront gratuits… pour les vaccinés

Si, pour l’heure, il est possible pour les non vaccinés de se faire tester gratuitement via un PCR ou un antigénique afin d’accéder à un lieu où le pass sanitaire est exigé en France, cette « faveur » de la part de l’État va bientôt prendre fin. À partir du 15 octobre prochain plus précisément.

Au journal Les Échos le 26 septembre, le Premier ministre Jean Castex a ainsi confirmé la fin de la gratuité de ces tests à la date en question. « Il n’est plus légitime de payer des tests de confort à outrance aux frais des contribuables », a-t-il estimé.

Mais il y aura des exceptions à la règle puisque le dépistage du Covid-19 via les tests PCR et antigéniques demeurera gratuit pour les Français vaccinés. Tout comme il le sera aussi pour les moins de 16 ans. Quant aux non vaccinés, ils devront donc financer eux-mêmes ce dépistage, à moins de bénéficier d’une prescription médicale.

Une telle mesure n’a d’autre visée que de contraindre encore un peu plus à la vaccination les personnes qui, jusqu’à présent, préféraient opter pour un dépistage régulier plutôt que de se faire injecter le vaccin afin d’obtenir leur pass sanitaire.

Quel impact sur la vaccination ?

Une ambition dont Jean Castex n’a pas fait mystère en expliquant que « la logique est de rembourser les tests liés à des motifs réellement médicaux, et de continuer à inciter à se faire vacciner ».

Des propos qui font écho à ceux tenus le 12 juillet dernier par Emmanuel Macron lorsqu’en annonçant l’élargissement du pass sanitaire, il précisait aussi que « les fameux tests PCR seront rendus payants, sauf prescription médicale, et ceci afin d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests ».

Mais l’objectif de l’exécutif d’augmenter encore davantage la part de Français vaccinés sera-t-il atteint pour autant ? Rien ne dit que la fin des tests gratuits va redynamiser fortement la campagne de vaccination. Un scepticisme qui se fonde sur une enquête réalisée par Santé publique France au début de ce mois de septembre. La question alors posée à un échantillon représentatif de Français non vaccinés était la suivante : « Qu’allez-vous faire quand les tests PCR, sésame ouvrant le pass sanitaire, ne seront plus remboursés ? »

À cette interrogation, seulement 9 % des répondants avaient alors indiqué qu’ils comptaient se faire vacciner pour disposer de leur pass sanitaire. Avec actuellement 13 % de la population éligible qui est non vaccinée, cela représenterait donc environ 600 000 adultes vaccinés supplémentaires, soit 1,47 % de la population française adulte. En parallèle, le nombre de vaccinations quotidiennes a diminué au cours des dernières semaines :

Vaccinés
Nombre de vaccinations contre le Covid-19 par jour en France, chiffres au 28 septembre 2021. Source : Covidtracker.fr

Un prix à payer pour les non vaccinés…

Autre élément à retenir de cette enquête, il ressort que 70 % des non vaccinés interrogés affirment qu’ils préféreront ne plus se rendre dans les lieux où le pass sanitaire sera obligatoire plutôt que de payer un test PCR ou antigénique ou de se faire vacciner. Seulement 20 % de ces non vaccinés envisagent de payer le dépistage afin de bénéficier du pass.

Sur le plan sanitaire, cette mesure visant à rendre payant les tests soulève plusieurs interrogations. En effet, tandis que dans certains lieux où le pass sanitaire s’applique, le port du masque n’est plus obligatoire depuis le mois d’août, la fréquentation de ces endroits par des personnes vaccinées n’empêche pas la circulation du virus, comme nous l’avons déjà rappelé à plusieurs reprises. Ainsi, bien que le dépistage demeure gratuit pour les vaccinés, il est peu probable que ceux-ci fassent des tests réguliers car se sentant protégés par le vaccin.

Dans le même temps, le fait de rendre payant les tests pour les non vaccinés risque également de rendre le contrôle de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en France moins efficace car les personnes ne présentant pas de symptômes ou n’étant pas identifiées comme des cas contacts ne se feront désormais plus tester en raison du prix de l’opération.

Quant aux tarifs justement, s’ils n’ont pas encore été définitivement arrêtés, il devrait falloir compter environ 25 € pour un test antigénique et 49 € pour un test PCR.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés