Le gaélique irlandais reconnu comme langue officielle et de travail au sein de l’Union Européenne

Ce début d’année 2022 a été marqué par l’ajout de l’irlandais à la liste des 23 langues officielles de l’UE, une évolution décrite par le ministre des Régions gaéliques et du Sport comme « une étape cruciale dans le développement et l’avenir de la langue ».

Depuis 2007 en réalité, le gaélique irlandais avait le statut de langue officielle et de travail de l’UE. Mais en raison d’une pénurie de personnel de traduction, le processus de traduction de tous les documents officiels de l’UE en irlandais s’est prolongé pendant les 15 années qui ont suivi.

« Aujourd’hui est un jour important pour la langue », a déclaré le président irlandais Michael D Higgins. « Ce statut à part entière est une reconnaissance importante, au niveau international, de notre identité spécifique en tant que peuple possédant une langue propre que nous utilisons aux côtés de toutes les autres langues que nous utilisons et respectons », a également déclaré le président.

« Elle place notre langue sur un pied d’égalité avec celles des membres fondateurs de l’Union, et celles des États membres qui l’ont rejointe depuis », a-t-il ajouté.

« Il s’agit d’une réalisation importante, et il sera gratifiant pour de nombreuses personnes de savoir que, chaque jour, la langue irlandaise sera désormais utilisée dans l’Union européenne », a également déclaré le président.

Voici ce que le site Le Taurillon explique par ailleurs sur le sujet :

La récente revalorisation de l’irlandais n’est en effet pas anodine. Celle-ci doit être comprise dans le contexte de l’accord post-Brexit, fruit de négociations difficiles concernant le retour de la frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. En effet, le fait que la République d’Irlande reste au sein de l’Union européenne, là où sa voisine du Nord, en tant que territoire du Royaume-Uni, quitte l’UE, fait craindre la résurgence des conflits entre ces deux territoires. L’irlandais devenant langue officielle et de travail en 2022 représente-il un acte d’affirmation de la République d’Irlande face à ses voisins anglais et une tentative de rapprochement de l’Irlande du Nord ?

La France est loin d’être en marge dans ces débats linguistiques. Le choix d’Emmanuel Macron d’une utilisation unique du français pendant tous les événements liés à la Présidence française de l’Union européenne de janvier à juin 2022 en est bien la preuve. Faire du français LA langue “procédurale” à Bruxelles – remplaçant à ce titre l’anglais – renforcerait forcément le poids de la France au sein des institutions, les fonctionnaires français de l’UE seraient dès lors “avantagés”. En tant qu’une des trois langues majoritairement utilisées dans les institutions – avec l’anglais et l’allemand – la langue française comporte d’ailleurs déjà un avantage. La France souhaiterait-elle que le français remplace l’hégémonie de l’anglais au sein des institutions de l’Union européenne, afin de renforcer son poids diplomatique ?

Un multilinguisme encore plus renforcé au sein des institutions serait peut être à privilégier, et le concept de langue “procédurale” à oublier. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette solution engendrerait des frais supplémentaires de traduction à un budget déjà très élevé, et pourrait porter préjudice à une facilité de communication entre des fonctionnaires de l’Union pour la plupart anglophones. Néanmoins, des documents européens traduits et conçus dans toutes les langues des citoyens européens auraient au moins pour avantages de rapprocher ces derniers des “hautes sphères européennes”, un sujet à suivre notamment dans le contexte de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

0 réponse

  1. Et le français? L’UE parle anglais alors qu’il y a eu Brexit. La reconnaissances des langues par l’UE me fait rigoler. Je veux dire pleurer!

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !