Le dilemme des éoliennes : vif débat entre Fabien Bouglé et Jacques Pallas !

Le dilemme des éoliennes : leur installation pourrait rapporter de l’argent aux Français, leur absence pourrait leur coûter un demi-milliard d’amende. Avec Jacques Pallas, maire de Saint-Georges-sur-Arnon dans l’Indre et Fabien Bouglé, expert en politique énergétique, auteur de “Nucléaire : les vérités cachées” aux éditions du Rocher.

Les Côtes d’Armor dans le top 10 des départements ayant le plus d’éoliennes, la Bretagne sixième région de France

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

6 réponses

  1. Il serait plus que temps de savoir la vérité sur les éoliennes ! En effet, comme d’habitude, on nous ment si cela ne convient pas à la populace, interdiction de poser des questions, telles que : qui est à l’origine de éoliennes, qui l’a permis et surtout à qui ç’a rapporte, impossible de savoir qui se trouve aux commandes ! D’autant que la plupart des éoliennes ne fonctionnent pas, même s’il y a du vent, et en plus, elles fonctionnent au gaz-oil en absence prolongé de vent, et elles tuent beaucoup d’oiseaux ! cela me semble suffisant pour qu’on arrête des éoliennes qui défigurent tous les paysages!

    1. Tout à fait juste. Je précise que même s’il y a du vent, les centrales thermiques dites de soutien, fonctionnent en continu 24h/24 toute l’année car elles doivent assurer l’équilibre du réseau, étant donné que le vent est trop fluctuant et ne se contrôle pas. D’où pollution accrue grâce aux éoliennes « écologiques »….

  2. les éoliennes font partie de notre économie énergétique,mon fils s’occupe du parc éolien national compagnie nationale du rhone!!!!!!!!!

  3. Les éoliennes fonctionnent au charbon : économie de CO2 = ZÉRO
    Et oui !… Le réseau électrique doit être équilibré en permanence pout éviter sa casse. Les centrales à gaz et à charbon sont les seules, par leur souplesse et leur réactivité, à pouvoir maintenir l’équilibre obligatoire en cas d’absence ou d’insuffisance de vent. Ces centrales thermiques dites « d’accompagnement » ou de « soutien » fonctionnent en continu 24h/24, 365 jours par an. Leurs turbines sont soumises à des changements brutaux de régime car elles doivent s’adapter aux fluctuations du vent qui ne souffle jamais de manière constante et qui peut passer de tout (100%) à rien du tout ( 0%) en quelques instants. Deux ingénieures, Ruth Lea en Angleterre et Flora Papadelle en Grèce, ont montré que les centrales thermiques de soutient adossées aux éoliennes polluent plus que si elles fonctionnaient seules, sans éoliennes, à régime stabilisé. Or, sujettes à des accélérations et ralentissements permanents, selon l’humeur du vent inconstant, ces centrales polluent en veux-tu, en voilà. Mais… c’est pour sauver la Planète, n’est-ce pas ?
    L’éolien n’est rien d’autre qu’une VASTE ESCROQUERIE ÉCOLOGIQUE dans laquelle de « respectables escrocs » tirent les marrons du feu avec la bénédiction des Incapables qui nous dirigent.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !