Philippe CHABOT, un mécène de la Renaissance qui finança les expéditions de Jacques CARTIER

Personnage méconnu des relations maritimes bretonnes, Philippe CHABOT n’en est pas un fin stratège qui facilita une première tête de pont transatlantique avec le Nouveau Monde. Mécène de la Renaissance, il finança les expéditions de Jacques CARTIER à la découverte du Canada en 1534.

Rappel historique des chemins de mémoire entre Bretagne, Berry et Québec

A l’occasion du 400eme anniversaire de la fondation de la ville de Québec, une plaque commémorative, lieu commun de mémoire, consacrée à Philippe CHABOT de BRION, Comte de Buzançais et Amiral de France sous le règne de FRANCOIS 1er, a été inaugurée le 22 juin 2008 sur la commune de Buzançais, ville mémoire de l’amitié franco-québécoise dans le Berry, avec Palluau-sur-Indre.

En effet, Philippe CHABOT, qui était un proche de FRANCOIS 1er mais également Amiral de France ce qui correspondait à Ministre de la Marine à l’époque organisa et finança les voyages de Jacques CARTIER qui découvrit en 1534 la Nouvelle France (actuel Canada).

En 1532, Philippe CHABOT qui accompagnait le roi au Mont-Saint-Michel profite de l’occasion pour lui faire rencontrer Jacques CARTIER et propose au roi une expédition sur la mer en destination des terres neuves.

FRANCOIS 1er est tout de suite intéressé par les projets de Philippe CHABOT et de Jacques CARTIER.

Le 31 octobre 1533, Jacques CARTIER recevait de l’Amiral CHABOT la permission d’armer des navires pour « voyager, découvrir et conquérir la Neuve France ».

Philippe CHABOT obtient du roi, de FRANCOIS 1er qu’il verse à Jacques CARTIER une aide financière de 6000 livres.

Le 20 avril 1534, Jacques CARTIER quitte SAINT-MALO avec ses deux navires : le PINTA et le SANTA MARIA, ainsi nommés en souvenir des caravelles de Christophe COLOMB.

Vingt jours plus tard, les navires arrivent à Terre-Neuve et s’engagent dans le Golfe du Saint- Laurent.

En hommage à l’Amiral CHABOT de BRION, Jacques CARTIER donne son nom à une île : l’île BRION, à l’entrée du golfe du Saint-Laurent.

Fin juillet 1534, Jacques CARTIER décide de revenir en France. Il propose au chef HURON d’emmener ses deux fils en France lui promettant de les ramener l’année suivante, promesse qu’il tiendra.

Le 5 septembre 1534, Jacques CARTIER est de retour à Saint-Malo, après avoir fait le tour de Terre-Neuve et reconnu l’embouchure du Saint-Laurent.

Ces résultats incitent FRANCOIS 1er à poursuivre l’exploration de ces nouvelles terres.

L’objectif est de s’établir sur ces terres lointaines et de créer une « Nouvelle France ».

Le 31 octobre 1534, Philippe CHABOT donnait ordre Jacques CARTIER de poursuivre les explorations avec trois navires : la Grande Hermine, la Petite Hermine et l’Emerillon.

Le départ a lieu le 19 mai 1535. Au cours de ce second voyage, Jacques CARTIER va séjourner à STADACONE, village Huron où s’élèvera plus tard la ville de QUEBEC. Il remontera ensuite le Saint-Laurent jusqu’à HOCHELAFA, où se trouve maintenant MONTREAL.

Enfin le 24 juillet 1535, il prendra possession officiellement du sol de la « Nouvelle France ».

La cérémonie eut lieu sur un emplacement où actuellement s’élève un hôpital en face de la ville de Gaspé.

Une croix fut plantée indiquant cette prise de possession. La croix érigée en signe de possession des terres est toujours présente. Cette prise de possession de la Nouvelle France facilite ensuite l’arrivée de Samuel CHAMPLAIN en 1608 avec les premiers pionniers qui fondèrent la Nouvelle France et réalisèrent les rêves de Philippe CHABOT et François 1er.

Par son action et son soutien sans faille à Jacques CARTIER, Philippe CHABOT est donc le premier acteur des relations franco-québécoises.

Le Québec possède ainsi des lieux communs de mémoire franco-québécois par l’intermédiaire de CHABOT avec l’île de BRION dans le golfe de Saint-Laurent, l’auberge BRION à Kegaska (dans le Nouveau Brunswick) mais aussi une rue CHABOT à Québec.

500 après la découverte du golfe du fleuve Saint-Laurent par l’explorateur Jacques CARTIER, rappelons que ce dernier s’était vu confié par François Ier la mission de rechercher, au nord du Nouveau Monde, un passage vers la Chine, à l’instar de Vasco de Gama passant le Cap de Bonne-Espérance et coulant la puissance vénitienne car « d’un seul coup » les produits de Chine valaient – déjà – cinq fois moins cher à Lisbonne qu’à Venise.

Son mécène, Philippe CHABOT décéda le 15 juin 1543. On lui éleva un magnifique monument funéraire dans l’église des Célestins à Paris et dont le gisant est toujours conservé au Louvre.

Plusieurs associations et citoyens souhaiteraient vont, ce samedi, célébrer la mémoire de Philippe  à travers une journée symbolique d’amitiés culturelles.

Le 15 juin 2023 célèbrera le 480eme anniversaire de sa mort.

C’est l’occasion de réfléchir à une action symbolique. Une initiative mémorielle à Saint-Servan à la Tour Solidor pourrait se matérialiser par la pose d’une gerbe de fleurs au niveau de la croix de Gaspé.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. A l’école, j’ai appris que Jacques Cartier a découvert le Canada. C’est-à-dire, l’embouchure du Saint-Laurent, l’actuelle province du Québec, mais aussi tout le reste. Gloire lui soit rendue. A partir du territoire de cette Nouvelle France, des explorateurs, des aventuriers descendront la vallée du Mississippi, jusqu’au golfe du Mexique. Ce nouveau territoire sera appelé Louisiane, en l’honneur de Louis XIV. Pour résumer, la paternité et la légitimité française à cette époque recouvraient les territoires du Canada et de la Louisiane historique (le tiers des Etats-Unis actuels). L’histoire aurait pu prendre un autre tournant si la langue et la civilisation française, étaient restées majoritaires sur le continent nord-américain.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !