Rennes. L’école Diwan du Blosne, bien moins « diverse » que son quartier, veut faire plus pour « la mixité sociale et l’inclusion »

Diwan

La santé de l’enseignement bilingue en Bretagne est plus que fragile. Comme en témoignent les évolutions des effectifs de Diwan. Pour autant, certaines écoles du réseau semblent plus préoccupées par quelques lubies sociétales que par l’objectif principal de sauvegarde et de promotion du breton.

L’école Diwan du Blosne, bien moins cosmopolite que le quartier…

À Rennes, lorsque l’on évoque le quartier « sensible » du Blosne, la question de l’enseignement de la langue bretonne dans cette zone à forte proportion de populations d’origine extra-européenne n’est pas le premier sujet qui vient à l’esprit.

Et pourtant, c’est dans ce même quartier du Blosne qu’est située l’une des deux écoles rennaises du réseau d’enseignement immersif Diwan. Un site qui accueille un peu plus de 120 enfants répartis dans six classes.

Dans ce quartier classé « prioritaire » où l’on recense pas moins d’une trentaine de nationalités différentes, l’Agence nationale de la cohésion des territoires a estimé qu’en 2017, la part des immigrés dans la population du Blosne atteignait 28,8 %. En 2021, l’Insee rapportait pour sa part que, à partir d’un recensement de la population effectuée en 2017, ce même quartier de Rennes comptait 26,5 % d’étrangers parmi ses habitants.

Diwan Toutefois, bien que « l’intelligentsia » de Diwan ait embrassé tous les thèmes du wokisme et ne manque jamais de faire la promotion de l’immigration et de « l’ouverture à l’autre » dans les établissements du réseau, l’enseignement du breton au Blosne ne semble pas attirer une population représentative de celle du quartier…

En effet, la diversité si chère à Diwan n’est manifestement pas très présente dans les classes de l’école rennaise :

Diwan
Source : page Facebook Skol Diwan Bro Roazhon

À croire que les efforts déployés depuis plusieurs années par la gauche bretonne à Rennes pour tenter d’attirer les immigrés d’origine extra-européenne vers l’enseignement du breton n’ont pas porté leurs fruits…

« Mixité sociale et inclusion » préoccupent Diwan…

Aussi, l’école Diwan de Rennes organise, sur son site du Blosne, une journée d’échanges ouverte aux membres du réseau le samedi 26 novembre 2022.

Présentée par le réseau comme « le moment idéal pour échanger ensemble sur les problématiques qui occupent Diwan au quotidien », cette journée propose toutefois un programme (rédigé en écriture inclusive) qui a laissé songeurs de nombreux parents d’élèves, tous ne partageant pas les lubies de la direction, faut-il le rappeler.

10 juin
Source : LinkedIn Diwan

Plutôt que de répondre aux légitimes interrogations de certains parents sur le nombre d’élèves, les départs ou encore la qualité de l’enseignement dispensé, Skol Diwan Bro Roazhon proposera donc ce 26 novembre un atelier intitulé « Mixité sociale et inclusion : où en est-on ? Comment aller plus loin ? »

Tandis que les établissements Diwan ont accueilli 4 052 élèves à la rentrée 2022, contre 4 030 en 2021, signifiant une stabilisation des effectifs après trois rentrées scolaires marquées par des baisses depuis 2018, il serait peut-être plus que temps pour le réseau d’enseignement en langue bretonne de se recentrer sur sa mission principale. Avec nombre d’obstacles dressés sur son chemin par l’État, l’Éducation nationale et certains responsables politiques bretons, Diwan serait bien mal avisé de se priver, de surcroît, d’une partie de ses soutiens, lassés des dérives idéologiques de la direction.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS