Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grèce. 24 membres d’une ONG pro-migrants jugés pour trafic de clandestins

En Grèce, une vingtaine de militants pro-migrants doit comparaître devant la justice cette semaine. Ils sont notamment accusés d’espionnage, de blanchiment d’argent ou encore de trafic de migrants.

Un « réseau criminel » d’aide à l’immigration irrégulière ?

Le procès qui a débuté le 10 janvier sur l’île grecque de Lesbos et impliquant 24 « travailleurs humanitaires » accusés de trafic d’êtres humains et d’espionnage défraie la chronique en Grèce.

En effet, ces 24 militants membres de l’ONG grecque ERCI (Emergency Response Centre International), organisation aujourd’hui disparue, sont accusés d’avoir facilité l’entrée de clandestins en Grèce (et donc dans l’Union européenne) depuis la Turquie via la mer Égée. Ils doivent également répondre d’une série d’autres chefs d’accusation, notamment d’espionnage, de trafic d’êtres humains, d’appartenance à un groupe criminel et de blanchiment d’argent. Des délits qui, en Grèce, leur font encourir des peines pouvant atteindre 25 ans de prison.

L’ONG Emergency Response Centre International a opéré sur l’île de Lesbos entre 2016 et 2018 et effectuait notamment (officiellement du moins) des « opérations de sauvetage » de migrants au large de l’île. Au total, ERCI, durant sa période d’activité, a géré quatre programmes de soutien aux clandestins en Grèce.

Quant à l’interpellation des militants aujourd’hui devant la justice, elle avait eu lieu au mois d’août 2018.  À l’époque, la police grecque avait annoncé avoir démantelé un « réseau criminel » d’aide à l’immigration irrégulière impliquant 30 membres de l’ONG en question. Parmi eux, figuraient six Grecs et 24 ressortissants étrangers tandis que ERCI fut alors accusée par Athènes d’avoir « facilité l’entrée illégale d’étrangers sur le territoire grec » en vue de gains financiers.

La Grèce a durci le ton entre temps…

De plus, les 24 militants pro-migrants visés par ces accusations ont été jugés une première fois en novembre 2021. Mais l’affaire a été ajournée en quelques heures, le tribunal correctionnel de Mytilène ayant jugé qu’il n’était pas compétent car l’un des accusés était également avocat.

Sans surprise, d’autres ONG ont pris la parole pour apporter leur soutien à ERCI. C’est notamment le cas d’Amnesty International en Grèce, dont la directrice Glykeria Arapi a déclaré que cette affaire est une tentative d’Athènes de « criminaliser le travail humanitaire et de dissuader les missions de recherche et de sauvetage ».

Plus prosaïquement, la situation politique grecque a changé à partir de 2019 et l’arrivée au poste de Premier ministre de Kyriákos Mitsotákis, marquant ainsi un virage à droite, notamment sur la question de l’immigration. Sans oublier l’exaspération de la population vivant sur ces îles grecques en première ligne face aux arrivées de clandestins, Lesbos au premier chef !

Par ailleurs, si la Grèce est l’un des principaux points d’entrée des migrants dans l’UE, le gouvernement conservateur au pouvoir depuis 2019 a régulièrement exprimé sa colère de devoir supporter seul la charge de l’accueil des « demandeurs d’asile ».

C’est donc dans ce contexte que la répression menée par les autorités grecques à l’encontre des militants pro-migrants s’est intensifiée au cours des derniers mois. À noter que plus de 80 membres du Parlement européen ont cosigné une lettre demandant au gouvernement grec d’abandonner les poursuites contre les 24 individus présentés devant la justice.

En Italie aussi, le rôle des ONG interroge

La Grèce n’est pas le seul européen à s’intéresser de plus près aux activités des ONG pro-migrants. Au mois de mai 2022, nous rapportions que la justice italienne avait enquêté sur plusieurs organisations suspectées d’avoir coordonné leurs actions avec des passeurs au large de la Libye, en leur rendant des canots pneumatiques et des bateaux pour qu’ils les réutilisent, et en recueillant à bord des navires affrétés des personnes dont la vie n’était pas en danger :

Immigration clandestine. La justice italienne s’intéresse aux potentielles collusions entre ONG et passeurs de migrants

Crédit photo : Capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Grèce. 24 membres d’une ONG pro-migrants jugés pour trafic de clandestins”

  1. FIFI dit :

    çà suffit les blablabla l’EUROPE est un petite continent nous ne devons pas nous laisser culpabilisé par des paroles paroles paroles ce petit continent nepeut pas accueillir tout le monde aussi je vous suggère pourquoi ne pas regarder les routes de nos grands aventuririers et les reprendr en sens contraire ce qui annulerai cette façon de se polarisier sur l’Amazonie laissons DAME NATURE FAIRE A BAS LES ESCOGRIFFES DE TOUTES SORTES !!!!
    AMITIES

  2. Bernard dit :

    Enfin, une bonne nouvelle parmi tant d’autres qui vous sapent le moral !

  3. patphil dit :

    tandis qu’en france….
    l’année dernière, quatre bateaux de sri lankais ont débarqué des migrants à la Réunion,, un autre est attendu par la préfecture (70à80 bonshommes dit la préfecture)

  4. Hadrien Lemur dit :

    Toutes ces ONG de passeurs doivent être traduites en justice à commencer chez nous par SOS Méditerranée qui fait exactement la mème chose qu’ ERCI. Rien de surprenant à ce que les autres assos de malfaiteurs leur apportent leur soutien, le business est très juteux !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Emeutes contre l’immigration à Coolock en Irlande. « Ceux qui rendent impossible une révolution pacifique, rendent inévitable une révolution violente »

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

AURAY, Immigration, Local, LORIENT, Social, Société, VANNES

Morbihan : la préfecture reconnaît que l’hébergement d’urgence est sur-saturé par les migrants !

Découvrir l'article

Sociétal

Une carte recense tous les centres d’accueil pour migrants – réfugiés et demandeurs d’asile – en France

Découvrir l'article

International

Allemagne. Pour le chef de la police de Berlin, la “plupart” des actes de violence sont commis par de jeunes hommes migrants

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. Le Japon à contre-courant de l’Union européenne

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. La Hongrie condamnée à 200 millions d’euros d’amende par Bruxelles pour avoir défendu les frontières de l’UE

Découvrir l'article

International

Immigration. Le centre pour migrants voulu par Meloni en Albanie ouvrira ses portes en août

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky