page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ensauvagement. Flambée des règlements de comptes entre voyous en 2023, la Bretagne pas épargnée

Le nombre de meurtres et tentatives de meurtres entre délinquants a augmenté de 65 % au cours des cinq premiers mois de l’année 2023, tandis que les règlements de comptes entre gangs criminels ont augmenté de plus de 30 %, touchant désormais la plupart des villes de taille moyenne ou grande, y compris en Bretagne.

Une hausse de 60 % des règlements de comptes en 2023

Il y a fort à parier que les plus fidèles de nos lecteurs ne s’étonneront pas à la lecture de l’information suivante mais tout de même : selon les statistiques de la police judiciaire révélées par RTL le 7 juin, le nombre de meurtres et tentatives de meurtres entre délinquants a augmenté de 65 % durant les cinq premiers mois de l’année 2023, tandis que les affrontements entre gangs criminels ont augmenté de plus de 30 %. Rapportée au nombre de faits, cette augmentation est de près de 60 % au global. Une hausse inédite.

Par ailleurs, il est important de préciser les choses : les autorités policières distinguent en effet deux catégories de ces crimes violents. Les « règlements de comptes », au sens strict, ne concernent que les meurtres commis entre groupes mafieux connus, qui sont habitués à recourir à des actes d’une violence extrême. En 2022, 67 incidents de ce type ont été recensés par la police judiciaire.

Quant aux autres meurtres entre délinquants, ils englobent tous les autres cas d’usage d’armes létales entre criminels, parfois « juste » pour prendre le contrôle d’un point de vente de drogue ou pour régler un différend mineur. On a dénombré 235 incidents de ce genre en 2022 et déjà près de 150 depuis le début de cette année 2023. La majorité de ces faits a impliqué l’usage d’armes à feu.

Les villes de taille moyenne désormais touchées

En arrière-plan de cette flambée de violence entre groupes de voyous, ce qui retient également l’attention est le fait que ces actes se produisent désormais dans la plupart des villes, qu’elles soient de taille moyenne ou grande.

Par exemple, à Valence (Drôme), trois personnes ont été tuées par balles en cinq jours au mois de mai. À Marseille, on compte 23 morts depuis janvier. Besançon a connu au moins deux morts et une dizaine de blessés depuis novembre. À Villerupt, une petite ville de Meurthe-et-Moselle de 10 000 habitants, une fusillade commise en plein jour le 13 mai dernier a fait trois blessés graves.

Auprès de RTL, un policier a confié que cette flambée des règlements de comptes était le résultat d’une montée en puissance de la violence des gangs sévissant sur le territoire français au cours des deux dernières décennies. Ce degré de violence a ainsi considérablement augmenté avec le temps. Par le passé, les « différents » entre petits ou moyens délinquants, principalement liés au trafic de drogue, se réglaient généralement par des passages à tabac ou des représailles parfois très brutales mais rarement mortelles.

Depuis, la présence d’armes à feu chez les voyous de l’Hexagone s’est démocratisée. Des armes qui furent d’abord utilisées à des fins d’intimidation face aux groupes rivaux. Puis, au cours des dernières années, ces règlements de comptes se sont traduits de plus en plus souvent par des enlèvements et des séquestrations. Avec généralement à la clé des violences voire des tortures. Avant que le ou les victimes soient libérées quelques jours plus tard.

Dorénavant, les criminels ne s’encombrent même plus de telles pratiques, les tirs à balles réelles pour tuer ou blesser étant devenus la solution privilégiée par les gangs. De quoi ouvrir la voie à une nouvelle spirale de violence avec un cycle sans fin de vengeances et de représailles.

La Bretagne également victime de la guerre des voyous

Enfin, dernière caractéristique de ces meurtres et tentatives de meurtres entre délinquants, il s’avère que parmi leurs auteurs, nombreux sont ceux à être âgés de moins de 25 ans, comme ont pu l’observer les enquêteurs spécialisés dans la criminalité organisée. Une moyenne d’âge qui demeure toujours plus élevée chez les bandits de grand chemin impliqués dans les « règlements de comptes ».

En dernier lieu, qu’il s’agisse de meurtres et tentatives de meurtres entre délinquants ou de règlements de comptes, il faut rappeler que la Bretagne n’est, elle non plus, plus épargnée par le phénomène. Au cours des dernières années, diverses fusillades ont été à déplorer dans plusieurs « quartiers sensibles » de villes de la région.

À Rennes par exemple, tel un feuilleton, les fusillades entre délinquants se sont succédé dans le quartier Maurepas depuis quelques années sur fond d’affrontements pour la mainmise sur le trafic de drogue. Du côté de Nantes, la cité des Ducs de Bretagne est elle aussi devenue l’exemple type d’une ville jadis agréable à vivre mais désormais rongée par la guerre des gangs.

À l’autre extrémité de la région, Brest n’a pas non plus de quoi pavoiser : la ville finistérienne a elle aussi été le théâtre de plusieurs fusillades et règlements de comptes entre voyous ces dernières années, notamment dans le quartier « sensible » de Kerourien. À Lorient, le quartier Frébault, lui aussi classé « sensible » et « prioritaire », voyait une fusillade éclater au mois d’août 2021 avec un homme de 22 ans blessé par arme à feu…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Ensauvagement. Flambée des règlements de comptes entre voyous en 2023, la Bretagne pas épargnée”

  1. Prétet Yvette dit :

    En France, tous les jours:120 ”attaques au couteau” ont lieu ..ils sont dus à des musulmans!…et je me fais traiter de ”raciste” si je dis cela!…..Je le répète: avant 1962:il n’y AVAIT PAS autant d’attaques au couteau, dans notre pays!…mais, en 1962:les musulmans ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal…puis ils ont suivi les ”mécréants” au lieu de RESTER dans ”leur” pays ”indépendant”!…

    • xavier dit :

      ……et en prime, nous pauvres nigauds on continue a leur filer du pognon , qu’on leur coupe deja les vivres ça va les chatouiller 1 peu…..

      • Biendecheznou dit :

        Ne leur donner ni eau, ni emplou, ni information,ni nourriture… Ils n’ont apporte que de la m**** – violences, menaces et crimes sur francaises et francaises ( en plus il sont laches et attaquent en bande )….

  2. Le duff dit :

    Qu’ils fassent le ménage entre eux…soit, le contribuable n’aura pas à débourser un centime pour un semblant de jugement par une justice qui ne porte plus que le nom.
    Mais le problème est que lors d’une fusillade, des innocents trinquent et c’est là le drame.

  3. Prétet Yvette dit :

    Je remercie Breizh-info d’avoir eu le courage de publier mon commentaire! Des gauchistes m’ont insultée et m’ont dit que je les ”faisais vomir” parce que je n’admettais pas que l’on donne les sous de mes impôts au bateau qui va chercher des terroristes musulmans, au large des côtes africaines, et les dépose sur notre sol!

  4. GERARD R. dit :

    Et dire que l’on a biberonné tous les Européens, des décennies durant, au lait super xénophile. Et vas-y que ces étrangers viennent pour stimuler la fécondité en baisse sous nos occidentales latitudes. Or, voilà qu’ils s’entretuent, à présent. C’était bien la peine ! Auparavant, on nous disait qu’ils venaient pourvoir aux postes de travail, qui rebutaient les autochtones. Pourtant soixante ans après, on nous dit qu’il manque toujours de bras. C’est à n’y rien comprendre. Pareil pour la survie de la Sécu, grâce au labeur des immigrés, ses caisses allaient exploser. Et voilà, qu’à la place, il va falloir faire bosser plus longtemps le travailleur indigène, pour éviter la banqueroute de cette même Sécu. Est-ce que par hasard, le foutage de gueule, ne serait pas devenu un mode de gouvernance, qui se généralise ?

  5. patphil dit :

    les voyous en taule! point barre. et s’il le faut, ouverture de camps de tentes de l’armée pour les contenir hors de la population

  6. Thepault Michel dit :

    Bonjour à tous , il faut aussi chercher d’autres causes , bien sûr que cela est du à une immigration incontrôlée mais cela vient aussi du confinement que nos gouvernants nous ont imposé , cela une grande importance sur le comportement des gens , moi j’habite à St Brieuc et je vois de plus en plus d’actes d’incivilités. D’ailleurs Breizh infos devrait faire un reportage sur cette ville qui a géré par la gauche durant des décennies qui est une des villes les plus pauvres de Bretagne et qui accueille des migrants alors que des français qui travaillent ne peuvent plus se loger car ils ne sont plus prioritaire aux yeux des bailleurs sociaux ,mes anciens voisins en n’ont fait l’expérience… Pour en revenir au confinement j’espère que nos gouvernants actuels paieront pour le mal qu’ils on fait à la société et que la justice fera son travail

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

RENNES

Agression meurtrière à Rennes : un homme tué lors d’une rixe à coups de couteau et de machette – deux Afghans interpellés

Découvrir l'article

Ensauvagement, Sociétal

Fleury-Mérogis (Essonne). 1 mort par balles lors d’une « soirée caribéenne » : le maire communiste dénonce… la consommation d’alcool

Découvrir l'article

Ensauvagement, Sociétal

Ensauvagement. À Aubervilliers (93), deux blessés graves après l’explosion d’une grenade [Vidéo]

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Fusillade, coups de couteau et voitures incendiées dans la même soirée

Découvrir l'article

BREST

Règlement de comptes à Brest : Un blessé par balle à Bellevue

Découvrir l'article

RENNES

Deux hommes blessés par balle sur l’autoroute A84 au nord de Rennes, une enquête criminelle ouverte

Découvrir l'article

RENNES

Fusillade à Rennes : deux blessés, la CRS 8 mobilisée [MAJ : la vidéo]

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Découvrir l'article

Ensauvagement, Local, Société, ST-NAZAIRE

Paimboeuf (44) : une commune empoisonnée par une bande de jeunes voyous

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, RENNES, Sociétal

Rennes. Un homme « né en Guinée » blessé par balles au Blosne, rixe au couteau entre Afghans à Maurepas

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky