Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Irlande. Une manifestation contre l’implantation de migrants violemment réprimée [Vidéo]

Une partie du peuple irlandais est toujours vent debout contre l’implantation de migrants sur son sol par les autorités.

Le 23 novembre 2023 au soir, des images en provenance de Dublin faisaient le tour de l’Europe tandis que des centaines de manifestants brandissant des pancartes «Irish Lives Matter» et des drapeaux irlandais descendirent dans les rues de la capitale irlandaise pour exprimer leur colère après l’agression d’enfants au couteau survenue le même jour. Une manifestation de colère qui tourna à l’émeute, avec des voitures de police brûlées, des affrontements, des bus et des tramways incendiés.

Pour rappel, l’auteur présumé de l’attaque n’était pas fraichement débarqué, mais était un migrant algérien naturalisé irlandais, arrivé il y a plusieurs années.

Quelques temps plus tard, le samedi 16 décembre, une nouvelle démonstration de colère contre l’immigration avait cette fois lieu dans le comté de Galway, où un centre d’accueil pour migrants fut incendié. Dans une Irlande où les habitants ne peuvent plus se loger et vivent une crise économique sans précédent, la population est exaspérée de voir des hôtels et des bâtiments réquisitionnés pour accueillir des migrants.

160 clandestins hébergés à Roscrea ?

Il faut garder à l’esprit que l’Irlande, pays de cinq millions d’habitants, a vu arriver des dizaines de milliers de migrants en un an, venant d’Ukraine mais aussi d’Afrique et d’Asie. Et cela malgré le manque de logements abordables et la crise du coût de la vie.

Aussi, la colère n’est pas retombée sur la verte Érin en ce début d’année 2024. Lundi 15 janvier, c’est cette fois à Roscrea, une ville du comté de Tipperary dans le centre du pays, que des manifestants anti-immigration se sont rassemblés pour dénoncer l’arrivée de « demandeurs d’asile » dans un hôtel situé en périphérie de la ville.

Lors de l’arrivée d’un bus vers 12 heures transportant des clandestins, les manifestants ont formé une ligne pour bloquer l’accès à l’hôtel Racket Hall, qui compte 40 chambres et est susceptible d’accueillir jusqu’à 160 migrants.

La police frappe des manifestants en Irlande

Les choses ont dégénéré par la suite avec plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrant des manifestants projetés au sol par les forces de l’ordre irlandaises. Un homme a été interpellé au cours des échauffourées.

Présente parmi les opposants à cette implantation de migrants à Roscrea, une femme a notamment confié au quotidien irlandais Irish Examiner : « Il n’y avait pas besoin de cela, les vidéos sont choquantes. Nous sommes venus ici pour manifester pacifiquement, c’était fou, nous ne voulions vraiment rien de tout cela ».

Un autre manifestant affirmait pour sa part « Nous sommes ici depuis jeudi soir, nous sommes pacifiques », déplorant au passage qu’il n’y ait eu « ni négociation ni discussion » avec les habitants quant à l’arrivée de ces nombreux clandestins.

Des locaux hostiles à cette politique migratoire qui rappellent également que « Roscrea est à genoux, c’était le dernier hôtel que nous avions dans la ville et nous n’avons pas de gardes, nous n’avons pas d’emplois, nous n’avons pas grand-chose. Le poste de la Garda n’est ouvert qu’à certaines heures, les gens sont au chômage, et c’est le résultat de tout cela », comme l’a déclaré l’un d’entre eux au quotidien irlandais.

Dans la soirée du 15 janvier, les habitants de Roscrea étaient toujours nombreux devant l’hôtel en question pour poursuivre les protestations :

Le même jour sur le réseau social X, un membre du National Party résumait la situation :

« Partout en Irlande, nous voyons de véritables Irlandais prendre position contre la politique du gouvernement en faveur des implantations de masse [de migrants, NDLR].

Au fil des mois et des années, ils ont diabolisé les honnêtes Irlandais et les ont réprimandés à la radio nationale, à la télévision, dans la presse écrite traditionnelle et sur les réseaux sociaux.

Ils ont également fait appel à d’innombrables ONG pour les aider à faire adopter des lois sur les discours de haine afin de les faire taire.

Aujourd’hui, à Roscrea , nous avons vu le point culminant de cette politique ».

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Irlande. Une manifestation contre l’implantation de migrants violemment réprimée [Vidéo]”

  1. maillog dit :

    Hi my love, I just wanted to say how well written and packed with virtually all the essential information this post is. I’m hoping for more blogs similar to this one.

  2. Henri dit :

    “against the government’s policy off mass plantation” = contre la politique gouvernementale de colonisation de masse. Tout est dit.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Espagne. L’immigration clandestine en hausse de 277 % en 2024

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration et insécurité : en Allemagne, 26 migrants totalisent plus de 1 000 délits

Découvrir l'article

Immigration, International

Italie. La démographie désastreuse justifie-t-elle le laxisme migratoire ?

Découvrir l'article

A La Une, International

Irlande. Sous la pression populaire, l’opposition de gauche (Sinn Féin) renonce à soutenir le pacte sur l’asile et le projet de loi sur les discours haineux

Découvrir l'article

Immigration, Sociétal

Pays basque. Des militants pour la langue aident des clandestins africains à franchir illégalement la frontière [Vidéo]

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Le coût de l’hébergement des clandestins toujours plus élevé pour les contribuables

Découvrir l'article

International

Irlande. Bientôt l’euthanasie au programme de l’agenda Libéral ?

Découvrir l'article

International

Simon Harris. Celui qui est donné comme futur premier ministre Irlandais peut-il être encore pire que Varadkar ?

Découvrir l'article

Immigration, International

Allemagne. Près de 700 000 clandestins vivraient aux frais des contribuables pour une facture de 4 milliards d’euros

Découvrir l'article

International

Irlande : La démission du Premier ministre Léo Varadkar suscite de nombreuses interrogations

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky