NDDL. Le Front national Pays de la Loire veut un référendum sans la Bretagne

A LA UNE

13/02/2016 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – Le Front national Pays de la Loire vient de publier vendredi 12 février un communiqué dans lequel il se prononce pour le référendum de François Hollande et contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Toutefois, le parti de Marine Le Pen, dirigé en Pays de la Loire par Pascal Gannat , conseiller régional, veut exclure la Bretagne du référendum. « Nous déplorons toutefois la confusion qui entoure l’organisation de ce référendum : quel sera le territoire concerné : la zone du projet, le département de la Loire-Atlantique, ou l’ensemble de notre région ? » indique le communiqué adressé à la presse avant de conclure : « Oui au référendum régional, non au projet de Notre-Dame-des-Landes. ». Les Bretons n’habitant pas en Loire-Atlantique peuvent donc aller se rhabiller.

Le Front national ligérien n’a sans doute pas noté que la région Bretagne était partenaire du projet d’aéroport, et que 25% du financement de celui-ci par les collectivités viendrait de la poche des contribuables de Bretagne. C’est d’ailleurs ce que nous rappelait Gilles Pennelle, conseiller régional de Bretagne (FN) et membre du bureau politique du Front national. Ce dernier est quant à lui favorable à un référendum impliquant les deux régions Bretagne et Pays de la Loire.

Le Front National Loire Atlantique a publié un autre communiqué, dans lequel il se réjouit de la décision de mettre en place un référendum, une décision qu’il juge néanmoins tardive. Il appelle les habitants de  Notre-Dame-des-Landes à se positionner contre le projet d’aéroport, sans toutefois mentionner de cadre au référendum.

La Constitution et la loi organique prévoient que toute collectivité locale peut organiser un référendum local sur les questions relevant de sa compétence (d’ailleurs, Hollande signale habilement qu’il renvoie la question aux élus locaux). La Bretagne peut parfaitement organiser son propre référendum. Et les départements et communes concernés pourraient en faire autant. Autrement dit, c’est reparti pour un tour, et même pour pas mal de tours (un référendum local n’est valable que si la participation atteint 50 %)  et les travaux ne commenceront pas avant l’élection présidentielle !

Dans tout les cas, l’annonce – tardive – de ce référendum  par François Hollande pourrait finir de décrédibiliser le  chef de l’État. En effet, en cas de victoire du « oui » à l’aéroport, François Hollande enverra-t-il l’armée pour expulser les irréductibles zadistes et paysans se trouvant sur le site qui refuseront sans aucun doute le verdict des urnes ? La réponse est non, bien entendu, ce qui démontrerait une fois de plus le manque d’autorité du président de la République sur certains sujets.

Et en cas de victoire du non, François Hollande a annoncé que l’État « tirerait les conséquences » d’une opposition populaire par voie électorale. L’État serait donc contraint d’abandonner du jour au lendemain ce projet, qui a déjà coûté une fortune aux contribuables via les collectivités locales. Début janvier, le chef du gouvernement, Manuel Valls, jugeait ce projet « nécessaire ». Tout comme, depuis des années, l’ancien Premier ministre et nouveau ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault. Une victoire du « non » serait un camouflet pour la gauche mais aussi une claque pour la droite qui soutient le projet.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

2 Commentaires

    • Le 35 et le 56, ainsi que le CRB, ont des billes dans ce projet.
      De toute façon, ça ne concerne pas les PdL non plus, c’est un projet nanto-nantais.
      J’ajoute que le FN est stupide, s’il est vraiment contre, la Bretagne votera non.
      D’un autre côté, une consultation plus large que le 44, quelle qu’elle soit, et c’est moins de 50% de votants et invalidé.
      Mais comme ce référendum n’est déjâ pas légal en soi…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés